Parcoursup : le Président de la Seine-Saint-Denis saisit le Défenseur des droits

le 19 juillet 2018

Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, avait demandé le 25 mai dernier à la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche de rendre publics les systèmes locaux de sélection des étudiant-e-s utilisés par les universités. Cette demande de transparence visait à s’assurer que le lycée d’origine n’était pas un critère discriminant permettant aux universités de trier leurs étudiant-e-s en fonction.

Pour seule réponse, Madame la ministre de l’Enseignement supérieur, a rappelé les vertus du système. Néanmoins, elle n’a pas répondu à la seule question posée très clairement : « les lycées d’origine des candidat-e-s sont-ils un critère discriminant pour choisir les étudiant-e-s dans telle ou telle filière, dans telle ou telle université ? ».

Stéphane Troussel : "Face au maintien d’un système que je juge opaque et aux retours de témoignages de lycéen-ne-s via la plateforme du Département, j’ai décidé de saisir ce jour le Défenseur des droits sur deux motifs :

- Discrimination à l’accès aux études supérieures en fonction de critères non publics ;
- Rupture d’égalité : impossibilité de contestation d’une orientation imposée aux étudiants.

Ci-dessous, la saisine du Défenseur des droits.


Contact presse :
Cabinet présidence du département de la Seine-Saint-Denis : Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse




Le département de la Seine-Saint-Denis ouvre un lieu d’écoute et d’orientation pour les agent-e-s victimes de violences

Le département de la Seine-Saint-Denis s’efforce d’être en première ligne dans la lutte contre toutes les formes d’inégalité et de violences qui s’exercent en particulier à l’encontre des femmes, y compris au sein de notre collectivité. Nous avons donc souhaité ouvrir à destination de nos agent-e-s une permanence d’accueil et d’écoute, assurée par le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF 93).






Le Plan piscines 2016-2021

La Seine-Saint-Denis manque de piscines et un élève sur deux arrive au collège sans savoir nager. Le Département a voté en 2015 un Plan piscines pour une vague de constructions et rénovations en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés.

0 | ... | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | ... | 380