Éducation artistique et culturelleIn Situ, artistes en résidence dans les collèges

Les artistes en résidences dans les collèges

Anne Mulpas, Victor Virnot et Rym Debbarh-Mounir au collège Robert Doisneau à Clichy-sous-Bois

Anne MULPAS (poète, performeuse), Victor Virnot (danseur), Rym Debbarh-Mounir (monteuse et créatrice sonore)
- Établissement : Collège Robert Doisneau à Clichy-sous-Bois
- Structure culturelle associée : Maison de la Poésie

Structure culturelle associée à la résidence, la Maison de la Poésie - Scène littéraire a pour mission de promouvoir et valoriser les formes contemporaines de la poésie et de la littérature. Soucieuse de transmettre la littérature le plus largement possible et d’en faire un outil de lien social, la Maison de la Poésie s’engage sur le plan de l’éducation artistique auprès des publics scolaires et des acteurs du champ social.

La Maison de la poésie a su traduire les attentes du collège et proposer une résidence aux croisements des langages et des esthétiques en mêlant poésie, danse et création sonore et en associant les pratiques numériques. Portée par la performeuse et poète Anne Mulpas, la résidence In Situ au collège Robert Doisneau associe la créatrice sonore et monteuse Rym Debbarh-Mounir et le danseur Victor Virnot pour un projet participatif à la découverte des langues et des langages. Cette proposition plurielle, visant à travailler avec les élèves différents médiums artistiques, répond aux aspirations des membres de l’équipe pédagogique qui souhaitaient favoriser la maîtrise de la langue en développant les compétences sociales et civiques des élèves dans une perspective d’un mieux vivre-ensemble. Pour développer un meilleur rapport à soi et à l’autre à travers l’utilisation des langages, les artistes en résidence proposent des ateliers de pratique mêlant écriture, danse et création sonore. Les ateliers ont pour objectif d’accompagner les élèves dans une création littéraire et sonore, encourageant l’écriture et la lecture à voix haute. Dans l’idée de « donner corps » à la création littéraire, Anne Mulpas s’associe au danseur Victor Virnot pour enrichir le projet d’une dimension chorégraphique.

Maïda CHAVAK, Alice QUEVA et Alexandra COHEN au collège Joséphine Baker à Saint-Ouen

Maïda CHAVAK, Alice QUEVA et Alexandra COHEN
- Établissement : Collège Joséphine Baker à Saint-Ouen
- Structures culturelles associées : CUESTA, coopérative d’urbanisme culturel

CUESTA est une coopérative d’urbanisme culturel. Créée en 2015 par Agathe Ottavi et Alexandra Cohen, CUESTA mobilise l’artistique comme un mode opératoire pour agir dans le champ des territoires et des sociétés. CUESTA intervient sur des enjeux de maîtrise d’usage, de préfiguration, de concertation, de programmation et stratégie territoriale en mettant en place des démarches artistiques contextualisées et contributives avec les habitants, usagers et acteurs. Elle cherche ainsi à créer des effets durables et structurants sur la valorisation des territoires, la sociabilité et les politiques publiques.

CUESTA mène avec les élèves une résidence autour de l’urbanisme visant à croiser approches urbaine, spatiale et territoriale avec les outils et les ressources de la création artistique. La proposition de CUESTA répond aux enjeux posés par l’équipe pédagogique du collège Joséphine Baker dont les ambitions sont de favoriser l’accès à l’art, de renforcer le sentiment d’appartenance des élèves et leur attachement au lieu et de les impliquer dans une (re)définition collective de l’identité de l’établissement. Pour répondre à ces problématiques, CUESTA imagine un projet qui offre l’opportunité de travailler la question de l’identité et de l’image du collège. L’enjeu est alors d’accompagner les élèves à se (ré)approprier ses espaces en dessinant les liens avec le territoire environnant et en comprenant le contexte de ce quartier populaire en plein cœur de transformations urbaines. Le projet se décline à l’échelle du collège et du territoire de proximité pour construire une proposition en prise directe avec le contexte culturel, social et urbanistique d’un territoire en pleine mutation. La résidence est conçue en plusieurs étapes permettant successivement d’explorer le territoire par le biais d’enquêtes de terrain pour imaginer de nouveaux usages en vue d’une création artistique participative. En partenariat avec l’artiste Maïda Chavak et l’architecte Alice Queva, une production artistique participative sera mise en place avec les collégiens. Maïda Chavak, scénographe, intervient au sein de la résidence sur la conception et l’animation d’ateliers mobilisant les outils visuels et narratifs autour des enjeux d’image et de représentation. Alice Queva, architecte et chargée de mission à la coopérative CUESTA, anime quant à elle des ateliers mobilisant les outils cartographiques, de lecture de l’espace et des usages.

Charlotte Morel, Thomas Thibault, Alix Turcq et Laurène Zyskind au collège Pablo Neruda et Claude Debussy, dans les écoles élémentaires, et au Centre social à Aulnay-sous-Bois

Charlotte Morel, Thomas Thibault, Alix Turcq et Laurène Zyskind, designers du collectif BAM
- Établissements : Collèges Pablo Neruda et Claude Debussy, écoles élémentaires, Centre social à Aulnay-sous-Bois
- Structure culturelle associée : Institut de Recherche et d’Innovation (IRI)

En 2006, le Centre Pompidou, sous l’impulsion de Bernard Stiegler et Vincent Puig, a créé en son sein l’Institut de Recherche et d’Innovation (IRI) pour anticiper les mutations des pratiques culturelles permises par les technologies numériques. L’IRI mène des recherches académiques étroitement articulées à des expérimentations sociales, pour développer de nouveaux savoirs en utilisant le numérique. Le collectif Bam est un studio de design qui favorise l’autonomie et conçoit des interfaces, des espaces et des objets praticables favorisant le « faire soi-même ». L’IRI intervient déjà dans des collèges de Seine-Saint-Denis et appréhende le contexte socio-éducatif et les enjeux pédagogiques sur le territoire. Il s’associe à un collectif artistique du département pour porter cette résidence à l’échelle d’une Cité éducative.

La résidence In Situ portée par l’IRI est menée à l’échelle de la Cité éducative, au sein des collèges Pablo Neruda et Claude Debussy, de plusieurs classes d’écoles élémentaires et auprès d’un groupe issu d’un centre social. Elle permet d’expérimenter une première démarche d’éducation artistique et culturelle inter-degrés entre le Département et la ville d’Aulnay-sous-Bois. Les réunions de concertation menées avec les deux établissements soulèvent, entre autres, des enjeux liés à la connaissance et l’appropriation du territoire. Il s’agit de (re)construire une identité commune aux deux collèges tout en renforçant le sentiment d’appartenance des élèves à leur établissement et à la ville d’Aulnay-sous-Bois. L’IRI s’associe au collectif Bam pour penser un projet capable de concevoir et modéliser sur Minetest (une version libre et open-source du jeu vidéo collaboratif MineCraft) des propositions imaginées pour la ville. Par le biais de ce jeu dans l’espace urbain, traversé physiquement et virtuellement par les élèves, l’idée est de mettre en scène les récits individuels et collectifs pour créer les points d’appui d’un "vivre ensemble". Il s’agit de travailler les lieux du quotidien et les relations spatiales entre les collèges pour l’envisager comme une zone coopérative de jeu-création, un parcours urbain co-créé par les différents groupes impliqués. Le collectif Bam projette d’exposer les créations des collégiens et collégiennes in situ. Le projet mené au sein des deux collèges sera le point de départ de cette recherche-création à laquelle sera fortement associés les élèves des écoles élémentaires et le centre social.

L’association F93 au collège Les Mousseaux à Villepinte

Intervenant⋅e⋅s multiples)
- Etablissements  : Collège Les Mousseaux à Villepinte
- Structure culturelle associée  : L’association F93

F93, association de Seine-Saint-Denis, propose des démarches originales et adaptées en lien avec les publics et les différents partenaires impliqués. F93 est un partenaire important du département sur les enjeux scientifiques et techniques, pleinement mobilisé sur la compréhension des enjeux liés l’accueil des JOP en Seine-Saint-Denis dans une approche plurielle (sciences, arts, sports, urbanisme, médias...).

Cette année marque la deuxième année de la résidence In Situ portée par F93, associée à un réseau d’intervenants et d’artistes pluridisciplinaires, sur la thématique des Jeux olympiques et paralympiques et dont le projet se prolongera jusqu’en 2024 au sein du collège les Mousseaux. Elle est conçue dans une approche plurielle et diversifiée pour traduire la richesse des enjeux que représentent les Jeux. Création sonore, club presse avec « Le Parisien », échanges avec des sportifs mais aussi plongée dans l’histoire des grands athlètes qui ont marqué les JOP et enjeux urbains et sociaux générés par l’arrivée des JOP en 2024 sur notre territoire sont autant de thèmes qui nourrissent le projet. La résidence convoque savoirs scientifiques et techniques, arts et médias. C’est dans le prolongement de la dynamique initiée l’an passé que les équipes de F93 et du collège déploient cette deuxième saison afin que les élèves puissent échanger avec sportifs étrangers, s’approprier les aspects culturels et sociaux des nouvelles disciplines olympiques, aborder la question du genre, du soin, du corps, de l’inclusion, mais aussi en profitant de visites d’équipements, de séances d’entrainements, de séances d’enregistrements d’environnements sonores… La résidence In Situ se décline autour de trois grands axes : « records et performances », « Territoire et société », « Athlètes et émotions »). Ces différentes entrées assureront un fil rouge sur les 4 années de résidence pour ce projet d’ampleur jusqu’à l’arrivée des JOP en 2024.

ANNE NGUYEN, Fabrice LABRANA, Didier BOKO, Fabrice MAHICKA, Jean-Baptiste SAUNIER et Maxime PLIYA au collège La Courtille à Saint-Denis


ANNE NGUYEN, Fabrice LABRANA, Didier BOKO, Fabrice MAHICKA, Jean-Baptiste SAUNIER et Maxime PLIYA
- Etablissement : Collège Joliot-Curie à Pantin
- Structure culturelle associée : Compagnie Par Terre

Fondée par la chorégraphe, auteure et metteuse en scène Anne Nguyen, la Compagnie par Terre présente depuis 2005 des spectacles de danse et de théâtre-danse en France et à l’international. À travers son travail de création et de sensibilisation, Anne Nguyen interroge le rapport de l’être humain à la danse. Dans une société où les relations entre individus tendent de plus en plus vers le virtuel, la danse, en tant que pratique, propose de renouer le contact avec l’autre.

La proposition de la Compagnie par Terre fait écho aux multiples enjeux identifiés par le collège : place de la femme dans la société, affirmation de la différence, cohésion et collectif. Par le biais de ce projet, il s’agit d’impulser une nouvelle dynamique artistique et culturelle, d’éveiller la curiosité et les perspectives des élèves tout en permettant un véritable rayonnement du projet au sein de l’établissement et auprès des familles et du quartier. L’aboutissement du projet sera la mise en œuvre d’un battle, créé pour et par les élèves, conceptualisé et préparé tout au long de l’année. Les élèves seront ainsi invités à en définir le protocole afin de remplacer les règles de la compétition telles qu’on les connaît. La redéfinition des règles leur permettra de s’interroger sur le sens de la compétition et les valeurs qu’elle peut ou doit porter, d’interroger les notions de hiérarchie ou de jugement pour penser le vivre-ensemble. En parallèle, la compagnie sera présente en résidence pour sa nouvelle création Héraclès sur la tête. Par le biais de ce spectacle et des ateliers, les élèves seront amenés à réfléchir sur le rôle de la compétition et des valeurs masculines dans notre société, la compétition et ses implications dans l’affirmation de soi et du rapport à autrui, ou encore de la relation entre sport et créativité.

Ze Jam Afane et les sœurs Chevalme au collège République à Bobigny

Ze Jam Afane et les sœurs Chevalme
- Etablissement : Collège République à Bobigny
- Structure associée : Banlieues Bleues

Banlieues Bleues, association du territoire, soutient et accompagne la création et la diffusion musicales. L’association travaille avec de nombreux artistes et développe, grâce au maillage territorial et à son réseau de partenaires, des projets pluridisciplinaires dont les modes d’interventions se déclinent en fonction des publics, dans une démarche d’inclusion et de valorisation.

Dans le cadre de la résidence In Situ au collège République de Bobigny, Banlieues Bleues associera le conteur Ze Jam Afane et les sœurs Chevalme, artistes plasticiennes résidentes au 6B à Saint-Denis. Ze Jam Afane est un musicien, conteur et poète. « Odibi, l’art de la Patience » est sa nouvelle création musicale jeune public sous la forme de « chantefables », qui alternent prose et parties chantées et racontent notre monde actuel. Delphine et Élodie Chevalme, sœurs jumelles, forment un duo de plasticiennes. Artistes visuelles pluridisciplinaires, elles sont en résidence au 6b à Saint-Denis et ont présenté une exposition à la MC93 de Bobigny à l’automne 2021 dans le cadre de la 2ᵉ édition du concours Territoires In Seine-Saint-Denis dont elles sont les lauréates. L’équipe pédagogique avait fait part de son souhait de travailler sur les questions d’altérité, de solidarité et d’inclusion. La découverte de métiers et secteurs professionnels diverses est également un enjeu qui sera traité en filigrane du projet. Pour répondre à ces aspirations, Banlieues Bleues imagine une création sous forme de cadavre exquis dans lequel chaque classe et chaque élève aura un rôle à jouer. Ainsi, avec la complicité des artistes impliqués, le projet vise à composer plusieurs contes contemporains sur des thèmes choisis par les élèves, pour les transformer en chantefables dont ils seront les interprètes. Les élèves sont également accompagnés par les Sœurs Chevalme avec qui ils conçoivent l’environnement visuel, afin d’en réaliser la version numérique et/ou audiovisuelle.

CASA93 au collège Jean Zay à Bondy


- Etablissement : Collège Jean Zay à Bondy (résidence croisée avec le collège Georges Rouault à Paris 19ème)
- Structure associée : Ecole de mode éthique et design CASA93

CASA93 est une école de mode libre et engagée d’un nouveau genre qui propose un projet collectif autour de la mode et du design conjuguant la mise en valeur des savoir-faire traditionnels, l’inventivité de la couture par l’upcycling et les valeurs du sport.

Pour l’édition 2021-2022, le partenariat avec la Ville de Paris se poursuit grâce à une nouvelle résidence croisée associant le collège Jean Zay de Bondy et le collège Georges Rouault de Paris autour de la thématique des Jeux Olympiques et Paralympiques. Les élèves auront l’occasion de découvrir différentes techniques de création artistiques et artisanales (design, textiles, upcycling, image et photographie de mode, stylisme, production vidéo). La résidence s’appuie sur les initiatives sportives au sein des deux collèges, notamment la section sportive basket qui accueillera le championnat national de basket au collège Jean Zay en juin 2022. Cette résidence s’inscrit dans le cadre du schéma départemental Cap’Amateurs et d’une dynamique de réseau à l’échelle départementale dont les enjeux sont de faire connaître les métiers de la mode et du design, repérer et sensibiliser les publics pour assurer la mise en œuvre d’un parcours d’Education Artistique et Culturelle.

Citoyenneté Jeunesse au collège Jean Vilar à Villetaneuse


- Établissement : Collège Jean Vilar à Villetaneuse
- Structure associée : Association Citoyenneté Jeunesse

Depuis plus de 30 ans, l’association Citoyenneté Jeunesse déploie des actions visant à offrir aux jeunes des outils pour mieux comprendre le monde dans lequel nous vivons afin de les aider à y prendre toute leur place. L’association conçoit des projets où création et réflexion suscitent l’esprit critique et participent à l’émancipation des jeunes. Citoyenneté Jeunesse est une association généraliste en termes de pratiques artistiques et explore dans ses projets la transversalité entre les disciplines. Dans ses actions, elle vise une double exigence : artistique et citoyenne.

Pour répondre au défi d’impliquer davantage la communauté parentale dans les projets artistiques et culturels dans les collèges, Citoyenneté Jeunesse mène une résidence artistique et culturelle expérimentale centrée sur les enjeux de la parentalité. Le projet permettra aux parents, enseignant.e.s et acteurs locaux de co-constuire une résidence artistique et culturelle à destination des élèves, des parents et de la communauté éducative dans une approche contextualisée permettant une meilleure appropriation du contexte scolaire et une inclusion renforcée des parents dans l’accompagnement scolaire de leurs enfants. Les impacts de cette expérience pourront par la suite être partagés auprès d’autres acteurs de l’Education Artistique et Culturelle afin que les bonnes pratiques puissent être réinvesties dans de futurs projets en milieu scolaire et faire évoluer les dispositifs départementaux pour une meilleure prise en compte des enjeux de parentalité en milieu scolaire.


mis à jour le 21 mars 2022

Sur le même sujet

  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    

Dans le magazine

              {{numReponses_meme_sujet_mag}}
              {{reponses_meme_sujet_mag}}
            
  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    
picto plus orange