logo Seine-Saint-Denis, le Département

9 avril 2021Projet Image

Parce que les images représentent un enjeu important tant artistique, citoyen, éducatif qu’économique, le Département a fait le choix d’en faire un projet d’envergure, mettant en valeur leur diversité (image cinématographique, photographique, documentaire, médiatique) et questionnant leur rapport au territoire et aux habitants, dans un période de forte transformation urbaine et sociologique.

La Seine-Saint- Denis : un territoire de l’image

La Seine-Saint-Denis est historiquement un territoire de l’image. Y sont en effet installés les principales industries du cinéma en France et de nombreux studios télé installés à la Plaine-Saint-Denis. Au-delà des activités de tournage et de post-production, d’autres activités concourent à la filière image, avec de forts liens avec la filière numérique, sur les territoires de la Plaine et d’Est Ensemble (jeux vidéos), principalement.
Les nombreuses ressources universitaires et écoles présentes sur le territoire de la Seine-Saint-Denis contribuent aussi à une identité spécifique : l’Université Paris 8 - département art et technologie de l’image, l’école Louis Lumière, Paris 13, l’école Kourtrajmé...
Le Département a intégré cet enjeu des images à sa politique culturelle, autour de trois piliers :

  • l’aide à la création (Aide au film court, cinéastes en résidences) pour soutenir les réalisateurs, les scénaristes... ;
  • le soutien à la diffusion (avec l’aide au réseau de Cinémas 93 et une aide aux festivals) pour pour faciliter l’accès aux films ;
  • et un volet d’éducation aux images, constitué des dispositifs nationaux (École et cinéma, Collège au cinéma ), augmentés de projets d’éducation aux regards dans le cadre du plan départemental « La Culture et l’Art au collège »

Des partenaires fédérés autour d’un projet ambitieux

Le Département souhaite franchir une nouvelle étape et amplifier son action, en co-construisant un projet d’envergure, intitulé ‘projet Image’, amené à répondre aux nouveaux défis éducatifs, sociétaux, culturels du secteur de l’image.
Ce pôle de référence sur le territoire de la Seine-Saint-Denis est porté par quatre associations qui mettent en oeuvre des actions à destination des habitants et des professionnels, dans un souci d’accompagnement, de découverte, de transmission et de co-construction :

L’association « Cinémas 93 » fédère le réseau de 23 salles publiques implantées en Seine-Saint-Denis.
Elle coordonne le dispositif national « Collège au cinéma » et le dispositif départemental de soutien à la production cinématographique « L’Aide au film court en Seine-Saint-Denis ». Elle organise des programmes cinématographiques pour la petite enfance et des journées professionnelles de rayonnement national sur l’éducation à l’image.

L’association « Citoyenneté Jeunesse » mène auprès du public jeune des projets éducatifs et culturels plaçant l’art et les artistes au cœur de la réflexion. Elle s’attache à véhiculer les valeurs de citoyenneté, liberté, égalité et fraternité au sein des projets qu’elle porte.

L’association « Côté court » organise le festival national du même nom, qui a lieu tous les ans au Ciné 104 à Pantin et dans les salles partenaires. Elle mène des actions de diffusion du court métrage tout au long de l’année et des actions d’éducation à l’image ; elle accueille également des artistes et des cinéastes en résidences.

L’association « Périphérie » accueille des cinéastes documentaristes en résidence sur la partie montage de leurs films et organise la diffusion des films ainsi soutenus. Elle organise le festival « Rencontres du cinéma documentaire » à Montreuil. Elle met en œuvre des actions d’éducation à l’image et mène un travail de valorisation du patrimoine cinématographique existant en Seine-Saint-Denis, notamment en ce qui concerne l’histoire du mouvement ouvrier et des luttes sociales.

À ces 4 partenaires historiques, le Département a souhaité associer la collection départementale d’art contemporain, mobilisée comme une ressource majeure pour enrichir le projet.

Deux axes, 3 programmes

Le projet Image se décline autour de deux axes :

  • explorer la diversité des images : Le projet Image entend penser l’image dans un sens élargi. Il a vocation à embrasser tous les champs de l’image artistique et interroge également les images médiatiques (photographies, films de fiction, documentaires, oeuvres graphiques, jeux vidéos …).
  • explorer les images d’un territoire : Bien qu’elle soit incontestablement un territoire de l’image, la Seine-Saint-Denis souffre paradoxalement d’un déficit d’image(s), souvent renvoyée à des représentations stéréotypées. Le projet Image souhaite donner la parole aux Séquano-Dionysiens en les impliquant et en les amenant à participer à la construction d’autres images et d’autres représentations de leur territoire.

Et trois programmes :

  • Une Fabrique de la diversité des images, pour promouvoir les formes et esthétiques les plus fragiles (court-métrage, documentaire) et explorer de nouvelles écritures et de nouveaux médias.
  • Un Laboratoire de l’éducation aux images et un incubateur de talents
    Le projet Image propose aux habitants de Seine-Saint-Denis des parcours culturels qui vont de la sensibilisation au cinéma et aux images dès le plus jeune âge à la pratique, voire à la pré-professionnalisation. Le soutien à l’émergence de jeunes auteurs s’inscrit également dans ce cadre.
  • Un Observatoire des transformations du territoire par les images
    La Seine-Saint-Denis est amenée à profondément évoluer à l’horizon des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Ces transformations sont autant d’enjeux à documenter pour donner à voir l’évolution d’un territoire et des regards portés sur lui. Le projet Image permettra aux habitants d’être acteur de ces transformations et de leur récit, en s’appuyant sur le vecteur des images.

Les actions de préfigurations 2019-2021

Dans le cadre de ces trois programmes, plusieurs actions de préfiguration sont en cours :

Les résidences de journalistes

Comme les artistes, des journalistes sont accueillis en résidence dans les collèges du département pour favoriser l’éducation aux médias et à l’information.

Les chroniques documentaires

Le projet « chroniques documentaire » est une démarche anthropologique et cinématographique développée par Périphérie et articulée autour de plusieurs volets :

  • Les observatoires documentaires : Ils permettent de sensibiliser, pendant deux ans, une équipe de professionnels au cinéma documentaire afin qu’ils puissent se l’approprier à leurs façons et interroger leurs pratiques professionnelles.
Plusieurs observatoires sont en cours :
  • au sein du Service « aménagement et déplacement d’Est Ensemble » ;
  • à l’Île-Saint-Denis : « comment la construction d’un village olympique va-t-elle être vécue par ses habitants ? » ;
  • à la PMI Madeleine Brès, à Bobigny : le centre-ville est entièrement rénové et les axes routiers repensés. Ceux qui accompagnent au quotidien les familles les plus fragiles interrogent les effets de ces mutations sur leurs pratiques professionnelles ainsi que sur la vie des parents et des enfants.
  • La collection de films : Alors que la Seine-Saint-Denis, à l’approche des JOP de 2024, se prépare à de profondes mutations urbaines et sociales, Périphérie a souhaité lancer « La Collection », une série de courts métrages qui, jusqu’en 2024, raconteront cette transformation. La première saison de 6 films se place du point de vue de l’enfance : comment grandit-on en Seine-Saint-Denis, à l’heure des transformations du territoire ?
  • Les images ressources : Les recherches issues des observatoires de Périphérie et les rushes créés pour les besoins de la collection intégreront le catalogue des Images ressources. Sauvegardées et indexées, elles seront transférées aux Archives départementales, qui à leur tour, les classeront, les numériseront et les mettront à disposition d’autres cinéastes ou chercheurs.

En savoir plus

Œuvres en résidences

La collection départementale d’art contemporain fait partie intégrante du projet Image. Afin que les habitants découvrent les oeuvres qui la composent, certaines sont présentées dans les collèges et, à terme, dans les structures sociales du département.

En savoir plus


mis à jour le 9 avril 2021

À lire aussi

  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    

Dans le magazine

              {{reponses_meme_sujet_mag}}
            
  • {{reponse._source.titre}}

    {{reponse._source.chapo}}

    index =  {{reponse._index}}
    id =  {{reponse._id}}
    date_redaction = {{reponse._source.date_redaction}}
    score = {{reponse._score}}
    boost = {{reponse._source.boost}}
    name = {{reponse.matched_queries}}
    type_objet ={{reponse._source.type_objet}}
                    
picto plus orange