Consultations de psychotraumatologie

En partenariat avec le centre de psychotrauma de l’institut de victimologie de Paris, le département de la Seine-Saint-Denis est aujourd’hui doté de 22 consultations.

Les violences conjugales provoquent chez les femmes et les enfants qui en sont les témoins, des traumatismes profonds et durables : insécurité, culpabilité, dépression... Les consultations psycho traumatologiques sont essentielles pour que les victimes reprennent leur vie en main et que les symptômes traumatiques disparaissent.

Après l’engagement du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis avec la prise en charge de trois consultations de psycho traumatologie dans les Centres Départementaux de Dépistage et de Prévention Sanitaire (CDDPS), les villes d’Aubervilliers, Bagnolet, Clichy-sous-Bois, La Courneuve, Montreuil, Noisy-le-Grand, Pierrefitte, Romainville, Rosny-sous-Bois et Saint-Denis ont souhaité poursuivre et étendre, au sein de leurs Centres municipaux de Santé (CMS), cette prise en charge spécifique pour les femmes victimes de violences et leurs enfants.

Les habitant-e-s de la Seine-Saint-Denis ont ainsi à leur disposition 22 consultations de psychotraumatologie dans tout le département, dont une, située au CeGIDD à Bobigny, est réservée aux enfants bénéficiant d’une Mesure d’Accompagnement Protégé ou d’un Espace de Rencontre Protégé. A ces consultations s’ajoutent les consultations pour adultes de l’Unité Spécialisée d’Accueil du Psychotraumatisme et les consultations pour enfants de l’Unité de Prise en charge Psychologique Spécialisée (UPPS) de l’hôpital Robert Ballanger à Aulnay-Sous-Bois. Il s’agit d’un des 10 centres de psychotrauma reconnu en France.

Quelques éléments de bilan

Au cours de l’année 2018, 720 personnes, soit, 480 femmes, 212 enfants et 28 hommes ont bénéficié d’une prise en charge, allant de l’évaluation à la prise en charge psycho traumatologique.

Les professionnel-les du département sont aujourd’hui convaincu-es que la prise en charge rapide d’une victime est un élément déterminant de sa reconstruction. Nombre d’entre eux sont ainsi amenés à orienter leurs patient-e-s vers les consultations de psychotraumatologie.

Le Diagnostic établi dans la majorité des cas est un état de stress post-traumatique ESPT, une dépression, une anxiété et un stress aigüe, des troubles de l’attachement et des troubles de la personnalité.

Les consultations de psycho traumatologie organisées en partenariat avec le CPIV ouvrent un espace de parole qui permet aux patient-e-s d’extérioriser, de verbaliser leur détresse dans un climat de bienveillance et de sécurité.


ZOOM sur le...
Projet artistique autour du traumatisme lié aux violences conjugales intitulé « En chemin elle rencontre… »

L’illustratrice Claire Bouilhac a participé aux tomes 2 et 3 de ce projet BD collectif en plusieurs volumes : "[...] Jusqu’à présent, la chance a été avec moi, mais je suis touchée par la violence faite aux femmes, en tant que femme et en tant personne. [...] En dessinant mes pages pour le tome 2, je me suis aperçue que le sujet intéresse, et surtout concerne, beaucoup de gens. J’ai découvert qu’autour de moi des personnes ont été ou sont encore confrontées aux violences, et qu’un livre comme celui-ce peut suffire à les faire enfin parler. J’ai vu que l’information peut sauver, mais est très difficile à faire circuler .Ces livres le permettent. Aujourd’hui, je sais que ces livres sont indispensables. Le tome 2, dans lequel j’ai dessiné 6 pages sur un scénario de Marie Moinard et Muriel Salmona est sorti le 24 février 2011.

En savoir plus sur « En chemin elle rencontre… »


À lire aussi

Dans le magazine