Yo ! Hors Limites, c’est de la dynamite

Dans le cadre du festival de littérature Hors Limites, le rappeur Viktor Coup ?K a organisé jeudi 20 mars 2014 un atelier rap avec des élèves du lycée Suger de Saint-Denis. Au programme : travailler son flow, ciseler ses mots, passer du bon temps, et aussi faire du français autrement. Reportage.

JPEG - 72.4 ko

À la médiathèque Ulysse de Saint-Denis en ce jeudi après-midi, c’est atelier polissage de mots et rabotage de phrases. Onze têtes sont penchées au-dessus du papier, on entendrait les mouches voler. « Je peux lire ? » Le rappeur Viktor Coup ?K se penche par dessus l’épaule de Mohamed. Après un temps passé à cerner son sujet, le jeune homme s’est mis à jeter des lignes sur sa feuille blanche. Thème imposé : les limites, physiques ou mentales. Logique, quand on organise un atelier rap dans le cadre du festival Hors limites :

Rapper, c’est à la fois jeter ses humeurs sur le papier et les stimuler par la rime, explique Viktor Coup ?K. Et pour ceux à qui rien ne vient, l’ancien membre du groupe Kalash conseille « la transe ». « Laissez-vous porter par votre première ligne, récitez-vous là et comme par magie elle appellera la seconde ». Des recommandations qui marchent pour Riad, Yassine, Adama et Wassim. qui se mettent à leur tour à écrire.

Sana, elle, sèche toujours. « J’suis un phénomène à part », s’excuse-t-elle auprès de Viktor Coup ?K avec un petit haussement d’épaules. « Très bon ça, phénomène à part, t’es pile dans le sujet, allez roule ! », l’encourage le rappeur.
Jérôme Voland, le professeur de cette classe de seconde, a un petit sourire en coin. « Pour cette classe qui est plus sur la réserve, qui ne se livre pas beaucoup, cet atelier tombe très bien ».

Ahmed, lui, n’est pas passé par la case inhibition. En verve, il a choisi de s’affranchir des contraintes de la mesure et veut passer directement à la phase enregistrement. « Pour toi, on va plus aller vers quelque chose de plus slam, de moins rap », tranche Viktor Coup ?K.


Maintenant qu’Ahmed a dégainé, la glace est brisée. Roldson, à son tour, s’avance et se lance.


Mohamed, lui, file la métaphore fruitière :


Enfin, Sana, « le phénomène à part » comme elle s’est auto-baptisée, s’empare elle aussi du micro :


L’atelier rap se clôt sur une écoute collective des textes de tous ceux qui se sont lancés ce jour-là, groupe du matin comme de l’après-midi.
En sortant de la médiathèque, Mohamed, Adama et Ahmed ont les yeux qui brillent. « C’est super, ça nous incite à nous exprimer, à dire ce qu’on a au fond de nous », explique Ahmed. Peut-être est-ce aussi une autre manière de faire du français ? « Ouais, on va dire, ça. Mais on continue quand même à faire trop de fautes d’orthographe », rigole Mohamed. Adama tient quand même à avoir le mot de la fin : « C’était vraiment bien. Aujourd’hui, on a appris à faire des textes. Avant, je savais juste qu’il y avait des rimes, mais là on a parlé instrus et comment poser sa voix. Je garderai un bon souvenir de cette journée ».

La 6e édition du Festival Hors Limites s’est ouverte mercredi 19 mars et se prolongera jusqu’au 5 avril. Soutenu par le Conseil Général, ce rendez-vous créé par les bibliothèques du département et porté par l’association Bibliothèques en Seine-Saint-Denis, entend faire dialoguer la littérature avec d’autres disciplines comme la musique, le sport ou le cinéma.
JPEG - 29.6 ko
À noter que l’atelier rap se poursuit mardi 25 au lycée Suger par la projection du film « 93, la belle rebelle » de Jean-Pierre Thorn sur la culture urbaine et les musiques en banlieue, avant une rencontre croisée entre le rappeur et le réalisateur, vendredi 28 mars, à la médiathèque Ulysse de Saint-Denis (14h00, rencontre ouverte au public).

Viktor Coup ?K, rappeur solo mais pas soliste

JPEG - 31.3 ko

S’il s’est séparé de son partenaire d’antan Jack mess, du groupe Kalash, pour poursuivre sa carrière en solo, Viktor Coup ?K ne la joue pas pour autant soliste. Voilà 14 ans que ce rappeur intervient dans des ateliers rap, qu’il propose notamment via son association « LaSierraProd ».

Habitué à des ateliers au long cours, il n’a cependant pas hésité quand le festival Hors Limites lui a proposé d’intervenir sur un créneau d’une journée auprès d’élèves du lycée Suger. « Je suis vraiment content du résultat. Evidemment, en si peu de temps, les choses ne peuvent pas être parfaites , mais les jeunes ont vraiment joué le jeu et se sont complètement approprié le thème du jour », estimait-il après l’atelier.
De manière plus générale, Viktor estime que le plus important dans ces interventions est « la transmission de passion ». « Une fois qu’on passe de la transmission de passion à l’envie de culture, c’est gagné », affirme celui qui espère aussi à cette occasion élargir l’horizon musical de son jeune public.

À titre personnel, Viktor Coup ?K s’inscrit d’ailleurs dans ce panachage des musiques : son nouvel album, « Crée ou Crève » (sortie en avril), né au cours d’un résidence dans la salle « Mains d’oeuvres » de Saint-Ouen, est une subtile fusion entre rap et rock.

Christophe Lehousse

à lire aussi

Parc forestier de la Poudrerie : inauguration d’un lieu pour tout-petits et signature d’un manifeste

Dimanche 5 juin a eu lieu l’inauguration du "Jardin d’émerveilles", lieu de rêve pour les tout-petits et les parents au parc départemental de la Poudrerie à Sevran ; l’occasion pour le Président du Conseil départemental de signer un manifeste pour l’avenir du parc.


De la 4L à la voiture électrique, le Département accélère au vert…

La Seine-Saint-Denis a choisi de rouler écologique et comptera fin 2016 plus de 160 véhicules électriques. La centième voiture de ce type a été livrée symboliquement, jeudi 2 juin, au cours de la Semaine Européenne du Développement Durable.


Avec Plantu, dessinez, c’est gagné

Mardi 31 mai et jeudi 2 juin 2016, le dessinateur Plantu et son association « Cartooning for Peace » ont reçu quelque 120 collégiens de Seine-Saint-Denis au siège du journal « Le Monde ». La touche finale d’un parcours éducatif et citoyen sur le dessin de presse, né d’un partenariat entre « Cartooning » et le Département.


Je t’échange ton chef étoilé contre une statue !

Mercredi 1er juin, c’était bombance au collège Georges-Politzer de Bagnolet. Le seul chef étoilé de Seine-Saint-Denis, Jean-Claude Cahagnet, y a fait la cuisine pour les 600 convives de l’établissement. Le tout part d’une idée de Nicolas Floc’h, un artiste qui aura passé un an en résidence au collège, à l’initiative du Département. Bon appétit bien sûr !


Au côté des anges-gardiens de la lutte anti-crue

Vendredi 3 juin, l’ensemble des agents de la Direction de l’eau et de l’assainissement était sur le qui-vive suite aux risques d’inondations qui concernent aussi la Seine-Saint-Denis.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390