Plan logement du Gouvernement

le 21 septembre 2017

Plan logement du Gouvernement : "derrière la grande simplification coups bas sur le logement social à tous les étages".

Le Gouvernement vient d’annoncer officiellement après plusieurs semaines d’approximations son "plan logement". Malgré les alertes des associations, des bailleurs et notamment du courrier de Stéphane Troussel au Ministre de la cohésion des territoires Jacques Mézard, le Gouvernement s’entête à faire peser sans compensation réelle sur le logement social, 1,5 milliard d’euros de diminution du budget des APL. Le modèle du logement social est sacrifié, plaçant les bailleurs dans une équation financière impossible, les empêchant de rénover et de construire de nouveaux logements, d’entretenir leur parc et de mettre en œuvre les programmes de renouvellement urbain. Ce sont les conditions d’habitation des locataires du logement social qui sont sacrifiés par ce gouvernement.

Le maintien des dispositifs d’exonération fiscale de type « Pinel » ou encore l’arrivée d’une nouvelle exonération sur le foncier démontrent clairement que le Gouvernement entend faire payer au logement social l’attractivité des offres et les bénéfices des promoteurs. Les étudiants et les plus précaires vont être placés dans une situation d’insécurité dans l’accès au logement avec l’arrivée du bail mobilité de 1 à 10 mois, au bénéfice des propriétaires qui pourront louer sur Airbnb l’été leur logement.

Ce qui marque enfin ce Plan logement, c’est l’absence totale de proposition en faveur d’un rééquilibrage entre les territoires dans l’effort de construction. L’égalité et la mixité sociales sont sacrifiées sur l’autel du laisser-faire, les ghettos de riches pourront continuer de prospérer et la Seine-Saint-Denis peut attendre longtemps que les Maires de l’Ouest de la région Ile-de-France respectent la loi SRU.

Ce gouvernement joue aux apprentis sorciers avec un secteur fragile et complexe, essentiel pour l’activité économique notamment des entreprises du bâtiment.

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

1.9.3 Soleil ! Festival des tout-petits en Seine-Saint-Denis

L’art et la culture dès le plus jeune âge !


Visite du chantier du Centre de dépistage de Montreuil

La santé en Seine-Saint-Denis n’a pas de prix !


Séance extraordinaire du Conseil départemental le 7 mai, en présence d’Anne Hidalgo

Le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis se réunira jeudi 7 mai à 10h30 en séance extraordinaire consacrée aux Jeux olympiques de 2024.


La Seine-Saint-Denis, territoire au cœur et acteur de l’avenir du Grand Paris !

Pour Stéphane Troussel, les annonces du Premier Ministre suite au comité interministériel consacré au Grand Paris vont dans le bon sens. Face aux égoïsmes locaux, la construction de la Métropole a besoin de l’engagement de l’Etat et le volontarisme du Premier Ministre est de ce point de vue très bienvenu.


La Seine-Saint-Denis prête et mobilisée pour accueillir les JO 2024 !

Une première haie vient d’être franchie dans la course de fond pour accueillir les JO 2024, avec le vote par le Conseil de Paris d’un vœu soutenant son organisation dans notre pays. Je proposerai aux élus de la Seine-Saint-Denis lors d’une prochaine séance du Conseil départemental de se prononcer en ce sens.


T1 : victoire de l’intérêt général face aux tentatives d’obstruction !

Le 6 mars, le tribunal administratif de Montreuil a rendu publique sa décision de rejet des recours déposés contre le projet d’extension du T1 et a rappelé qu’il répondait bien à l’intérêt général.


Suite à ma mobilisation, l’État nettoie les autoroutes de la Seine-Saint-Denis

Depuis plusieurs mois, j’ai interpellé l’État sur l’absolue nécessité de procéder au nettoyage des abords d’autoroutes en Seine-Saint-Denis afin de mettre fin à l’accumulation de véritables décharges à ciel ouvert à certains endroits.



Confirmation du renouvellement des rames du tramway T1 en 2019

"C’est possible si chacun est mobilisé !" déclare Stéphane Troussel, Président du Conseil général.


Une victoire pour les usagers du T1

Après mes nombreuses interpellations, le STIF s’engage sur le renouvellement des rames !

0 | ... | 240 | 250 | 260 | 270 | 280 | 290 | 300 | 310 | 320 | ... | 420