Trente bougies pour les Restos

Particulièrement actifs en Seine-Saint-Denis et soutenus par le Département, les Restos du cœur fêtent cette semaine leurs trente ans d’existence.

Durant la campagne 2013-2014 et l’inter-campagne, l’association créée par Coluche a offert 4 563 035 repas sur les lieux de distribution. Les six équipes de maraude en ont elles servi 177 450 tandis que les deux « restos bébé » de Sevran et Montreuil ont distribué 168 702 repas.
Pour vivre correctement, avoir le ventre plein ne suffit pas. Grâce aux Restos, 7 534 spectateurs ont assisté aux Rendez-vous cinéma et 238 personnes se sont senties plus dignes grâce au camion coiffure. L’association gère également deux chantiers d’insertion. L’entrepôt logistique de Villepinte compte 22 salariés en insertion et les Jardins du cœur de Montreuil emploient 23 personnes et gèrent 32 logements.
Le Département soutient l’action des Restos du cœur et leur a attribué 78 000 euros en 2014.

24 heures avec les bénévoles des Restos

Les Restos du cœur format bébé

Souffler, se nourrir, échanger... Outre le ravitaillement en petits pots et lait maternel, les Restos du coeur bébé de Montreuil laissent aux parents démunis des moments de répit dans leur combat quotidien.

« En 2005, on s’est dit qu’il n’était plus possible de faire attendre les mamans et leurs enfants pendant des heures dans le froid avec leurs poussettes… Alors on a lancé les Restos du coeur bébé », explique Richard Sautour, directeur des « Restos » de Montreuil. Grâce au don de 40 000 dollars d’un grand transporteur, une partie de l’ancien garage abritant l’association a été transformée en lieu d’accueil pour les parents dans le besoin. Au pic de la campagne, les Restos aideront 300 bébés à passer l’hiver.
Au fond de la salle, Nicole et Annie distribuent aux bénéficiaires des petits pots, du lait maternel, des couches, des vêtements et des jouets. Marion s’occupe des petits dans un grand parc à bébés plein de peluches colorées.
Pendant ce temps, leurs parents peuvent se ravitailler chez les Restos « adultes », ou partager une boisson chaude autour des tables de la cafétéria. Rosine, bénévole chargée de la médiation, passe de maman en maman.
Lorsqu’Amel est tombée enceinte, elle l’a aidée à confectionner de la layette. Binette, 25 ans, fouille dans un tas de vêtement pour ha-biller sa fille Salimatou. Elle remercie les Restos bébés : « Leur aide me permet de nourrir mon bébé et aussi de souffler un peu. » L’initiative a fait des petits en Seine-Saint-Denis : les antennes de Sevran et Tremblay-en-France ont à leur tour ouvert un Resto bébé. « Nous sommes toujours en demande de vêtements ou de jouets », rappelle Jean-Louis Perrot, responsable du lieu. Alors, à bon entendeur...
www.restosducoeur.org

Elsa Dupré
Extrait de Seine-Saint-Denis, le magazine - Janvier/Février 2014

à lire aussi

Les habitants de Seine-Saint-Denis se recueillent au pied du Stade de France

Jeudi 19 novembre, six jours après les attentats terroristes du vendredi 13 qui ont fait 130 victimes à Paris et à Saint-Denis, une foule d’habitants et élus s’est rassemblée aux abords du Stade de France, lieu des premières attaques, pour rendre hommage aux victimes et dire non à la barbarie.


Un laboratoire contre les violences envers les femmes

Mardi 17 novembre, les 11èmes rencontres Femmes du monde en Seine-Saint-Denis se tenaient à la Bourse départementale du travail à Bobigny. Une journée de rencontre, de bilan, de partage d’expérience entre professionnels pour faire reculer les violences envers les femmes.


Finances locales, tous mobilisés !

L’État doit assumer la solidarité nationale : renationalisons le RSA !


La Seine-Saint-Denis en deuil après les attentats du 13 novembre

La Seine-Saint-Denis s’est rassemblée ce lundi après les attentats de vendredi soir. Une minute de silence a été observée à midi dans le hall de la préfecture de Bobigny et une séance exceptionnelle du Conseil départemental a eu lieu dans la matinée.


Le collège Neruda à cheval sur les valeurs de la République

Depuis octobre, plusieurs classes de 4e du collège Pablo-Neruda d’Aulnay-sous-Bois suivent des cours d’équitation, en compagnie notamment d’agents de la police montée et de la Garde républicaine. L’idée : se servir du cheval pour faire tomber certaines barrières.

0 | ... | 55 | 60 | 65 | 70 | 75 | 80 | 85 | 90 | 95 | ... | 390