logo Seine-Saint-Denis, le Département

L’éveil par le jeu

Le Jeu

Le jeu est l’occasion de se rencontrer, de se confronter à d’autres, d’apprendre, de comprendre des règles, de grandir. S’il est libre, le jeu se révèle comme un espace de créativité, de plaisir, dans lequel l’enfant peut s’épanouir puisqu’il s’y investit librement et y mobilise son imaginaire, son inventivité, et des comportements et compétences intellectuelles, affectives et sociales. Dans cette conception du jeu libre, on ne joue pas pour apprendre, mais on apprend en jouant.

C’est sur cette base que le Département a passé des conventions d’objectifs avec deux ludothèques de Seine-Saint-Denis dont le rayonnement véritablement départemental permet de déployer de nombreux projets :

  • La ludothèque « Les enfants du jeu » de Saint-Denis ;
  • La ludothèque « A l’adresse du Jeu » de Montreuil.

La culture du jeu au collège

Dans le cadre du Projet éducatif départemental, qui s’adresse aux adolescents de 11 à 16 ans, en appréhendant l’ensemble de leurs temps de vie, scolaire et non scolaire, le Département entend contribuer à leur réussite scolaire et personnelle et de favoriser leur accès au plein exercice de la citoyenneté.

Le temps libre des adolescents est aussi l’occasion de se construire. Le Département propose et soutient des actions dans le champ des loisirs et du jeu, notamment des projets qui font la promotion de la culture du jeu dans les collèges.

Prévus généralement pendant la pause méridienne et animés par la communauté scolaire en partenariat notamment avec des ludothèques, ces ateliers jeux abordent différents aspects de la culture ludique : découverte de la ludothèque, séances d’initiation aux jeux de société actuels, aux jeux d’adresse, aux jeux surdimensionnés, décryptage des règles de jeu, transmission des règles et mise en jeu, etc.

Les temps de jeu proposés sont appréciés par les élèves, comme en témoignent les taux de remplissage élevés des différents ateliers proposés. Espaces de socialisation, ces ateliers ont, selon les enseignants et les chefs d’établissement, un effet apaisant aussi bien sur les relations entre élèves qu’entre élèves et adultes, le jeu induisant un repositionnement de chacun dans sa relation à l’autre.

Le Département instruit les demandes qui émanent tant des ludothèques que des collèges (notamment les Foyers Sociaux Éducatifs). Chaque année, près de 25 collèges bénéficient de ce dispositif. L’aide départementale est fléchée sur l’animation d’ateliers jeux réguliers, et le cas échéant, sur l’acquisition d’un fonds de jeux nécessaire au démarrage.


mis à jour le 26 novembre 2020

À lire aussi

  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    

Dans le magazine

              {{reponses_meme_sujet_mag}}
            
  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    
picto plus orange