logo Seine-Saint-Denis, le Département

Covid 19Le Département de la Seine-Saint-Denis s’engage pour la vaccination des collégien.ne.s

Le Département a poursuivi ses efforts, au-delà de ses compétences, afin de lutter contre l’épidémie de Covid19 et participer à la sérénité de cette nouvelle année scolaire pour les collégien.ne.s. Durant les mois de septembre et octobre 2021, il a déployé son bus de la vaccination et des équipes mobiles dans certains collèges, participant ainsi activement à la campagne de vaccination des mineur.e.s aux côtés de la Préfecture, de l’ARS, de la CPAM et de l’Éducation Nationale.

Pourquoi cette campagne vaccination contre la Covid 19 ?

lien direct vers la vidéo

Bien que rares, les cas de Covid-19 chez les enfants ont entrainé un nombre de malades non négligeable. Environ 2000 adolescent·e·s ont été hospitalisé·e·s en France avec 200 passages en réanimation. Ils peuvent être infectés sans symptômes et sans le savoir, contribuer à la circulation du virus.

La vaccination est donc nécessaire pour diminuer la circulation du virus et donc sa transmission. Aussi, grâce à la vaccination, tu vas retrouver une vie normale, retourner à l’école, retrouver tes ami.e.s, reprendre les sorties, le sport, les activités culturelles...

Comment me faire vacciner ?

La vaccination est possible dans tous les centres de vaccination (pour consulter la liste et prendre rendez-vous, c’est par ici).

Bon à savoir

Les documents indispensables :
Si tu as moins de 16 ans, tu dois venir avec :
• la carte Vitale d’un de tes parents (ou des titulaires de l’autorité parentale),
• ou une attestation mentionnant le numéro de sécurité sociale d’un de tes parents (ou titulaires de l’autorité parentale).
• une autorisation parentale si tu as moins de 15 ans.

Lien utile :
L’attestation parentale à faire signer est disponible sur https://solidarites-sante.gouv.fr
Plus d’infos ici : www.sante.fr

Covid-19 et vaccination : attention aux fausses informations

Les "fake news" n’ont aucun fondement et aucune démonstration scientifique.
- L’infertilité soit disant liée à ce vaccin comme aux autres ne repose sur aucune étude scientifique.
- Le vaccin ne modifie pas l’ADN : les vaccins à ARNm ne vont pas dans le noyau des cellules, là où se situe l’ADN. L’ARNm reste dans le cytoplasme et est rapidement détruit.
- On ne manque pas "de recul" sur les vaccins à ARNm. En effet, les chercheurs y travaillent depuis plus de 20 ans, et des vaccins sur la base de cette technologie ont déjà été finalisés (ex : Zika). Mais surtout, plusieurs millions de jeunes ont déjà été vaccinés et le nombre d’effets secondaires graves rapportés est extrêmement faible.


mis à jour le 28 octobre 2021

À lire aussi

  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    

Dans le magazine

              {{numReponses_meme_sujet_mag}}
              {{reponses_meme_sujet_mag}}
            
  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    
picto plus orange