seinesaintdenis.fr
https://seinesaintdenis.fr/Plan-petite-enfance-et-parentalite-2015-2020.html
Plan petite enfance et parentalité 2015-2020
mercredi, 6 juin 2018

En Seine-Saint-Denis, département le plus jeune de France, l’accueil des tout-petits reste une priorité pour le Conseil départemental.

28 000 enfants naissent chaque année en Seine Saint Denis, soit 16% des naissances de l’Île-de-France. Le Département gère 55 crèches départementales, 114 centres de PMI et 130 centres de planification familiale.

Le Plan Petite Enfance et Parentalité 2015-2020 de 80 millions euros porte plusieurs ambitions. Développer et diversifier les modes d’accueil, rénover et améliorer les conditions d’accueil dans les crèches et PMI, former les assistant·e·s maternel·le·s.

Ce plan permet aussi d’augmenter le nombre de places en développant à la fois des systèmes de garde classiques et des systèmes plus innovants tels que les Maisons d’assistant·e·s Maternel·le·s.

JPEG - 19.5 ko

Après un premier plan de relance en 2008 qui avait permis l’ouverture de 4600 places d’accueil supplémentaires - dont les deux tiers chez des assistant·e·s maternel·le·s) - le Conseil départemental a choisi de poursuivre son engagement dans l’accueil des tout-petits et des familles en adoptant un nouveau Plan "Petite Enfance et Parentalité 2015-2020".
Outre la création de nouvelles places d’accueil individuel et collectif, ce plan vise l’amélioration des conditions d’accueil des enfants et des familles.

Il va se traduire par le versement de subventions d’aide à l’investissement pour la création de Maisons d’assistant·e·s maternel·le·s (MAM), de crèches municipales, privées ou associatives. L’objectif est de répondre à une question d’égalité territoriale : assurer aux jeunes parents de la Seine-Saint-Denis les mêmes droits que partout ailleurs en France.

Par ailleurs, le plan prévoit la rénovation et la modernisation de l’ensemble des 55 crèches départementales et un programme de travaux dans les centres de protection maternelle et Infantile (PMI) et les circonscriptions sociales (aide sociale à l’enfance, PMI, service social).

Plusieurs priorités traversent l’ensemble de ces projets : garantir de meilleures conditions d’accueil aux enfants et aux familles ainsi qu’améliorer les conditions de travail des professionnel·le·s en mettant notamment l’accent sur l’amélioration de l’accessibilité et de la performance énergétique des bâtiments.

Dans le cadre du plan, un effort particulier est fait en faveur de l’accueil de tous les handicaps. À terme, 4 ou 5 crèches départementales devraient mettre en œuvre des solutions innovantes.

Œuvrer à l’amélioration du cadre de vie dans les structures petite enfance et parentalité est un autre enjeu de ce plan avec des espaces extérieurs (jardins, structures de jeux, etc.) qui favorisant l’éveil, la motricité des enfants mais aussi leur relation avec la nature et l’environnement..

En chiffres

22,5 millions d’euros seront investis sur 5 ans pour entreprendre la rénovation totale de 12 crèches départementales.
18,4 millions d’euros seront investis entre 2015 et 2020 pour améliorer les conditions d’accueil et de travail, l’accessibilité et la performance énergétique des 43 autres crèches.
3500 places en crèches départementales sont prévues d’ici à 2020, soit 50 à 100 places supplémentaires.
En 2020, le Conseil départemental prévoit de subventionner 11 730 places en crèches publiques, associatives et privées.

À lire aussi : Les familles et les enfants d’abord !
Le Schéma départemental de la petite enfance et de la parentalité 2014-2017
Trouvez votre mode d’accueil

PDF - 458.2 ko
Dossier complet (.PDF)