RSA : oui à la renationalisation, mais au juste prix !

Les annonces faites par le Premier ministre marquent un certain nombre d’avancées dont je me félicite, notamment la préservation de ressources dynamiques et la volonté réaffirmée de renationaliser le RSA que nous demandons depuis de nombreuses années. Il s’agit de sortir la Seine-Saint-Denis du piège financier dans lequel les lois Raffarin l’ont placée en faisant assumer les dépenses de solidarité nationale par les habitants les plus pauvres.

Les annonces faites par le Premier ministre marquent un certain nombre d’avancées dont je me félicite, notamment la préservation de ressources dynamiques et la volonté réaffirmée de renationaliser le RSA que nous demandons depuis de nombreuses années. Il s’agit de sortir la Seine-Saint-Denis du piège financier dans lequel les lois Raffarin l’ont placée en faisant assumer les dépenses de solidarité nationale par les habitants les plus pauvres.

Mais les modalités d’application ne peuvent pas avoir pour conséquence de figer les inégalités territoriales que nous combattons.

Aussi, je rappelle les exigences que nous posons pour que cette renationalisation soit une vraie mesure de justice :
- l’année de référence ne peut pas être celle d’un pic en matière de dépenses de RSA comme 2016. Pour mémoire, nous n’inscrirons dans notre budget 2016 que les dépenses déjà inscrites en 2015 car les habitants de la Seine-Saint-Denis ne peuvent plus payer à la place de l’État l’augmentation des dépenses de solidarité nationale.
- un fonds d’urgence doit être prévu dès 2016 pour les départements les plus en difficulté. Je rappelle à ce titre que l’impasse budgétaire sur le RSA qui était de 5 millions en 2015 pourrait avoisiner les 40 millions en 2016 pour la Seine-Saint-Denis.
- enfin, le transfert de ressources vers l’Etat doit tenir compte des réalités et des inégalités qui existent déjà face aux dépenses de RSA.

Le niveau du reste à charge doit ainsi être pris en compte sous peine de graver dans le marbre le scandale qui fait que les habitants de Seine-Saint-Denis paient 152 euros de leur poche pour un RSA mensuel de 525 euros, quand ceux des Hauts de Seine n’en versent que 75 euros.

Je serai particulièrement mobilisé dans les discussions que l’ADF et le gouvernement poursuivront pour parvenir à un accord afin que ces exigences soient bien prises en compte.

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis.

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Compensation supplémentaire des dépenses de solidarité

Stéphane Troussel se félicite de cette annonce qui va indéniablement dans le bon sens, après des années de déni de la part des gouvernements de droite.


Lancement des travaux de peinture

Coup double pour le Département : 200 séquano-dionysiens en situation d’insertion mobilisés pour repeindre 33 collèges


Visite de l’association C2DI

Dans le cadre des Journées Île-De-France-Europe, Stéphane Troussel visitera, le jeudi 27 juin, l’association C2Di située à Aulnay-sous-Bois


Aide sociale : l’État doit assurer aussi la solidarité nationale

Tribune de Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis parue dans le journal Libération du 25 juin 2013


3 propositions pour une montée en puissance rapide des emplois d’avenir en Seine-Saint-Denis

"J’ai participé aujourd’hui, aux côtés de Michel Sapin, Ministre du travail et de Jacques Salvator, Maire d’Aubervilliers à une table ronde qui réunissait l’ensemble des acteurs de l’emploi de Seine-Saint-Denis afin de débattre de l’avancement du dispositif des emplois d’avenir sur le territoire."


3 propositions pour une montée en puissance rapide des emplois d’avenir

"J’ai participé aujourd’hui, lundi 24 juin 2013, aux côtés de Michel Sapin, Ministre du travail et de Jacques Salvator, Maire d’Aubervilliers à une table ronde qui réunissait l’ensemble des acteurs de l’emploi de Seine-Saint-Denis afin de débattre de l’avancement du dispositif des emplois d’avenir sur le territoire."


Le Président de l’Union des Comores en visite en Seine-Saint-Denis

À l’occasion de sa visite officielle en France, Ikilikou Dhoinine, Président de l’Union des Comores sera le 22 juin en Seine-Saint-Denis


Pose de la première pierre du site industriel Eurocopter à Dugny

Jeudi 20 juin à 10h15, Stéphane Troussel, Président du Conseil général, participera au lancement de chantier du futur site industriel d’Eurocopter


Loi de validation des emprunts dits "toxiques"

Déclaration de Stéphane Troussel suite à l’annonce d’une proposition de loi de validation des emprunts dits "toxiques" contractés par les collectivités locales


8 nouveaux contentieux contre les banques

Avant le terme du délai de prescription, le Département initie 8 nouveaux contentieux sur des produits structurés, porteurs d’un risque important pour la collectivité

0 | ... | 240 | 250 | 260 | 270 | 280 | 290 | 300 | 310 | 320 | 330