seinesaintdenis.fr
https://seinesaintdenis.fr/Agir-contre-les-violences-faites-aux-femmes-au-quotidien-13889.html
Agir contre les violences faites aux femmes au quotidien
jeudi, 23 novembre 2017

Aujourd’hui, jeudi 23 novembre, Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a introduit les 13ème rencontres organisées par l’observatoire départementale, dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes du 25 novembre.

Ces dernières semaines, la question des violences envers les femmes a surgi une nouvelle fois à la Une de l’actualité, pour mettre en lumière les nombreuses attaques quotidiennes que subissent les femmes en France : harcèlement, violences sexuelles, omerta, promotion de la culture du viol et des violences.

En Seine-Saint-Denis, depuis plus de quinze ans, nous avons fait le choix de nous attaquer frontalement à tous ces problèmes par la création d’un Observatoire des violences envers les femmes. A cette occasion, trois nouveaux dispositifs ont été présentés.

1- Stéphane Troussel a annoncé avoir saisi le Ministre de l’Education Nationale pour proposer d’être le département pilote pour mettre en place un « brevet de non violence » à destination des collégiens et collégiennes de Seine-Saint-Denis, en écho à la demande adressée au président de la République par une centaine de personnalités féministes.

2- Une convention « Espace Rencontre Protégé » a été signée entre le Département, la Préfecture de Seine-Saint-Denis, le Tribunal de Grande Instance de Bobigny, l’association « La Sauvegarde 93 » et la Caisse des allocations Familiales de Seine-Saint-Denis. L’Espace de Rencontre Protégé propose la prise en compte de la problématique des violences conjugales dans l’organisation des rencontres entre les pères auteurs de ces violences et leurs enfants. L’objectif est d’accueillir les pères auteurs de violences dans le couple et leurs enfants dans un lieu dédié, d’organiser et de médiatiser leurs rencontres, en privilégiant l’intérêt et la sécurité de l’enfant, mais aussi la protection de la mère victime de violences accompagnant l’enfant.

3- Une cellule d’écoute pour les femmes employées du département va voir le jour sous peu pour accueillir les femmes victimes de violence, les écouter et leur proposer des débouchés avec les partenaires adéquates.

Contact presse :
Cabinet présidence du département : Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47 / 06 79 89 83 29