Un téléphone d’alerte pour les personnes âgées vulnérables

Le Département a signé lundi 2 février 2015 une convention avec l’État, permettant la mise en place expérimentale d’un téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées en situation de vulnérabilité.

JPEG - 59 ko

Il y a six ans, la Seine-Saint-Denis adoptait le téléphone de grand danger pour les femmes victimes de violences conjugales, initiative pionnière en France. Désormais, il existera aussi le téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées en situation de vulnérabilité, autre population à risques.

En partenariat avec l’État, le Département a en effet lancé lundi l’expérimentation d’un appareil dont le déploiement doit renforcer la protection des personnes âgées fragilisées du fait de leur isolement ou d’une perte d’autonomie.
Le but poursuivi : en cas d’agression ou de menace, la personne concernée pourra déclencher via son appareil un signal GPS. Elle sera en même temps mise en relation avec un opérateur qui déterminera l’urgence de l’appel et pourra, le cas échéant, avertir les services de police via un numéro réservé.

Fruit d’une collaboration entre le Département, la préfecture de la Seine-Saint-Denis, la direction territoriale de la sécurité de proximité (DTSP) en Seine-Saint-Denis et la société Vitaris, ce système doit permettre d’endiguer une recrudescence d’attaques sur des personnes âgées isolées, constatée ces dernières années.

Pour l’instant, le dispositif se trouve dans sa phase d’expérimentation : 170 téléphones d’alerte seront ainsi remis dans les prochains jours à des personnes âgées volontaires, domiciliées à Aulnay, Bondy, La Courneuve, Montreuil et Saint-Ouen. Celles-ci testeront le système durant trois mois. A terme, si l’expérimentation est jugée concluante, ce dispositif sera élargi à d’autres personnes réunissant les conditions d’attribution d’un tel appareil.

Les signataires de la convention, regroupant le président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel, la secrétaire d’État chargée de la famille et des personnes âgées Laurence Rossignol, le préfet à l’égalité des chances Didier Leschi et le directeur territorial de la DTSP de Seine-Saint-Denis, se sont félicités lundi du lancement de ce dispositif.
Christophe Lehousse

à lire aussi

A Tremblay, un long week-end de baseball féminin

Le baseball, une affaire d’hommes ? Certainement pas. Le samedi 16 et dimanche 17 avril, le Tomcat Baseball club de Tremblay-en-France a organisé le tout premier tournoi 100% féminin dans l’histoire du baseball en France, en compagnie de deux autres clubs, les Storms de Lagny et les Korriganes de Vitré. Reportage.


Piste cyclable réouverte entre Bobigny et Pantin

La piste cyclable le long du Canal de l’Ourcq sur la section de Bobigny aux limites de Pantin est rouverte depuis samedi 16 avril 2016.


J.O 2024 : la Seine-Saint-Denis veut faire ses jeux !

Lancement de la concertation de la Seine-Saint-Denis et de ses habitants autour du projet de candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024 : Faites aussi vos jeux !


Drogues : parlons-en au Tête à Tête pour mieux comprendre

« Drogues parlons-en, pour mieux comprendre les risques liés aux usages » est une exposition destinée aux 13-25 ans, au Tête à Tête à Rosny 2, l’espace de prévention créé par le Département de la Seine-Saint-Denis voilà déjà 10 ans. Visite guidée.


60 ans du Planning familial

La visite du Centre de planification familiale Berthe-Morisot situé à Montfermeil, à l’occasion des 60 ans du Planning familial, a eu lieu le 30 mars 2016.

0 | ... | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | ... | 390