Restitution de la résidence In situ, « Musique à Ouïr », au collège Raymond-Poincaré à La Courneuve

le 26 juin 2014

Vendredi 27 juin à 14 heures, Stéphane Troussel, Président du Conseil général, participera à la restitution d’une des 10 résidences IN SITU, « Musiques à Ouïr » aux côtés de l’artiste, Denis Charolles, de l’équipe éducative et des élèves qui donneront à cette occasion un concert.

En septembre dernier, pendant 2 jours, Denis Charolles et ses musiciens ont fait des « Irrup’sons » dans une dizaine de classes, le principe étant d’entrer de manière inattendue dans les classes pendant les cours et de jouer/improviser différents morceaux du répertoire de la compagnie, pendant une quinzaine de minutes. A l’issue de ces deux jours, un concert surprise s’est déroulé dans la cours de récréation.

Puis tout au long de l’année, Denis Charolles a travaillé avec la classe de 6ème5 tous les lundis, pour mener sa résidence autour d’une adaptation de l’œuvre de Maurice Ravel, L’enfant et les sortilèges, à partir du livret de Colette et à travers une réorchestration aux sonorités à la fois électriques et acoustiques et une scénographie originale.

In situ, résidences d’artistes dans les collèges

Depuis septembre 2007, le Conseil général invite un artiste (ou un collectif) en résidence dans 10 collèges du département, le temps d’une année scolaire, en lien avec une structure culturelle. Les artistes sont accueillis pour mener un travail artistique personnel. Tous les champs de la création artistique contemporaine sont concernés. La résidence s’échelonne sur une durée minimale d’un semestre, de l’arrivée de l’artiste jusqu’à la présentation finale des travaux, sous la forme d’une présence régulière et pour un total cumulé de 30 à 40 jours.

IN SITU, les chiffres clés

Budget annuel de In Situ pour le Département : 250.000 euros
60 artistes et collectifs ont participé à In Situ depuis 5 ans
20 domaines artistiques ont été représentés
45 collèges ont accueilli des résidences, dans 30 villes du département

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Grand Paris Express : la rocade du futur métro définitivement sauvée !

Mardi 25 juin, le Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris a entériné la réalisation de l’interopérabilité en gare de Champigny centre – jonction sans changement entre les lignes 15 Est et 15 Sud –, fonctionnalité indispensable à la bonne exploitation de la future ligne 15. C’est un grand soulagement pour le Département de la Seine-Saint-Denis, qui s’est mobilisé aux côtés de nombreuses collectivités de la ligne 15 afin de sauver la rocade du futur métro.


JOP 2024 : les acteur.rices économiques de la Seine-Saint-Denis mobilisé.es pour l’emploi !

Pour la Seine-Saint-Denis, qui accueillera la plupart des épreuves et des installations olympiques, faire bénéficier les entreprises et les habitant.es du territoire des retombées en terme d’emplois est une condition de réussite des JO de 2024. Dans ce but, une première rencontre, dans le cadre de la Fabrique des Jeux, s’était déroulée le 19 décembre 2018 à la CCI de la Seine-Saint-Denis.


La Seine-Saint-Denis lance une campagne pour le référendum sur la privatisation d’ADP

Le Département lance une campagne afin de recueillir le soutien des habitantes et des habitants de Seine-Saint-Denis pour l’organisation d’un référendum pour ou contre la privatisation d’ADP.


La semaine du développement durable en Seine-Saint-Denis : c’est tout un programme !

Du 30 mai au 7 juin, la Seine-Saint-Denis met le développement durable à l’honneur au travers d’ateliers, de rencontres et de spectacles pour sensibiliser les habitant.es à cet enjeu primordial, et donner à voir la transition écologique en action.



Loi Bourguignon le 6 mai à l’Assemblée nationale : contre les « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance, les député.es auront-ils le courage d’agir ?

Aujourd’hui, les enfants et les jeunes de l’aide sociale à l’enfance comme leurs familles, au-delà de l’action volontariste de certains Départements comme celui de la Seine-Saint-Denis - qui accompagne déjà près de 1000 jeunes en contrat « Jeunes majeurs » en y consacrant 20 millions d’euros chaque année -, demandent que la République tienne concrètement et partout en France sa promesse d’égalité. Cela passe par un engagement fort de l’État aux côtés des Départements qui ne peuvent assumer seuls les dépenses de solidarité nationale.



Charte « Seine-Saint-Denis Égalité » signée par le Département de la Seine-Saint-Denis et BNP Paribas pour accélérer le développement économique et social du territoire

Le 16 avril 2019, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Thierry Laborde, Directeur général adjoint de BNP Paribas ont signé une charte « Seine-Saint-Denis égalité » dans les locaux de l’Ecole de la Deuxième Chance 93, à La Courneuve.



0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 400