logo Seine-Saint-Denis, le Département

Communiqué de presse - 29 septembre 2020Le Département de la Seine-Saint-Denis rejoint le réseau des territoires zéro perturbateurs endocriniens 

A l’occasion d’une demi-journée de formation à destination des professionnel.le.s de la Protection Maternelle et Infantile, Stéphane TROUSSEL, Président du Département de la Seine-Saint-Denis et André CICOLELLA, Président du Réseau Environnement Santé, ont signé la charte « Ville et Territoires sans Perturbateurs Endocriniens ».

La nocivité des perturbateurs endocriniens, substances que l’on retrouve dans des produits de la vie de tous les jours, n’est plus contestée aujourd’hui. En plus des dommages avérés sur la faune et la flore, les études de Santé Publique France (« Elfe », « Esteban »), montrent que l’ensemble de la population est touché, et notamment les femmes enceintes et les enfants, particulièrement fragiles face à la nocivité de ces toxiques.

Afin de limiter au maximum l’exposition aux perturbateurs endocriniens, un travail au long cours a déjà été engagé par le Département de la Seine-Saint-Denis. Après avoir interdit dans ses parcs les produits phytosanitaires, prohibé l’usage des détergents micro-toxiques dans ses collèges et après avoir généralisé le lait d’origine biologique dans ses crèches, le Département souhaite désormais renforcer ses actions en signant la charte « Villes et Territoires sans Perturbateurs endocriniens ».

Cette demi-journée de formation a ainsi été l’occasion de sensibiliser et former les professionnel.le.s de Protection maternelle et infantile à la lutte contre les perturbateurs endocriniens dans leurs activités quotidiennes aux côtés de l’association Réseau Environnement Santé.

« La signature de cette charte marque la concrétisation d’un engagement continu du Département de la Seine-Saint-Denis contre les perturbateurs endocriniens. Il ne s’agit pas d’un aboutissement mais bien de la reconnaissance des efforts réalisés par notre collectivité contre ce fléau, lié à de nombreuses maladies chroniques. »
Stéphane TROUSSEL, Président du Département de la Seine-Saint-Denis

« C’est possible de faire reculer les maladies infantiles comme l’asthme, l’obésité, l’hyperactivité…en s’attaquant en priorité aux sources de contamination des femmes enceintes ».
André Cicolella, Président du Réseau Environnement Santé

Contact Presse
Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis
Caroline Gomez / cgomez@seinesaintdenis.fr / 06 11 79 26 74


À lire aussi

  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    

Dans le magazine

              {{numReponses_meme_sujet_mag}}
              {{reponses_meme_sujet_mag}}
            
  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    
picto plus orange