Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez les dernières informations à jour en suivant ce lien

Les Départements franciliens et la Ville de Paris ne siègeront plus à la Société du Grand Paris jusqu’à nouvel ordre

le 15 novembre 2019

Les 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket organisé par l’Etat et annoncent qu’ils ne siègeront plus au conseil de surveillance de la SGP jusqu’à nouvel ordre !

Hier, le Gouvernement a déposé un amendement de dernière minute dans le cadre du PLF 2020, adopté dans la précipitation par 37 voix contre 22. Il vise à ponctionner une partie des DMTO des Départements franciliens pour un montant de 75M€, pour « financer la Société du Grand Paris ».

Cet acte de racket organisé par l’Etat s’appuie sur un triple mensonge

Pour convaincre les parlementaires, le gouvernement a menti. Il a menti car ce prélèvement a été décidé unilatéralement sans aucune concertation des Départements concernés contrairement aux propos du Ministre devant les députés. Il a menti, pour tenter d’opposer artificiellement l’Ile-de-France et la province, en affirmant que les DMTO avaient augmenté d’un milliard d’euros en 2018, alors que la hausse est de 75 millions d’euros et qu’elle a déjà été entièrement retournée aux départements de province dans le cadre de la solidarité. Il a menti car cela ne servira pas à financer la SGP mais la part Etat du Contrat de plan Etat-Région prorogé jusqu’en 2022 !

Outre la méthode indigne et insupportable, qui s’apparente à du vol, cette ponction interroge sur la capacité de l’Etat à tenir ses engagements sur les projets de transports pourtant indispensables pour l’ensemble des Franciliennes et Franciliens.

Une triple peine pour les Départements qui n’ont pas la compétence des transports !

Il faut rappeler que le CPER est un contrat entre l’État et la Région, pour lequel les Départements n’ont pas leur mot à dire et pour lequel ils participent pourtant déjà au financement via le bloc local. Par ailleurs, les Départements ont été ponctionnés de la dynamique de la CVAE en 2015 au bénéfice de la Région dont c’est la compétence pour contribuer davantage au financement des transports.

Les Départements franciliens et la Ville de Paris ne peuvent plus compenser un énième désengagement de l’État de ses prérogatives, alors que les transports en commun sont une des priorités majeures des Franciliennes et Franciliens.

Ils demandent l’abandon exprès de cette mesure. En l’absence de ce dernier, ils ont décidé d’un commun accord de ne plus siéger au conseil de surveillance de la SGP.

Par ailleurs, les 7 Départements d’Île-de-France détermineront aussi les modalités de leur retrait financier, dans les mêmes proportions que les ponctions réalisées, sur les actions et projets qu’ils cofinancent avec l’Etat ou financent déjà à sa place.

Les Départements franciliens et la Ville de Paris invitent enfin le gouvernement à se ressaisir et à engager une véritable concertation permettant d’aboutir à des solutions au bénéfice de la mobilité des Franciliennes et Franciliens.


Contact presse
Grégoire LARRIEU
06 35 84 13 82 / glarrieu@seinesaintdenis.fr

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Le Département se mobilise pour l’emploi des jeunes

Lundi 25 mars, Jean-Marc Ayrault, Premier Ministre, et Stéphane Troussel, Président du Conseil général, signeront la convention d’engagement relative au recrutement de 150 emplois d’avenir


Budget adopté : une première victoire qui doit en appeler d’autres

Jeudi 21 mars, l’assemblée départementale que je préside a adopté son budget 2013


Discours sur le budget 2013

Discours de Stéphane Troussel prononcé lors du débat et du vote du budget 2013 en séance du Conseil général de la Seine-Saint-Denis


La solidarité entre départements d’Île-de-France inscrite au budget 2013

Sans attendre, Stéphane Troussel a décidé d’inscrire la solidarité entre départements d’Île-de-france dans le budget 2013


Malgré les difficultés financières, le Département va de l’avant

Jeudi 28 février à partir de 9 heures, Stéphane Troussel présidera une séance du Conseil général lors de laquelle les conseillers généraux devront se prononcer notamment sur la mise en œuvre des emplois d’avenir par le Département


Les besoins spécifiques du département en matière éducative doivent être pris en compte

Mercredi 27 février, je participerai au Sénat à la conférence-débat « Quelles transformations pour une refondation réussie de l’école ? » organisée par le collectif de parents d’élèves de la Seine-Saint-Denis, lors de laquelle seront notamment présentés ses cahiers d’espérance.


Le Département se conforme en interne aux convictions portées en externe

A l’occasion de la 11ème rencontre départementale de l’Observatoire des violences envers les femmes, le Département se conforme en interne aux convictions portées en externe


Pour Stéphane Troussel, le 8 mars en Seine-Saint-Denis, c’est « toute l’année »

Discours prononcé lors de la 11ème Rencontre départementale de l’Observatoire des violences envers les femmes mardi 26 février à la MC93 de Bobigny


Une subvention de 10 000€ en soutien aux salariés de PSA Aulnay

Le 21 février, la commission permanente a voté l’attribution d’une subvention exceptionnelle de 10 000€ à l’association « Soutien aux salariés de l’automobile du 93 »


Propos de Goasguen : syndrome du mépris de la droite pour la Seine-Saint-Denis

Claude Goasguen, député UMP de Paris, a aujourd’hui présenté ses excuses à la Seine-Saint-Denis, qu’il a mis en cause lors d’une dispute avec Rachida Dati

0 | ... | 370 | 380 | 390 | 400 | 410 | 420 | 430 | 440 | 450 | 460