Stéphane Troussel, Christian Favier, Marie-Christine Cavecchi et Patrick Septiers demandent de vraies garanties pour les transports du quotidien et leur priorisation avant toute décision sur la poursuite du projet du CDG Express.

le 6 février 2019

L’amélioration de la liaison de Paris à ses aéroports ne peut se faire au détriment des transports du quotidien, et elle ne passe pas uniquement par la construction d’un train express.

Après un nouveau simulacre de concertation qui n’a consisté qu’en la tenue de 2 ou 3 réunions durant les quinze derniers jours, et sans que tou.te.s les élu.e.s concerné.e.s n’aient été reçu.e.s, la ministre des Transports vient de confirmer ce que nous savions déjà : le maintien de la construction du CDG Express. Les élu.e.s, associations et usager.e.s, conscient.e.s de la portée et de la finalité de cette "concertation", ne l’ont bien sûr pas attendue pour exprimer leurs craintes et leur avis sur ce projet depuis des mois.

Contrairement à ce qu’affirme la Ministre, les transports du quotidien ne sont pas la priorité de ce Gouvernement : les financements Etat du Contrat de Plan Etat-Région pour 2019 ne sont pas au rendez-vous et Madame Borne semble conditionner l’amélioration des conditions de transports des 900 000 usager.e.s quotidiens du RER B à la réalisation de ce transport qui ne concernera hypothétiquement que 20 000 usager.e.s occasionnel.le.s !

Beaucoup de questions restent en suspens :

- quels seront les investissements pour les transports du quotidien et seront-ils réellement réalisés ?

- quels impacts les travaux puis l’exploitation du Charles de Gaulle Express auront sur la régularité du RER B pour des millions de voyageur.se.s ?

- quelles garanties pour les habitant.e.s de l’ensemble de nos territoires concernés par les travaux de la Seine-et-Marne à la porte de La Chapelle de ne pas voir leur environnement fortement impacté par le passage du train ?

- quelle est la pertinence de ce projet à l’heure du Grand Paris Express qui permettra d’améliorer cette desserte du premier aéroport français tout en répondant aux besoins de déplacements des Francilien.ne.s mais aussi à l’heure du développement des transports électriques autonomes, des routes connectées ou de bus à haut niveau de service ?

- quelle est la pertinence du modèle économique de ce projet au regard des profondes évolutions des mobilités ?

A l’heure du “grand débat national”, le gouvernement continue à rester sourd aux besoins des habitant.e.s et aux alertes des élu.e.s de terrain. Aujourd’hui, nous n’avons aucune garantie que la réalisation puis l’exploitation de ce transport privé ne perturbent ni ne dégradent davantage les conditions de transport des usager.e.s du quotidien. L’urgence, pour le gouvernement, semble en effet la signature de la concession dans les prochains jours. Mais ce n’est pas la nôtre. Sans ces garanties, nos collectivités ne participeront à aucune avancée opérationnelle sur le CDG Express.


Contacts presse :
Cabinet de la présidence du département de la Seine-Saint-Denis / Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47
Conseil départemental de Seine-et-Marne / Luce MARGONTY 01 64 14 60 42 / luce.margonty@departement77.fr
et Guillaume TALLON 01 64 14 70 85 / guillaume.tallon@departement77.fr
Département du Val-de-Marne : M. Patrick HERVY / patrick.hervy@valdemarne.fr
Département Val d’Oise : Guillaume Tessier 01 34 25 35 21 / guillaume.tessier@valdoise.fr

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Réforme des retraites : réaction de Stéphane Troussel

Le Premier Ministre a déployé mercredi midi beaucoup d’énergie pour tenter de faire passer la pilule de la réforme des retraites, mais la réalité c’est que, contrairement à sa volonté proclamée de vouloir rassembler les Français.es, il ne cesse de les opposer. Il oppose les générations entre elles tout comme il oppose les salariés du privé et ceux du public.


La Fête de l’Huma reste à La Courneuve en 2020

A l’issue d’un travail technique approfondi avec les équipes de la SOLIDEO pour affiner les calendriers des opérations destinées à l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, le Département de Seine-Saint-Denis et la direction du journal l’Humanité sont en mesure d’annoncer qu’une dernière édition de ce grand rendez-vous populaire aura lieu à La Courneuve (93120) sur le site actuel de l’Aire des Vents, propriété du Département de Seine-Saint-Denis.


Le Département de Seine-Saint-Denis s’engage auprès de l’association « Vers Paris sans SIDA »

Le Département de Seine-Saint-Denis a annoncé dimanche 1er décembre à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA un partenariat avec l’association « Vers Paris sans SIDA ». Véritable laboratoire d’innovation, reconnu pour ses résultats à Paris, l’association aidera à renforcer les actions de lutte contre le VIH en Seine-Saint-Denis, deuxième département de France métropolitaine le plus touché par l’épidémie (derrière Paris).


Le Département de Seine-Saint-Denis lance une campagne de lutte contre le SIDA

Alors qu’a lieu dimanche 1er décembre la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, le Département de Seine-Saint-Denis lance une campagne de prévention à destination du grand public. Un enjeu de santé essentiel pour le deuxième département de France métropolitaine le plus touché par l’épidémie de VIH.


Le Département de Seine-Saint-Denis signe une convention avec le FIPHFP et renforce sa politique emploi-handicap

Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, et Marc Desjardins, Directeur du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), ont signé vendredi 22 novembre une nouvelle convention triennale (2019-2021).


Le Département de Seine-Saint-Denis et CRIT signent une charte en faveur de l’emploi local

Stéphane TROUSSEL, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, et Nathalie JAOUI, Présidente Directrice Générale de CRIT, ont signé mardi 19 novembre une charte en faveur de l’emploi, dans le cadre du salon Handiforum qui se tient à la MC93 de Bobigny. En s’associant encore davantage, CRIT et le Département de Seine-Saint-Denis poursuivent ainsi leurs efforts en faveur de l’emploi local.



Les Départements franciliens et la Ville de Paris ne siègeront plus à la Société du Grand Paris jusqu’à nouvel ordre

Les 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket organisé par l’Etat et annoncent qu’ils ne siègeront plus au conseil de surveillance de la SGP jusqu’à nouvel ordre !


Le blocage du FS2I par l’administration d’État cache-t-il un chantage du gouvernement ?

En 2019, les 7 Départements d’Ile-de-France ont décidé de la création d’un outil puissant et inédit de développement et de solidarité : le Fonds d’Investissement Interdépartemental d’Ile-de-France, ou FS2I, qui représente plus de 40 millions d’euros pour la Seine-Saint-Denis en 2019. Aujourd’hui, le fonctionnement du FS2I est bloqué par le gouvernement, au détriment de nombreux projets d’intérêt général sur notre territoire. Cette attitude est inacceptable : on ne peut pas « en même temps » exhorter les collectivités à travailler ensemble, et les bloquer quand elles le font.


Prostitution des mineur.e.s : le Département de Seine-Saint-Denis publie une étude inédite

L’observatoire départemental des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis a révélé mardi 12 novembre les résultats d’une étude inédite sur la prostitution des mineur.e.s dans le département. Présentée à l’occasion d’une journée professionnelle contre les violences faites aux femmes à la MC93 de Bobigny, cette étude met en avant les problématiques inhérentes à la prostitution des mineur.e.s, les lacunes dans la prise en charge des victimes, et les pistes pour améliorer cette dernière. Elle rappelle plus globalement l’enjeu essentiel de lutter dès le plus jeune âge contre les violences faites aux femmes, alors que les résultats du Grenelle national contre les violences conjugales seront connus fin novembre.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 420