logo Seine-Saint-Denis, le Département

La politique du Département pour des aménagements sportifs durables

Parce que les pratiques sportives ont changé et que les aménagements du territoire se sont succédés, le Département a mis en place un schéma de cohérence territoriale des équipements sportifs (SCOTES) pour rétablir l’égalité des territoires.

Les pratiques sportives de la population ont fortement évolué, et concernent un nombre de plus en plus élevé d’habitants et d’habitantes : 35 millions de pratiquant·e·s et 16 millions de licences en France. Réservé initialement au domaine compétitif, puis scolaire, le sport se pratique de plus en plus comme un « loisir » et connaît un essor majeur, en lien avec les enjeux de santé et de bien-être, de tourisme, de développement durable et d’éducation. Dans leur diversité et leur pluralité, les activités de sport et de loisirs sont plus que jamais dépendantes d’espaces de pratiques accessibles, adaptés et fonctionnels.

En Seine-Saint-Denis, la situation en matière de patrimoine sportif révèle d’une part, un retard important et persistant en termes d’équipements sportifs mis à la disposition de la population, et d’autre part, des inégalités fortes en termes d’accès à la pratique sportive.

Face à ces constats d’évolution de société et de carences en équipements sportifs, depuis de nombreuses années, le Département s’est engagé en réalisant des équipements sportifs dans les collèges qu’il construit, en soutenant un Plan de rattrapage des équipements sportifs (PRES) à partir de 2012 (12 Millions d’euros), en s’engageant dans un plan piscine à partir de 2016 (40 Millions d’euros).

Pour autant, ces programmes ne permettent pas de résoudre totalement la situation de sous-équipement ni de garantir le maillage équitable du territoire. S’appuyant sur un partenariat de longue date avec le mouvement sportif et les acteurs institutionnels, le Département a choisi de résoudre ces retards par une approche plus qualitative. Pour cela, le Département a initié un SCOTES dont les grands axes serviront de socles et d’outils d’aide à la décision pour définir la nouvelle politique sportive du Département.
Sept grandes orientations ont été actées pour garantir le ré-équilibrage et le maillage des équipements, parmi elles renforcer la coopération entre institutions, contribuer à l’économie durable, optimiser l’usage des équipements, développer les pratiques autonomes et hors équipement....

Dorénavant le Conseil départemental accompagnera les territoires porteurs de projets d’aménagement mutualisés, optimisés, garantissant l’accès de pratiques diversifiées au plus grand nombre.

De même, les activités physiques de pleine nature font également l’objet d’une approche particulière avec la création de la commission départementale des espaces, sites et itinéraires pour la création d’un plan départemental.


mis à jour le 21 septembre 2020

À lire aussi

  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    

Dans le magazine

  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    
picto plus orange