Visite d’une cuisine centrale

Mais que mangent les collégiens de Seine-Saint-Denis ? Pour le savoir, Stéphane Troussel, président du Conseil général de Seine-Saint-Denis et Mathieu Hanotin, vice–président et député, sont venus déjeuner au collège Jean-Lurçat de Saint-Denis vendredi 13 juin après avoir visité les cuisines.

JPEG - 50.2 ko

250 élèves sont demi-pensionnaires au sein du collège Jean-Lurçat mais chaque jour 1500 repas y sont fabriqués. Ici pas de plats sous vide, tout est préparé maison. Neuf agents du Conseil général s’y emploient. Seul le pain vient d’une boulangerie. Pour Franck Neuvic, son responsable, cette cuisine centrale est à taille humaine, un critère souhaité dès le départ par les élus pour l’ensemble des cuisines centrales : « On trouve des cuisines centrales qui livrent 10 000 repas par jour, et même 40 000. Ici à Jean-Lurçat, on fait rôtir les viandes, on cuit tout artisanalement... » Les agents départementaux cuisinent actuellement pour sept collèges, mais à la rentrée de septembre, 2000 repas sortiront de cette cuisine centrale.

Isabelle Lopez

à lire aussi

Les habitants de Seine-Saint-Denis se recueillent au pied du Stade de France

Jeudi 19 novembre, six jours après les attentats terroristes du vendredi 13 qui ont fait 130 victimes à Paris et à Saint-Denis, une foule d’habitants et élus s’est rassemblée aux abords du Stade de France, lieu des premières attaques, pour rendre hommage aux victimes et dire non à la barbarie.


Un laboratoire contre les violences envers les femmes

Mardi 17 novembre, les 11èmes rencontres Femmes du monde en Seine-Saint-Denis se tenaient à la Bourse départementale du travail à Bobigny. Une journée de rencontre, de bilan, de partage d’expérience entre professionnels pour faire reculer les violences envers les femmes.


Finances locales, tous mobilisés !

L’État doit assumer la solidarité nationale : renationalisons le RSA !


La Seine-Saint-Denis en deuil après les attentats du 13 novembre

La Seine-Saint-Denis s’est rassemblée ce lundi après les attentats de vendredi soir. Une minute de silence a été observée à midi dans le hall de la préfecture de Bobigny et une séance exceptionnelle du Conseil départemental a eu lieu dans la matinée.


Le collège Neruda à cheval sur les valeurs de la République

Depuis octobre, plusieurs classes de 4e du collège Pablo-Neruda d’Aulnay-sous-Bois suivent des cours d’équitation, en compagnie notamment d’agents de la police montée et de la Garde républicaine. L’idée : se servir du cheval pour faire tomber certaines barrières.

0 | ... | 55 | 60 | 65 | 70 | 75 | 80 | 85 | 90 | 95 | ... | 390