COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public. Cliquez ici pour accéder aux informations disponibles

Prolongement du T1 à Val-de-Fontenay : enfin le projet commence !

le 18 octobre 2018

Le 18 octobre, au Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, a été voté à l’unanimité le protocole de financement du projet de prolongement du T1 à Val-de-Fontenay. Il doit également être présenté en commission permanente de la Région le 21 novembre, en Conseil d’administration du STIF du 12 décembre et en séance du Conseil départemental du Val-de-Marne le 17 décembre 2018.

L’adoption de ce protocole, d’un montant de 350 millions d’euros, est une excellente nouvelle car elle signifie, qu’après des années de mobilisation des Départements de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, mais aussi des villes de Fontenay-sous-Bois, de Montreuil, de Romainville et d’associations, les travaux commencent enfin. C’est une excellente nouvelle pour les 50 000 futur.e.s usager.e.s qui ont été privés de ce prolongement depuis trop longtemps.

Pour Fontenay-sous-Bois, cela signifie, dans un premier temps, le réaménagement par la RATP de la sente piétonne facilitant l’accès au pôle RER du Val de Fontenay depuis l’Est de la commune. Pour Montreuil, c’est la destruction de l’A186, véritable fracture urbaine, dès 2019. Pour Romainville, la destruction de la bretelle entre l’A3 et l’A186 et la construction d’un nouveau pont qui fera la part belle aux mobilités actives.

À terme, c’est l’accès à un mode de transport fiable, capacitaire et interconnecté aux lignes 1 et 11 du métro, aux RER A et E, à la ligne 15 Est du Grand Paris Express et donc à l’ensemble de ce réseau ; la requalification des abords du projet, la réduction des capacités routières au profit des usagers du vélo, d’arbres et des piétons, changeront considérablement les quartiers et villes traversés et amélioreront les conditions de vie des habitant.es riverain.es.

Une première partie du projet est donc lancée. Elle est cruciale et ne pourra pas être réalisée sans ce premier protocole. Il s’agit du premier document financier permettant les travaux lourds dans l’histoire de ce projet. Ne pas signer ce document, c’est prendre le risque que l’Etat et la Région mettent leur menace de retrait de leurs financements du projet à exécution.

Mais cette phase 1 ne prendra pleinement son sens que lorsque la phase 2, entre les stations « Rue de Rosny » à Montreuil et le terminus à Val-de-Fontenay, sera faite.

C’est la raison pour laquelle nous avons exigé de l’Etat et de la Région, également financeurs du projet, que soit inscrit très clairement dans un article du protocole – l’article 11 – que les financeurs s’engagent à financer prioritairement cette phase 2 dans le cadre du prochain Contrat de Plan Etat-Région.

Nous demandons qu’un protocole couvrant l’intégralité du projet, couvrant deux CPER à l’image du prolongement du RER E à l’Ouest, soit présenté dès 2019 dans les Assemblées délibérantes concernées. Les Départements, avec le soutien des communes concernées, y sont prêts dès à présent en raison des enjeux sociaux, économiques et environnementaux liés à ce projet crucial pour l’Est parisien dans son ensemble.

Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine Saint Denis - Christian Favier, Président du Département du Val-de-Marne - Corinne Valls, Maire de Romainville - Patrice Bessac, Maire de Montreuil - Jean-Philippe Gautrais, Maire de Fontenay-sous-Bois


Contacts presse :
Pour la Seine-Saint-Denis : Antoine Delangre-Marini (01 43 93 93 47)
Pour le Val-de-Marne : Patrick Hervy (patrick.hervy@valdemarne.fr)
Pour Romainville : Cyril Anthéaume (01 49 15 55 49 - cantheaume@ville-romainville.fr)
Pour Montreuil : Barbara Lux (01 48 70 68 85 - barbara.lux@montreuil.fr
Pour Fontenay-sous-Bois : Audrey Da Cunha Lopes
(01 49 74 74 95 - audrey.dacunhalopes@fontenay-sous-bois.fr)

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Le Département de la Seine-Saint-Denis, se mobilise pour la protection des professionnel.le.s effectuant des missions de solidarité relevant de sa compétence

Dans un contexte de pénurie nationale et de priorité donnée aux personnels soignants, ces équipements, qui pourront être utilisés en cas de suspicion de risque, ont pu être mobilisés grâce au soutien de la Ville de Paris.


Confiné.e.s mais pas isolé.e.s : le Département de la Seine-Saint-Denis maintient le lien avec ses habitant.e.s

Le Département développe une série d’initiatives pour aider ses habitant.e.s à mieux vivre le confinement. Au programme : appel à films pour raconter et partager son quotidien et relai d’actions solidaires à destination des publics les plus fragiles.


COVID 19 : Le Département de la Seine-Saint-Denis fait un don massif aux associations suite à la fermeture des cantines scolaires

Depuis l’annonce de la fermeture de tous les collèges (hormis huit collèges qui assurent l’accueil des enfants du personnel soignant), le Département s’est organisé pour que les denrées alimentaires, contenues dans les cantines et initialement prévues pour les élèves demi-pensionnaires, soient offertes à des associations.


COVID 19 - le Département de la Seine-Saint-Denis active son plan de continuité de l’activité (PCA) des services départementaux

Suite aux annonces de renforcement des mesures nationales pour faire face la crise sanitaire actuelle, le Président du Département, Stéphane Troussel, a décidé de mettre en œuvre le plan de continuité de l’activité (PCA) des services départementaux à partir du mardi 17 mars 2020.


COVID 19 : le Département de la Seine-Saint-Denis mobilise ses crèches pour les personnels soignants

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie mondiale de Coronavirus – Covid 19, et suite à la parution d’une circulaire gouvernementale, le Département de la Seine-Saint-Denis prend des dispositions pour accueillir les enfants des personnels soignants afin de permettre à ces derniers d’assurer leurs missions en temps de crise. Le Département de la Seine-Saint-Denis, fort de son réseau de crèches, dont il assure directement la gestion, concourt ainsi à l’effort national contre le Covid 19.


CP - COVID-19 : La Seine-Saint-Denis prend des dispositions suite à la déclaration du Président de la République

Le président de la République Emmanuel Macron, est intervenu hier soir pour prendre des décisions importantes suite à l’épidémie mondiale de Coronavirus. Le Département de la Seine-Saint-Denis met en place des mesures sur son territoire afin de maintenir une continuité du service public pour les habitant·e·s tout en protégeant les populations les plus fragiles.


Santé bucco-dentaire : le Département de la Seine-Saint-Denis lance un bus itinérant pour des soins gratuits

Stéphane Troussel et Pierre Laporte ont lancé lundi 9 mars un bus bucco-dentaire, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France, l’Education nationale, la CPAM et l’Ordre des chirurgiens-dentistes. Itinérant, ce bus sillonnera le territoire pour réaliser des dépistages et effectuer des soins dentaires principalement auprès des écoliers mais aussi des populations les plus fragiles.


Précarité menstruelle : le Département de la Seine-Saint-Denis et des entreprises du territoire réalisent une collecte inédite

Alors que le sujet de la précarité menstruelle commence à poindre dans le débat public, le Département de la Seine-Saint-Denis, soutenu par des partenaires privés Showroomprivé, BETC/Magasins Généraux, la Réserve des Arts et Le 6b, a organisé une collecte d’ampleur de produits hygiéniques pour femmes. Les dons bénéficieront à plusieurs structures, dont le Lieu d’accueil ouvert (LAO) à Bagnolet accueillant depuis septembre dernier des jeunes femmes de 15 à 25 ans victimes de violences.


Jeux de Paris 2024 : le Département de Seine-Saint-Denis soutient ses champion.ne.s

Le Département de Seine-Saint-Denis a dévoilé vendredi 28 février à Noisy-le-Grand les noms des 30 jeunes athlètes qu’il soutient cette année dans le cadre de son dispositif « Génération Jeux ». A cette occasion a également été annoncée la signature à venir de 4 athlètes de haut-niveau en contrat d’insertion au sein du Conseil Départemental.


Le Département de Seine-Saint-Denis lance la carte de transport « Améthyste + »

Le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis a voté jeudi 27 février la création de la carte « Améthyste + ». Cette carte permettra aux personnes âgées ou handicapées de plus de 60 ans bénéficiaires de la carte Améthyste de voyager gratuitement sur le réseau francilien de transports en commun, à raison de 120 déplacements par an.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 440