RSA : oui à la renationalisation, mais au juste prix !

le 26 février 2016

Les annonces faites par le Premier ministre marquent un certain nombre d’avancées dont je me félicite, notamment la préservation de ressources dynamiques et la volonté réaffirmée de renationaliser le RSA que nous demandons depuis de nombreuses années. Il s’agit de sortir la Seine-Saint-Denis du piège financier dans lequel les lois Raffarin l’ont placée en faisant assumer les dépenses de solidarité nationale par les habitants les plus pauvres.

Les annonces faites par le Premier ministre marquent un certain nombre d’avancées dont je me félicite, notamment la préservation de ressources dynamiques et la volonté réaffirmée de renationaliser le RSA que nous demandons depuis de nombreuses années. Il s’agit de sortir la Seine-Saint-Denis du piège financier dans lequel les lois Raffarin l’ont placée en faisant assumer les dépenses de solidarité nationale par les habitants les plus pauvres.

Mais les modalités d’application ne peuvent pas avoir pour conséquence de figer les inégalités territoriales que nous combattons.

Aussi, je rappelle les exigences que nous posons pour que cette renationalisation soit une vraie mesure de justice :
- l’année de référence ne peut pas être celle d’un pic en matière de dépenses de RSA comme 2016. Pour mémoire, nous n’inscrirons dans notre budget 2016 que les dépenses déjà inscrites en 2015 car les habitants de la Seine-Saint-Denis ne peuvent plus payer à la place de l’État l’augmentation des dépenses de solidarité nationale.
- un fonds d’urgence doit être prévu dès 2016 pour les départements les plus en difficulté. Je rappelle à ce titre que l’impasse budgétaire sur le RSA qui était de 5 millions en 2015 pourrait avoisiner les 40 millions en 2016 pour la Seine-Saint-Denis.
- enfin, le transfert de ressources vers l’Etat doit tenir compte des réalités et des inégalités qui existent déjà face aux dépenses de RSA.

Le niveau du reste à charge doit ainsi être pris en compte sous peine de graver dans le marbre le scandale qui fait que les habitants de Seine-Saint-Denis paient 152 euros de leur poche pour un RSA mensuel de 525 euros, quand ceux des Hauts de Seine n’en versent que 75 euros.

Je serai particulièrement mobilisé dans les discussions que l’ADF et le gouvernement poursuivront pour parvenir à un accord afin que ces exigences soient bien prises en compte.

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Le Département célèbre 10 ans de combat en faveur des femmes en renforçant l’arsenal de protections

Mardi 18 novembre à 9h15, Stéphane Troussel, Président du Conseil général, ouvrira la 10ème édition des Rencontres internationales Femmes du Monde en Seine-Saint-Denis à la Bourse du Travail, à Bobigny. Cet événement rassemble chaque année plusieurs centaines d’acteurs engagés autour de l’actualité de la lutte contre toutes les formes d’inégalités et de violences faites aux femmes.


La ville du Blanc-Mesnil prendra-t-elle la responsabilité de mettre fin à l’aventure du Forum ?

En dépit d’un partenariat historique entre la ville du Blanc-Mesnil et le Forum depuis plusieurs années, le conseil municipal de la ville va proposer ce soir la rupture de la convention pluriannuelle d’objectifs avec le Forum, scène conventionnée du Blanc-Mesnil.


Des solutions durables pour garantir une éducation de qualité à tous les enfants, en Seine-Saint-Denis comme ailleurs

La situation de plusieurs dizaines d’enseignants stagiaires et de contractuels qui n’ont pas été payés depuis la rentrée de septembre, est venue mettre encore une fois un mauvais coup de projecteur sur l’Éducation en Seine-Saint-Denis.


Inauguration des nouveaux locaux de l’association AMFD

Le Département engagé aux côtés des associations de protection de l’enfance pour la prévention et le soutien à la parentalité.


Mois de l’Economie sociale et solidaire en Seine-Saint-Denis

A l’occasion de l’ouverture du mois de l’économie sociale et solidaire, Stéphane Troussel, Président du Conseil général, a décerné, lundi 3 novembre 2014, les prix aux 35 lauréats de l’appel à projet départemental ESS 2014.


Lancement de la saison 2 de la plate-forme « Mon stage de 3ème »

Lundi 3 novembre à 16h30, Stéphane Troussel présentera aux élèves du collège Jean-Vilar de la Courneuve la plate-forme « Mon stage de 3ème » conçu par le Département.


Report du prolongement des lignes 12 et 14

Pour Stéphane Troussel, l’annonce par la RATP d’un report du prolongement des lignes 14 et 12, n’est évidemment pas une bonne nouvelle, car ces deux grands projets sont très attendus par les habitants de la Seine-Saint-Denis, particulièrement pour ceux de Saint-Denis et Saint-Ouen.


La Métropole doit être une opportunité pour répondre à la crise du logement

Mercredi 22 octobre, lors de la 4ème Rencontre des Acteurs de l’Habitat, Stéphane Troussel a souhaité rappeler l’engagement du Département en matière de logement.


12,7 millions d’euros pour le reclassement des salariés de PSA

Stéphane Troussel se félicite que le Parlement européen ait adopté, le 21 octobre, l’attribution de 12,7 millions d’euros qui vont permettre de contribuer à la formation, au retour à l’emploi ou encore à la création d’entreprise de ces anciens salariés.


Le Département choisit d’investir pour la petite enfance et les familles

Parce que tous les parents ont été confrontés à l’épineuse question du mode de garde de leur jeune enfant, le Conseil général a choisi de faire de l’accueil des tout-petits et des familles sa priorité en adoptant un Plan Petite Enfance et Parentalité 2015-2020.

0 | ... | 270 | 280 | 290 | 300 | 310 | 320 | 330 | 340 | 350 | ... | 420