Report du prolongement des lignes 12 et 14

le 23 octobre 2014

L’annonce par la RATP d’un report du prolongement des lignes 14 et 12, n’est évidemment pas une bonne nouvelle, car ces deux grands projets sont très attendus par les habitants de la Seine-Saint-Denis, particulièrement pour ceux de Saint-Denis et Saint-Ouen.

Des retards préjudiciables pour les habitants de la Seine-Saint-Denis

C’est une mauvaise nouvelle parce que la ligne 12 permettra de desservir le cœur d’Aubervilliers, condition de la redynamisation de cette grande ville du département.
C’est aussi une mauvaise nouvelle parce le prolongement de la ligne 14 permettra la désaturation de la ligne 13 sur laquelle les conditions de transport sont difficilement supportables aux heures de pointe. 2 ans vont paraître très longs aux usagers.

Enfin, le prolongement de la ligne 14, c’est l’acte 1 du Grand Paris Express. Au moment où le Premier Ministre a annoncé l’accélération du calendrier sur les lignes desservant les aéroports, il faut d’abord que les délais prévus pour les autres soient tenus.

J’appelle donc chacun à la vigilance : ce retard ne doit pas en appeler d’autres. S’il n’y a rien d’exceptionnel à ce que des contraintes imprévues apparaissent sur des projets complexes en milieu urbain dense, il est aussi possible d’accélérer et de se mobiliser pour lever certains de ces obstacles. C’est ce à quoi j’aspire en tant que co-financeur de ces projets.

J’appelle donc la RATP et le STIF à proposer tous les aménagements de chantier possibles pour gagner du temps : chaque mois compte.

Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Loi Bourguignon le 6 mai à l’Assemblée nationale : contre les « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance, les député.es auront-ils le courage d’agir ?

Aujourd’hui, les enfants et les jeunes de l’aide sociale à l’enfance comme leurs familles, au-delà de l’action volontariste de certains Départements comme celui de la Seine-Saint-Denis - qui accompagne déjà près de 1000 jeunes en contrat « Jeunes majeurs » en y consacrant 20 millions d’euros chaque année -, demandent que la République tienne concrètement et partout en France sa promesse d’égalité. Cela passe par un engagement fort de l’État aux côtés des Départements qui ne peuvent assumer seuls les dépenses de solidarité nationale.



Charte « Seine-Saint-Denis Égalité » signée par le Département de la Seine-Saint-Denis et BNP Paribas pour accélérer le développement économique et social du territoire

Le 16 avril 2019, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Thierry Laborde, Directeur général adjoint de BNP Paribas ont signé une charte « Seine-Saint-Denis égalité » dans les locaux de l’Ecole de la Deuxième Chance 93, à La Courneuve.







Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 380