Remise du rapport Germain sur les emplois d’avenir

le 18 septembre 2013

"La spécificité de la Seine-Saint-Denis reconnue, l’engagement de ses collectivités salué" déclare Stéphane Troussel, Président du Conseil général.

PNG - 4.4 ko

La commission présidée par le député Jean-Marc Germain a remis, aujourd’hui, son rapport sur l’application du dispositif des emplois d’avenir.

J’en ai pris connaissance et je me réjouis que, pour l’essentiel, les conclusions du rapport rejoignent ce que je dis depuis plusieurs mois sur ce dispositif.

Il affirme la qualité du dispositif et souligne que sa montée en puissance correspond à l’inversion de la courbe du chômage des jeunes.

Il reconnaît la spécificité de certains territoires, comme celui de la Seine-Saint-Denis : les objectifs étaient trop élevés, l’offre d’emplois structurellement trop fragile pour espérer un démarrage du dispositif équivalent à celui de territoires ruraux.

Il souligne que, dans un contexte particulièrement difficile, les collectivités de Seine-Saint-Denis ont réalisés un effort particulièrement important puisqu’au 1er septembre, elles avaient embauchées 655 jeunes contre 245 en moyenne dans les autres départements franciliens. Je tiens à rappeler qu’à cette date, la Seine-Saint-Denis est le département qui compte le plus de contrats d’avenir signés. Le Conseil général, mobilisé pour l’emploi, a pris toute sa part en s’engageant sur 150 emplois d’avenir et a d’ores et déjà rempli son objectif pour 2013.

Il propose enfin de faire évoluer les emplois d’avenir vers plus de solidarité, plus de souplesse, plus de moyens sans toucher à l’essentiel, ce qui fait la qualité de ces contrats : l’accompagnement, la formation.

Plus de solidarité c’est, par exemple, mutualiser les objectifs et les offres d’emploi entre les missions locales et orienter prioritairement les recrutements d’emplois d’avenir par les grands comptes et les entreprises publiques vers les jeunes issus des Zones Urbaines Sensibles.

Plus de souplesse, c’est simplifier et dématérialiser la procédure administrative et permettre aux missions locales de sortir des critères dans la limite de 5% des crédits disponibles.

Plus de moyens enfin, en direction notamment des missions locales des zones défavorisées car il n’est pas normal d’observer des écarts de dotations, par jeunes accueillis, aussi importants entre territoires (du simple au double entre la région Île-de-France et la Haute-Normandie).

Les préconisations du rapport Germain vont dans le bon sens, celui d’une levée des obstacles, d’une meilleure prise en main par les acteurs d’un dispositif exigeant mais de qualité.

Je veux redire ma conviction : faire réussir les emplois d’avenir, c’est faire réussir les jeunes de ce département, leur donner la possibilité de s’impliquer, de travailler, de se former et de faire leurs preuves.

Stéphane Troussel, Président du Conseil général

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Loi Bourguignon le 6 mai à l’Assemblée nationale : contre les « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance, les député.es auront-ils le courage d’agir ?

Aujourd’hui, les enfants et les jeunes de l’aide sociale à l’enfance comme leurs familles, au-delà de l’action volontariste de certains Départements comme celui de la Seine-Saint-Denis - qui accompagne déjà près de 1000 jeunes en contrat « Jeunes majeurs » en y consacrant 20 millions d’euros chaque année -, demandent que la République tienne concrètement et partout en France sa promesse d’égalité. Cela passe par un engagement fort de l’État aux côtés des Départements qui ne peuvent assumer seuls les dépenses de solidarité nationale.



Charte « Seine-Saint-Denis Égalité » signée par le Département de la Seine-Saint-Denis et BNP Paribas pour accélérer le développement économique et social du territoire

Le 16 avril 2019, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Thierry Laborde, Directeur général adjoint de BNP Paribas ont signé une charte « Seine-Saint-Denis égalité » dans les locaux de l’Ecole de la Deuxième Chance 93, à La Courneuve.







Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 380