Un téléphone d’alerte pour les personnes âgées vulnérables

Le Département a signé lundi 2 février 2015 une convention avec l’État, permettant la mise en place expérimentale d’un téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées en situation de vulnérabilité.

JPEG - 59 ko

Il y a six ans, la Seine-Saint-Denis adoptait le téléphone de grand danger pour les femmes victimes de violences conjugales, initiative pionnière en France. Désormais, il existera aussi le téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées en situation de vulnérabilité, autre population à risques.

En partenariat avec l’État, le Département a en effet lancé lundi l’expérimentation d’un appareil dont le déploiement doit renforcer la protection des personnes âgées fragilisées du fait de leur isolement ou d’une perte d’autonomie.
Le but poursuivi : en cas d’agression ou de menace, la personne concernée pourra déclencher via son appareil un signal GPS. Elle sera en même temps mise en relation avec un opérateur qui déterminera l’urgence de l’appel et pourra, le cas échéant, avertir les services de police via un numéro réservé.

Fruit d’une collaboration entre le Département, la préfecture de la Seine-Saint-Denis, la direction territoriale de la sécurité de proximité (DTSP) en Seine-Saint-Denis et la société Vitaris, ce système doit permettre d’endiguer une recrudescence d’attaques sur des personnes âgées isolées, constatée ces dernières années.

Pour l’instant, le dispositif se trouve dans sa phase d’expérimentation : 170 téléphones d’alerte seront ainsi remis dans les prochains jours à des personnes âgées volontaires, domiciliées à Aulnay, Bondy, La Courneuve, Montreuil et Saint-Ouen. Celles-ci testeront le système durant trois mois. A terme, si l’expérimentation est jugée concluante, ce dispositif sera élargi à d’autres personnes réunissant les conditions d’attribution d’un tel appareil.

Les signataires de la convention, regroupant le président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel, la secrétaire d’État chargée de la famille et des personnes âgées Laurence Rossignol, le préfet à l’égalité des chances Didier Leschi et le directeur territorial de la DTSP de Seine-Saint-Denis, se sont félicités lundi du lancement de ce dispositif.
Christophe Lehousse

à lire aussi

Parc forestier de la Poudrerie : inauguration d’un lieu pour tout-petits et signature d’un manifeste

Dimanche 5 juin a eu lieu l’inauguration du "Jardin d’émerveilles", lieu de rêve pour les tout-petits et les parents au parc départemental de la Poudrerie à Sevran ; l’occasion pour le Président du Conseil départemental de signer un manifeste pour l’avenir du parc.


De la 4L à la voiture électrique, le Département accélère au vert…

La Seine-Saint-Denis a choisi de rouler écologique et comptera fin 2016 plus de 160 véhicules électriques. La centième voiture de ce type a été livrée symboliquement, jeudi 2 juin, au cours de la Semaine Européenne du Développement Durable.


Avec Plantu, dessinez, c’est gagné

Mardi 31 mai et jeudi 2 juin 2016, le dessinateur Plantu et son association « Cartooning for Peace » ont reçu quelque 120 collégiens de Seine-Saint-Denis au siège du journal « Le Monde ». La touche finale d’un parcours éducatif et citoyen sur le dessin de presse, né d’un partenariat entre « Cartooning » et le Département.


Je t’échange ton chef étoilé contre une statue !

Mercredi 1er juin, c’était bombance au collège Georges-Politzer de Bagnolet. Le seul chef étoilé de Seine-Saint-Denis, Jean-Claude Cahagnet, y a fait la cuisine pour les 600 convives de l’établissement. Le tout part d’une idée de Nicolas Floc’h, un artiste qui aura passé un an en résidence au collège, à l’initiative du Département. Bon appétit bien sûr !


Au côté des anges-gardiens de la lutte anti-crue

Vendredi 3 juin, l’ensemble des agents de la Direction de l’eau et de l’assainissement était sur le qui-vive suite aux risques d’inondations qui concernent aussi la Seine-Saint-Denis.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390