logo Seine-Saint-Denis, le Département

La Seine-Saint-Denis au cœur des Jeux

Depuis la candidature de Paris pour l’obtention des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le Département s’est fortement mobilisé pour faire de la Seine-Saint-Denis le cœur de ces futures olympiades.

Avec deux villages, plusieurs sites de compétition, un site de célébration et une dizaine de sites d’entraînement, le territoire de la Seine-Saint-Denis sera bel et bien au centre des Jeux olympiques et paralympiques 2024. Équipements, logements, transports, développement économique et emploi, cet événement planétaire laissera un héritage durable au territoire et à ses habitant·e·s.

La carte des jeux

Le Village des athlètes

Le Village olympique accueillera les 14 000 athlètes et officiel·le·s durant les Jeux. Bâti conjointement sur les villes de Saint-Denis, L’Île-Saint-Denis et Saint-Ouen-sur-Seine.
Dès 2025, le Village deviendra un véritable quartier de ville au pied de la future gare Pleyel du Grand Paris Express comprenant notamment :
2200 logements familiaux
900 logements spécifiques notamment des chambres pour étudiant·e·s
131 200 m² d’activités, bureaux et services
2 hôtels
3 300 m² de commerces
2 groupes scolaires
Un gymnase

Sa réalisation s’accompagnera du réaménagement des berges de Seine, d’un pont reliant Saint-Denis et L’Île-Saint-Denis réservé aux bus, cyclistes et piétons) et également de la construction de protections phoniques le long de l’autoroute A86.`

Fondamentalement tourné vers l’avenir, le projet sera mené avec un niveau d’exigence environnementale très ambitieux, notamment en termes de mobilité, de performances énergétiques, de gestion de l’eau et de respect de la biodiversité.
Retrouvez tous les détails du projets lien vers https://projets.ouvrages-olympiques.fr/village-olympique-et-paralympique/

Le Centre aquatique olympique


Situé à Saint-Denis sur le site de la Plaine Saulnier, face au Stade de France, le Centre aquatique se composera de deux équipements, dont l’un sera pérenne. Il accueillera les compétitions de natation, de water-polo, de plongeon et de natation artistique. De stature internationale, il permettra à la fois d’accueillir de grandes compétitions internationales et de répondre au quotidien au déficit de bassins sur le territoire.

La partie pérenne de l’équipement sera composée d’un bassin de 50 x 25 mètres avec 10 lignes d’eau pour la natation et d’un bassin de plongeon de 26 x 25 mètres. Le centre aquatique illustre l’ambition de développer la pratique de la natation des habitant·e·s du territoire, et les plus jeunes d’entre eux.

Une passerelle sera réalisée au-dessus de l’autoroute A1 et de l’avenue du Président-Wilson afin de pouvoir se rendre depuis le nouveau centre aquatique au Stade de France. Elle permettra donc de relier deux quartiers de Saint-Denis.

Retrouvez tous les détails du projets lien vers https://www.metropolegrandparis.fr/fr/decouvrez-le-centre-aquatique-olympique-et-le-franchissement-pieton-construits-sous-maitrise-378

La piscine du parc départemental des sports de Marville

Situé conjointement sur les villes de La Courneuve et Saint-Denis, le parc sportif de Marville s’étend sur une superficie de 33 hectares (environ 45 terrains de foot). Le Département a repris la gestion directe du site en septembre 2019. Durant les Jeux, il deviendra un site de célébration et d’entraînement notamment pour le water-polo.Il se verra doté d’une nouvelle piscine qui permettra, à l’instar du centre aquatique, de répondre aux besoins des habitant·e·s en matière d’équipement aquatique. L’ancienne piscine de Marville restera accessible pendant la construction de la nouvelle piscine. Les travaux du site de Marville débuteront au début de l’année 2022 et dureront environ deux ans.
Plusieurs terrains du site seront également rénovés pour permettre l’entraînement des athlètes.

Le cluster des médias et les pavillons sportifs


Pendant l’olympiade, le Cluster des médias s’organisera autour de quatre pôles à cheval sur les communes du Bourget, de Dugny et de La Courneuve :
Le Village des médias (Dugny) : lieu de résidence des journalistes pendant toute la durée des Jeux. Environ 2 800 techniciens et journalistes seront hébergés dans le Village des médias.

Le stand de tir (La Courneuve) : installé dans un équipement temporaire sur l’actuel Terrain des Essences, il accueillera les compétitions de tir sportif durant les Jeux.

Le Pavillon de volley-ball (Le Bourget) : installé dans un équipement temporaire sur l’actuel pôle sportif du Bourget, il accueillera les compétitions de volley-ball durant les Jeux.

Le Parc des expositions (Le Bourget) : près de 25 000 journalistes venus du monde entier informeront la planète sur l’actualité des Jeux depuis le Parc des Expositions du Bourget, transformé à cette occasion en centre principal des médias.

Après les Jeux, le Cluster des médias se transformera autour de trois aménagements majeurs :
Le Village des médias deviendra un nouveau quartier mixte constitué de 1 300 logements (dont 20% de logements sociaux), de 1 000m2 de commerces et services de proximité, d’activités économiques et d’équipements à Dugny.

Le Terrain des essences sera un nouvel espace de biodiversité créant une extension de presque 13 hectares du parc Georges Valbon sur la commune de La Courneuve et permettant une nouvelle entrée.
Le pôle sportif et scolaire du Bourget sera reconfiguré avec un aménagement paysager de qualité et des équipements modernisés répondant aux besoins des usager·ère·s.

À moins de 30 minutes de Paris, à proximité de la gare RER B du Bourget et de la gare de tramway T11 Dugny-La Courneuve, desservi également par les futures lignes 16 et 17 du Grand Paris Express et bénéficiant des nouvelles liaisons piétonnes et cyclables réalisées par le Département de la Seine-Saint-Denis, le Cluster des médias constituera donc un développement urbain unique incarnant la cité-jardin du XXIe siècle.

Le Prisme

- Le Pôle de référence inclusif et sportif métropolitain est un nouvel équipement sportif innovant, qui verra le jour avant l’accueil des Jeux olympiques et paralympiques 2024. Le Prisme offrira un espace de pratique sportive unique en Europe, pensé pour faciliter l’accueil de tou·te·s et co-construit pour répondre au mieux aux besoins de ses futur·e·s utilisateur·rice·s.

Le Prisme c’est :
Des équipements pour la pratique de tout·te·s
Une salle conçue pour la pratique de la boccia (un sport de boules accessible à tou·te·s), de la danse et de l’expression physique
Une salle de musculation
Une halle multisports avec gradins
Une salle multisports avec un traitement spécial (acoustique, lumière, marquage au sol LED etc)
Une salle d’armes de 6 pistes, pouvant accueillir le tir à l’arc ou une aire de lancer virtuelle
Un dojo avec 4 aires de combat
Un lieu adapté au haut-niveau
Un espace de classification et de détection paralympique
Des espaces dédiés au haut-niveau
Une salle d’évaluation musculaire et cardio-respiratoire
Un pôle de recherche
Un plateau de recherche, de développement et d’innovation pédagogique
Un plateau de kinésithérapie, de soins, de récupération et de rééducation
Des bureaux dédiés aux fédérations et aux chercheur·euse·s
Un espace ressource alimenté par les fédérations et l’université Sorbonne Paris Nord
Des salles dédiées à l’accueil de formations et de séminaires
Un espace balnéothérapie

Des boucles cyclables olympiques

Le Département, dans le cadre de son plan Vélo, va permettre via un projet de boucles cyclables olympiques, en lien avec la Ville de Paris et les EPT, que tous les sites olympiques en Seine-Saint-Denis soient accessibles à vélos, depuis tout le territoire.

Des Jeux respectueux de l’environnement

Paris 2024 souhaite profiter de l’opportunité offerte par le plus grand événement au monde pour mettre l’écologie au centre des Jeux et sensibiliser le plus grand nombre à ce défi mondial.
Pour cela, les parties prenantes des Jeux souhaitent réaliser des Jeux neutres en carbone en estimant son impact en amont pour l’anticiper et le maîtriser, réduisant l’impact grâce à un plan de management intégrant le carbone à chaque étape de décision et en compensant tout ce qui n’aura pas pu être évité, jusqu’au transport des spectateur·rice·s.
Des actions concrètes seront également mises en place dans les domaines suivants :
- utilisation des énergies renouvelables : alimentation du village olympique et des sites de compétition en électricité 100% renouvelable
- éco-mobilité : tous les sites de compétitions seront accessibles à pieds, à vélo ou en transport en commun dont l’accès sera inclus dans le billet d’entrée.
- renaturation : 13 hectare de parc seront rendus au Parc George-Valbon après les Jeux sur le site du tir sportif


mis à jour le 30 juin 2020

À lire aussi

  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    

Dans le magazine

              {{reponses_meme_sujet_mag}}
            
  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    
picto plus orange