seinesaintdenis.fr
https://seinesaintdenis.fr/Ecrivains-en-Seine-Saint-Denis.html
Écrivains en Seine-Saint-Denis
Culture /
mercredi, 1er août 2018

Durant un an, écrivains ou illustrateurs s’immergent en bibliothèques, entreprises, théâtres, lieux patrimoniaux, rencontrent les habitants, et nourrissent leur travail de création.

SEPTEMBRE 2017 / JUILLET 2018

Résidence Valentine Goby

à Sevran et Aulnay-sous-bois

L’auteur

PDF - 4 Mo

Ecrivaine passionnée et passionnante. Engagée dans l’humanitaire (dans des missions au Vietnam et aux Philippines). Engagéedans l’enseignement (elle a été professeure en collège). Engagée dans plusieurs organisations pour la défense des auteur.e.s. Engagée en littérature.Elle a publié une douzaine de romans, dont un Paquebot dans les arbres etKinderzimmer (prix des libraires 2014) et trois récits dont "Je me promets d’éclatantes revanches" - une lecture intime de Charlotte Delbo, son dernier ouvrage. Elle est également auteure pour la jeunesse.Passionnée par les problématiques identitaires, l’inscription de l’individudans l’Histoire et la place du corps dans la construction de soi, elle aime aussi partager et transmettre son amour des mots en milieu scolaire, en médiathèque ou en centre pénitentiaire, à travers des rencontres, lectures musicales ou ateliers d’écriture.

La Résidence

« L’art des métamorphoses » « L’art a toujours représenté pour moi un territoire de rencontres exceptionnel, puisqu’il permet à chacun de se projeter avec son histoire, ses désirs, son propre regard sur le monde dans une forme singulière pourtant infi niment interprétable, au-delà des intentions de son auteur. L’art incarne à la fois et simultanément une expression de la subjectivité et une expression de la diversité. Témoin attentive du « Louvre chez vous » à Aulnay-sous-Bois et Sevran, je voudrais fonder ma résidence sur une hypothèse simple : le contact avec une œuvre d’art engendre des métamorphoses. Il s’agit d’observer comment se produisent ces transformations sur les habitants de tous âges participant au projet que je rencontre. Je souhaite être à l’écoute des changements peut-être infi mes produits par l’œuvre, des questions qu’elle soulève, des silences qu’elle suscite. Sa place dans la vie quotidienne des habitants est au cœur de ma démarche. Qui sait si la résidence elle-même, dans son contenu et dans sa forme, ne sera pas l’objet de métamorphoses ? » La résidence s’inscrit dans l’opération « Le Louvre chez vous » dans le cadre d’un partenariat entre le Département de la Seine-Saint-Denis, le musée du Louvre et les communes d’Aulnay-sous-Bois et Sevran.

Aulnay :
ASCA Espace Gros-Saule
4 rue du docteur Claude-Bernard
01 48 79 63 08
Réseau des bibliothèques
d’Aulnay-sous-Bois
Médi@bus
07 77 96 94 97

Sevran
Maison de quartier Marcel-Paul
12 rue Charles-Conrad
01 41 52 48 40
Réseau des bibliothèques de Sevran
Bibliothèque Marguerite Yourcenar
Place Nelson Mandela
01 41 52 45 71


Résidence Mohamed Kacimi

au studio théâtre de Stains

L’auteur

PDF - 3.9 Mo

Né en Algérie, Mohamed Kacimi s’installe à Paris en 1982. Il travaille comme journaliste notamment à Actuel et à France Culture. Il publie des romans, des essais, et des pièces de théâtre. Sa première pièce 1962 est accueillie au théâtre du Soleil par Ariane Mnouchkine. En 2001, La confession d’Abraham rencontre un franc succès. En 2011, il entame sa collaboration avec le Studio Théâtre de Stains et écrit Babylone City, mis en scène par Marjorie Nakache. Il est lauréat de l’édition Off d’Avignon 2014 pour À la table de l’éternité. En 2015, il collabore avec Adel Hakim à Jérusalem, comme dramaturge, pour la création du spectacle des Roses et du Jasmin, avec les comédiens du Théâtre National Palestinien. Animateur de l’association Écritures du Monde, il a dirigé de nombreux chantiers d’écriture à Damas, Beyrouth, Rabat, Prague, Londres, Toronto, Montréal et Chicago, Gaza et Milan….

La résidence

« Mouver la ville »
La résidence de Mohamed Kacimi s’articule autour de sa pièce Tous mes rêves partent de la Gare d’Austerlitz, pièce programmée au Studio-théâtre, hommage aux femmes recluses qu’il a rencontrées en animant des ateliers à Fleury-Mérogis. Ces femmes enfermées dans la plus haute des solitudes, souvent victimes de la violence des hommes, privées de tout, parviennent tout de même à réinventer un monde où elles jouent à ne manquer ni de liberté ni d’humanité. La présence de Mohamed Kacimi à Stains est l’occasion pour lui de tisser des liens avec les habitants, de les inviter à des rencontres avec des artistes ou auteurs qu’il met à l’honneur et à des temps d’échanges sur des sujets tels que la condition des femmes ou la réalité carcérale.

19 Rue Carnot - 93240 Stains
01 48 23 06 61 / contact@studiotheatrestains.fr


Hacene Belmessous

aux Murs à pèches

L’auteur

PDF - 4 Mo

Hacène Belmessous est chercheur indépendant, producteur d’une émission de radio et collaborateur pour la revue Esprit et le Monde diplomatique. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur les questions urbaines dont Le Grand Paris du séparatisme social en 2015, Opération banlieues, Comment l’État prépare la guerre urbaine dans les cités françaises en 2010, Le nouveau bonheur français. Ou le monde selon Disney en 2006 et Mixité sociale : une imposture. Retour sur un mythe français.

La résidence

« Mon mur à pêches »
Le projet de résidence s’intéresse aux acteurs du lieu, à la représentation qu’ils se font de ce site atypique mais aussi aux populations des quartiers qui le jouxtent sans toujours le connaître. « Je souhaiterais faire appel à la mémoire de chacun d’eux, c’est-à-dire entrevoir la relation que chacun a avec lui et ce qu’il lui inspire. Dans un second temps, je m’attacherai au devenir du lieu. Dans une métropole en mouvement, et dont la transformation et les changements sociaux s’accélèrent, les Murs à pêches s’apparentent à un anachronisme tant ils promeuvent des valeurs urbaines tombées en désuétude : la ville qui tourne au ralenti, qui offre du temps à soi, qui construit du temps avec les autres. » Mon projet d’écriture abordera quant à lui la question d’une utopie en construction. Cette communauté de vie hétéroclite qui agit aux Murs à pêches n’exprimerait-elle pas une forme d’utopie universelle, c’est-à-dire ce désir d’hommes et de femmes de se retrouver autour d’un projet de renouvellement d’un lieu qui fait partie de l’identité de la commune et du département, et d’y imprégner des valeurs humanistes ? ».

MURS À PÊCHES
8 Impasse Gobetue,
93100 Montreuil
01 48 70 23 80


Document(s) à télécharger
• , (PDF - 166.7 ko)
• , (PDF - 2.9 Mo)