RSA : oui à la renationalisation, mais au juste prix !

le 26 février 2016

Les annonces faites par le Premier ministre marquent un certain nombre d’avancées dont je me félicite, notamment la préservation de ressources dynamiques et la volonté réaffirmée de renationaliser le RSA que nous demandons depuis de nombreuses années. Il s’agit de sortir la Seine-Saint-Denis du piège financier dans lequel les lois Raffarin l’ont placée en faisant assumer les dépenses de solidarité nationale par les habitants les plus pauvres.

Les annonces faites par le Premier ministre marquent un certain nombre d’avancées dont je me félicite, notamment la préservation de ressources dynamiques et la volonté réaffirmée de renationaliser le RSA que nous demandons depuis de nombreuses années. Il s’agit de sortir la Seine-Saint-Denis du piège financier dans lequel les lois Raffarin l’ont placée en faisant assumer les dépenses de solidarité nationale par les habitants les plus pauvres.

Mais les modalités d’application ne peuvent pas avoir pour conséquence de figer les inégalités territoriales que nous combattons.

Aussi, je rappelle les exigences que nous posons pour que cette renationalisation soit une vraie mesure de justice :
- l’année de référence ne peut pas être celle d’un pic en matière de dépenses de RSA comme 2016. Pour mémoire, nous n’inscrirons dans notre budget 2016 que les dépenses déjà inscrites en 2015 car les habitants de la Seine-Saint-Denis ne peuvent plus payer à la place de l’État l’augmentation des dépenses de solidarité nationale.
- un fonds d’urgence doit être prévu dès 2016 pour les départements les plus en difficulté. Je rappelle à ce titre que l’impasse budgétaire sur le RSA qui était de 5 millions en 2015 pourrait avoisiner les 40 millions en 2016 pour la Seine-Saint-Denis.
- enfin, le transfert de ressources vers l’Etat doit tenir compte des réalités et des inégalités qui existent déjà face aux dépenses de RSA.

Le niveau du reste à charge doit ainsi être pris en compte sous peine de graver dans le marbre le scandale qui fait que les habitants de Seine-Saint-Denis paient 152 euros de leur poche pour un RSA mensuel de 525 euros, quand ceux des Hauts de Seine n’en versent que 75 euros.

Je serai particulièrement mobilisé dans les discussions que l’ADF et le gouvernement poursuivront pour parvenir à un accord afin que ces exigences soient bien prises en compte.

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

La pollution tue dans toute l’agglomération : il est temps de lancer un plan climat métropolitain !

Aujourd’hui 6 janvier 2015, Air Parif annonce un pic de pollution important aux particules fines sur la métropole parisienne. C’est également aujourd’hui que l’Institut de veille sanitaire (InVS) rend public l’impact de ces particules sur la santé y compris à court terme : conséquences sur les enfants et les personnes âgées ou fragiles, accidents graves (AVC, crises cardiaques, maladies pulmonaires) et surmortalité.


Allez la Seine-Saint-Denis !

Ce 3 janvier 2015, ce ne sont pas moins de deux clubs de football de Seine-Saint-Denis qui disputeront les 32ème de finale de la coupe de France. Le Red Star d’une part, équipe de National, rencontrera l’équipe de Ligue 2 de l’AC Arles Avignon à 15h au stade Bauer à Saint-Ouen. L’Académie Football de Bobigny, d’autre part, club qui évolue en Division d’Honneur, affrontera l’équipe de Ligue 1 Evian-Thonon Gaillard à 15h15 au stade Auguste Delaune à La Courneuve-Saint-Denis.


La Seine-Saint-Denis premier département bénéficiaire de l’ANRU 2

Stéphane Troussel se réjouit de l’adoption de la liste des quartiers retenus dans le cadre du nouveau programme de renouvellement urbain par le Conseil d’administration de l’ANRU plaçant la Seine-Saint-Denis au premier rang des préoccupations nationales.


Inauguration du T8 : le Département, bâtisseur du réseau de transports en commun en Seine-Saint-Denis

« Faire des tramways, c’est œuvrer à l’apaisement de la circulation, à la réduction du trafic, c’est engager la lutte contre la pollution et le bruit et fluidifier les déplacements, décongestionner les axes les plus empruntés. » Stéphane Troussel, Président du Conseil général





Pose de la première pierre du futur centre aquatique du collège Louise-Michel à Clichy-sous-Bois

Lundi 1er décembre à 16 heures, Stéphane Troussel, Président du Conseil général, et Olivier Klein, Maire de Clichy-sous-Bois, poseront la première pierre du centre aquatique construit dans le cadre du Plan Exceptionnel d’Investissement pour les collèges.


Ambition collèges 2020

Face au renoncement de la droite sur l’éducation, la gauche vote unie pour la reconquête des collèges de la Seine-Saint-Denis.


0 | ... | 260 | 270 | 280 | 290 | 300 | 310 | 320 | 330 | 340 | ... | 420