logo Seine-Saint-Denis, le Département

SolidaritéLe dispositif « Un toit pour elle » facilite l’accès au logement sûr et pérenne pour les femmes et les enfants victimes de violences.

Le dispositif « Un toit pour elle » facilite l’accès au logement sûr et pérenne pour les femmes et les enfants victimes de violences.

Disposer d’un logement sûr et pérenne est primordial dans le processus de sortie des violences. Bien entendu, toutes les femmes victimes de violences n’ont pas besoin d’un accompagnement spécifique en hébergement spécialisé non-mixte. Un certain nombre d’entre elles accède directement au logement social ou privé, d’autres restent dans leur logement suite à l’éviction du conjoint violent par la justice. Mais, parfois, la dangerosité est telle qu’il est souhaitable qu’elles quittent le domicile conjugal pour s’installer dans une autre commune, voire une autre région. Ce logement stable et sécurisant est une étape importante dans le processus de reconstruction et marque bien souvent la sortie effective et durable des violences. C’est ce que propose le dispositif « Un toit pour elle ».

Fluidifier l’hébergement spécialisé pour les femmes victimes de violences est l’objectif prioritaire que s’étaient fixé, en 2005, l’Observatoire des violences envers les femmes du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, les associations l’Amicale du Nid, SOS Femmes 93 et le maire de Bobigny Bernard Birsinger.
Il s’agissait alors pour chaque commune du département de réserver chaque année un logement sur le contingent communal ou intercommunal pour une femme accueillie dans les centres d’hébergement des associations spécialisées dans l’accueil de femmes victimes de violences : Amicale du Nid 93 et SOS Femmes 93.
Depuis 2010, le dispositif a été étendu aux femmes en très grand danger disposant d’un téléphone grave danger et aux femmes bénéficiant ou ayant bénéficié d’une ordonnance de protection.

Aujourd’hui, 24 villes et 6 institutions et bailleurs du département (Seine-Saint-Denis Habitat, Plaine Commune Habitat, 1001 vies Habitat, Action Logement, la CAF, la Préfecture) ont signé la convention. En marge de signataires, d’autres bailleurs participent, à ce dispositif, via les villes et mettent à disposition des logements (I3F, La Sablière, Toit et Joie, CDC Habitat).

Depuis janvier 2010, le dispositif « Un toit pour elle » a permis de reloger 284 femmes et 495 enfants, soit 779 personnes.

Télécharger le bilan 2020 d’Un toit pour elle


mis à jour le 13 janvier 2021

À lire aussi

  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    

Dans le magazine

              {{reponses_meme_sujet_mag}}
            
  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    
picto plus orange