Rencontre avec Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance : Stéphane Troussel appelle à des Etats généraux de la protection de l’enfance

le 4 mars 2019

La protection de l’enfance, dont les départements sont chefs de file depuis les lois de décentralisation, sort aujourd’hui de « l’invisibilité » grâce notamment à la mobilisation sans relâche d’ancien.ne.s jeunes placé.e.s.

Parfois caricaturée, souvent ignorée, l’aide sociale à l’enfance est pourtant centrale pour protéger les enfants mais aussi pour les accompagner vers l’autonomie. Cette politique publique majeure appelle maintenant des réponses fortes et concrètes qui ne pourront pas faire l’économie d’un engagement et d’un investissement total de la part de l’État, mais aussi d’une élaboration commune avec les départements et les acteur.rice.s les plus investi.e.s. C’est ce message responsable et exigeant que j’adresse aujourd’hui même au secrétaire d’État à la protection de l’enfance au cours de notre rendez-vous de travail.

Depuis de nombreuses années, en Seine-Saint-Denis, nous avons fait le choix de faire de la protection de l’enfance, en lien avec les associations et nos partenaires, une réelle priorité. Nous développons des politiques innovantes pour plus de 8500 jeunes que nous soutenons par une constante augmentation de notre engagement budgétaire, avec près de 273 millions d’euros investis par an. Les compétences qui nous ont été décentralisées sont mobilisées à plein et nous allons même bien au-delà, notamment avec des « contrats jeunes majeur.e.s » visant à éviter que les jeunes sortant de l’ASE à 18 ans ne se retrouvent à la rue, sans toit, sans aide ni perspectives.

En Seine-Saint-Denis, nous ne manquons pas d’idées nouvelles et de solutions pour faire encore davantage et mieux, et nous entendons prendre toute notre part pour peser dans l’élaboration de la feuille de route du gouvernement.

Aussi et au-delà des initiatives volontaristes de certains Départements comme la Seine-Saint-Denis, nous sommes convaincu.e.s que la protection de l’enfance doit être aujourd’hui l’occasion d’une réflexion collective coordonnée avec l’ensemble des acteur.rice.s, associations, collectivités, Etat.

Se retrouver pour évaluer les bonnes – ou moins bonnes - pratiques, partager les expertises, s’appuyer sur les retours d’expériences, élaborer de nouvelles réponses pour être à la hauteur des attentes fortes des enfants, des jeunes et de leur famille, sont autant de pistes que nous devons étudier.

L’État ne peut pas se mettre dans la posture du donneur de leçons lorsqu’il est lui même aux abonnés absents sur une large partie de ses prérogatives, à l’image de celle du logement des jeunes, ou de la prise en charge des handicaps notamment psychique.

C’est dans ce cadre qu’avec Frédéric Molossi, vice-président en charge de l’enfance et de la famille, nous souhaitons engager, dès le mois de mai, des Etats généraux de la protection de l’enfance en Seine-Saint-Denis avec tou.te.s les acteur.rice.s concerné.e.s.

Stéphane Troussel. «  La Seine-Saint-Denis a toujours fait de la protection de l’enfance une priorité. Nous demandons à ce qu’elle soit une vraie priorité nationale. Les attentes sont immenses. Les Etats généraux de la protection de l’enfance que nous organiserons en mai en Seine-Saint-Denis seront l’occasion de construire de nouvelles réponses et de demander à l’Etat de s’engager fortement à nos côtés. Pour tou.te.s ces enfants, la République doit maintenant être au rendez-vous de sa promesse d’égalité !  »


Contact presse :
Cabinet de la présidence du département de la Seine-Saint-Denis / Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Le Département de Seine-Saint-Denis s’engage auprès de l’association « Vers Paris sans SIDA »

Le Département de Seine-Saint-Denis a annoncé dimanche 1er décembre à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA un partenariat avec l’association « Vers Paris sans SIDA ». Véritable laboratoire d’innovation, reconnu pour ses résultats à Paris, l’association aidera à renforcer les actions de lutte contre le VIH en Seine-Saint-Denis, deuxième département de France métropolitaine le plus touché par l’épidémie (derrière Paris).


Le Département de Seine-Saint-Denis lance une campagne de lutte contre le SIDA

Alors qu’a lieu dimanche 1er décembre la Journée mondiale de lutte contre le SIDA, le Département de Seine-Saint-Denis lance une campagne de prévention à destination du grand public. Un enjeu de santé essentiel pour le deuxième département de France métropolitaine le plus touché par l’épidémie de VIH.


Le Département de Seine-Saint-Denis signe une convention avec le FIPHFP et renforce sa politique emploi-handicap

Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, et Marc Desjardins, Directeur du Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), ont signé vendredi 22 novembre une nouvelle convention triennale (2019-2021).


Le Département de Seine-Saint-Denis et CRIT signent une charte en faveur de l’emploi local

Stéphane TROUSSEL, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, et Nathalie JAOUI, Présidente Directrice Générale de CRIT, ont signé mardi 19 novembre une charte en faveur de l’emploi, dans le cadre du salon Handiforum qui se tient à la MC93 de Bobigny. En s’associant encore davantage, CRIT et le Département de Seine-Saint-Denis poursuivent ainsi leurs efforts en faveur de l’emploi local.



Les Départements franciliens et la Ville de Paris ne siègeront plus à la Société du Grand Paris jusqu’à nouvel ordre

Les 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris dénoncent les mensonges et refusent le racket organisé par l’Etat et annoncent qu’ils ne siègeront plus au conseil de surveillance de la SGP jusqu’à nouvel ordre !


Le blocage du FS2I par l’administration d’État cache-t-il un chantage du gouvernement ?

En 2019, les 7 Départements d’Ile-de-France ont décidé de la création d’un outil puissant et inédit de développement et de solidarité : le Fonds d’Investissement Interdépartemental d’Ile-de-France, ou FS2I, qui représente plus de 40 millions d’euros pour la Seine-Saint-Denis en 2019. Aujourd’hui, le fonctionnement du FS2I est bloqué par le gouvernement, au détriment de nombreux projets d’intérêt général sur notre territoire. Cette attitude est inacceptable : on ne peut pas « en même temps » exhorter les collectivités à travailler ensemble, et les bloquer quand elles le font.


Prostitution des mineur.e.s : le Département de Seine-Saint-Denis publie une étude inédite

L’observatoire départemental des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis a révélé mardi 12 novembre les résultats d’une étude inédite sur la prostitution des mineur.e.s dans le département. Présentée à l’occasion d’une journée professionnelle contre les violences faites aux femmes à la MC93 de Bobigny, cette étude met en avant les problématiques inhérentes à la prostitution des mineur.e.s, les lacunes dans la prise en charge des victimes, et les pistes pour améliorer cette dernière. Elle rappelle plus globalement l’enjeu essentiel de lutter dès le plus jeune âge contre les violences faites aux femmes, alors que les résultats du Grenelle national contre les violences conjugales seront connus fin novembre.


Lancement d’un Budget Participatif « écolo » en Seine-Saint-Denis !

Le Département de Seine-Saint-Denis annonce le lancement de son premier budget participatif, alors que s’ouvrent ce jeudi 6 novembre à Paris les 4èmes rencontres nationales des Budgets Participatifs. Dédié aux enjeux écologiques, ce budget permettra aux citoyen.ne.s de Seine-Saint-Denis de faire émerger dans chaque canton des actions en faveur de l’environnement, financées par le Conseil Départemental.


La « Scène des Fiertés » nouvelle pâtisserie symbole du Département de Seine-Saint-Denis

16 pâtissier.e.s se sont réuni.e.s mercredi 6 septembre à Bobigny au sein des cuisines de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du 93 pour créer LA pâtisserie qui devient un nouveau symbole de la Seine-Saint-Denis. Imaginé par le In Seine-Saint-Denis, la marque territoriale du Département, le concours « Pâtisse ta Seine-Saint-Denis » présidé par Guillaume Gomez, Chef des Cuisines de l’Élysée, a distingué la « Scène des Fiertés ».

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 430