Protection de l’enfance, l’affaire de tous !

le 19 mars 2019

En accompagnant plus de 8500 jeunes et avec un budget de près de 273 millions d’euros, soit 20 millions de plus que l’année dernière, le Département est fortement engagé pour la protection de l’enfance, aux côtés de tous les acteurs. C’est le plus haut niveau de dépense par habitant de France au service de la protection de l’enfance.

En dépit d’un contexte budgétaire difficile et des forts manquements de l’Etat sur ses propres compétences, la Seine-Saint-Denis agit pour répondre aux besoins des enfants. Alors que depuis quelques mois la protection de l’enfance est sous les feux des projecteurs, le Département en a fait de longue date une priorité départementale, mais il est urgent qu’elle devienne maintenant une réelle priorité nationale, et que les moyens qui nous sont accordés pour remplir nos missions soient à la mesure de nos besoins et de notre ambition.

Dans le cadre de la journée de mobilisation sur la protection de l’enfance organisée par les organisations syndicales, j’ai rencontré, avec Frédéric Molossi, Vice-Président en charge de l’enfance et de la famille, des représentants de l’intersyndicale.

A l’occasion de ce temps d’échange constructif, j’ai annoncé que le Département de la Seine-Saint-Denis particulièrement engagé et mobilisé sur la protection de l’enfance consacrerait encore de nouveaux moyens pour répondre aux besoins de notre territoire.

Nous engageons un plan d’investissement de 20 millions d’ici 2022 pour moderniser les bâtiments publics et améliorer les conditions d’accueil des enfants. Afin de répondre à l’urgence, j’ai annoncé la création immédiate de 30 places supplémentaires d’hébergement d’urgence. Des mesures en faveur des assistantes familiales seront mises en place pour améliorer les conditions de prise en charge de certains frais inhérents à l’accueil des enfants.

J’ai aussi souhaité qu’un bilan du fonctionnement des circonscriptions ASE soit effectué par les services départementaux pour évaluer les besoins en matière notamment de prévention.

La Seine Saint Denis s’engage aussi dans une politique publique innovante qui vise à prévenir les placements, développer l’accueil familial, créer une pouponnière et des lieux d’accueil pour les fratries, favoriser l’autonomie avec plus de 1000 contrats jeunes majeurs. Par ailleurs, afin d’accueillir les Mineurs non Accompagnés dans des conditions adaptées, 800 places dédiées sont en cours d’ouverture.

Néanmoins, dans ce domaine comme dans bien d’autres nous ne pouvons jouer systématiquement le rôle d’amortisseur et toujours être solidaires pour deux notamment quand les services publics se retirent ou lorsque les compensations financières de l’Etat se tarissent.

Parce que la protection de l’enfance est l’affaire de tous, nous avons décidé d’organiser des Etats généraux de la protection de l’enfance le 7 mai prochain avec l’ensemble des acteurs.

En Seine-Saint-Denis, avec nos partenaires, les associations, nous ne manquons pas d’idées nouvelles pour faire encore davantage pour la protection de l’enfance et nous entendons prendre toute notre part pour peser dans l’élaboration de la feuille de route du gouvernement annoncé avant l’été par le nouveau secrétaire d’Etat.


Contact presse :
Cabinet de la présidence du département de la Seine-Saint-Denis / Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Le blocage du FS2I par l’administration d’État cache-t-il un chantage du gouvernement ?

En 2019, les 7 Départements d’Ile-de-France ont décidé de la création d’un outil puissant et inédit de développement et de solidarité : le Fonds d’Investissement Interdépartemental d’Ile-de-France, ou FS2I, qui représente plus de 40 millions d’euros pour la Seine-Saint-Denis en 2019. Aujourd’hui, le fonctionnement du FS2I est bloqué par le gouvernement, au détriment de nombreux projets d’intérêt général sur notre territoire. Cette attitude est inacceptable : on ne peut pas « en même temps » exhorter les collectivités à travailler ensemble, et les bloquer quand elles le font.


Prostitution des mineur.e.s : le Département de Seine-Saint-Denis publie une étude inédite

L’observatoire départemental des violences envers les femmes de Seine-Saint-Denis a révélé mardi 12 novembre les résultats d’une étude inédite sur la prostitution des mineur.e.s dans le département. Présentée à l’occasion d’une journée professionnelle contre les violences faites aux femmes à la MC93 de Bobigny, cette étude met en avant les problématiques inhérentes à la prostitution des mineur.e.s, les lacunes dans la prise en charge des victimes, et les pistes pour améliorer cette dernière. Elle rappelle plus globalement l’enjeu essentiel de lutter dès le plus jeune âge contre les violences faites aux femmes, alors que les résultats du Grenelle national contre les violences conjugales seront connus fin novembre.


Lancement d’un Budget Participatif « écolo » en Seine-Saint-Denis !

Le Département de Seine-Saint-Denis annonce le lancement de son premier budget participatif, alors que s’ouvrent ce jeudi 6 novembre à Paris les 4èmes rencontres nationales des Budgets Participatifs. Dédié aux enjeux écologiques, ce budget permettra aux citoyen.ne.s de Seine-Saint-Denis de faire émerger dans chaque canton des actions en faveur de l’environnement, financées par le Conseil Départemental.


La « Scène des Fiertés » nouvelle pâtisserie symbole du Département de Seine-Saint-Denis

16 pâtissier.e.s se sont réuni.e.s mercredi 6 septembre à Bobigny au sein des cuisines de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du 93 pour créer LA pâtisserie qui devient un nouveau symbole de la Seine-Saint-Denis. Imaginé par le In Seine-Saint-Denis, la marque territoriale du Département, le concours « Pâtisse ta Seine-Saint-Denis » présidé par Guillaume Gomez, Chef des Cuisines de l’Élysée, a distingué la « Scène des Fiertés ».


Répression du 17 octobre 1961 : Stéphane Troussel demande une journée nationale de commémoration

Stéphane Troussel, Président du Département de Seine-Saint-Denis, assistera ce matin, jeudi 17 octobre, à l’invitation d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, à l’inauguration d’une stèle commémorative en mémoire des victimes du 17 octobre 1961 à Paris. Il tient à réaffirmer dans ce cadre la nécessité d’aller plus loin dans la reconnaissance par l’État français de ces événements tragiques, en faisant du 17 octobre une journée nationale en hommage aux victimes de la répression.


La Seine-Saint-Denis ouvre le bassin du Rouailler, infrastructure majeure pour l’assainissement et la « baignabilité » du canal de l’Ourcq et de la Seine

Stéphane Troussel, Président du Département de Seine-Saint-Denis, Bélaïde Bedreddine, Vice-président en charge de l’écologie urbaine, Paticia Blanc, Directrice Générale de l’Agence Seine-Normandie, et Pierre-Yves Martin, Maire de Livry-Gargan, ont inauguré mercredi 9 octobre à Livry-Gargan (93190) le bassin du Rouailler. Cette immense infrastructure de rétention et de filtrage des eaux marque une avancée majeure pour la lutte contre les inondations dont peuvent être victimes les riverain.e.s, mais aussi pour l’amélioration de la qualité de l’eau du canal de l’Ourcq et de la Seine.


Le Département de Seine-Saint-Denis et l’Education Nationale forment les personnels de collèges à la lutte contre le sexisme

Mardi 8 octobre avait lieu à Bobigny une journée de formation à la lutte contre le sexisme à destination des professionnel.le.s des collèges de Seine-Saint-Denis. Organisée par l’Observatoire départemental des violences envers les femmes, en partenariat avec la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale de Seine-Saint-Denis (DSDEN), cette journée a permis de donner au personnel des collèges des clés de compréhension et des outils d’aide à destination du public jeune qu’ils encadrent.


Création de la carte Ikaria, pour un accès privilégié à la culture et aux loisirs des seniors en Seine-Saint-Denis

Stéphane Troussel, Président du Département de Seine-Saint-Denis, s’est rendu vendredi 4 octobre au Nouveau Théâtre de Montreuil à l’occasion du lancement de la carte Ikaria. Cette carte, accessible à l’ensemble des personnes de plus 60 ans résidant en Seine-Saint-Denis, donnera accès à de nombreux avantages au sein des lieux culturels et de loisirs du département.


La Seine-Saint-Denis se dote d’un nouveau Schéma pour l’autonomie des personnes

Le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis a voté jeudi 3 octobre à l’unanimité le nouveau Schéma pour l’autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap.


La Seine-Saint-Denis devient le premier département « Territoire accueillant »

La Seine-Saint-Denis est le premier département à rejoindre l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants (ANVITA), fondée en septembre 2018 par le Maire de Grande Synthe Damien Carême. En s’engageant dans cette démarche, la Seine-Saint-Denis réaffirme sa mobilisation en faveur d’un accueil digne sur son territoire des personnes migrantes, et notamment des Mineur.e.s Non Accompagné.e.s (MNA).

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 420