Parc forestier de la Poudrerie : inauguration d’un lieu pour tout-petits et signature d’un manifeste

Le dimanche 5 juin 2016 a eu lieu l’inauguration du "Jardin d’émerveilles", lieu de rêve pour les tout-petits et les parents au parc départemental de la Poudrerie à Sevran ; l’occasion pour le Président du Conseil départemental de signer un manifeste pour l’avenir du parc.

Après l’inauguration du "Jardin d’émerveilles", Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental, et des élus locaux dont les maires de Livry-Gargan, de Sevran, de Vaujours, de Villepinte, de Tremblay, et le Président des Établissements Publics territoriaux de Terres d’Envol, ont proposé, ce dimanche 5 juin, un projet d’avenir pour une ouverture du Parc, intégrant la préservation de son patrimoine naturel et bâti.

Ils ont signé ensemble un manifeste pour l’avenir du parc et pour exiger un rendez-vous au plus haut niveau de l’État pour présenter leur projet et obtenir enfin des réponses et des engagements.

JPEG - 71.3 ko

Stéphane Troussel, avait déjà interpellé l’État pour qu’il prenne ses responsabilités sans délai.

Propriété de l’État, le parc forestier de la Poudrerie a été géré successivement, depuis l’arrêt des activités militaires et poudrières, par l’État, la Région et aujourd’hui par le Département de la Seine-Saint-Denis. En décembre 2016, la convention qui délègue la gestion du parc au Département de la Seine-Saint-Denis prend fin.

Pour le Président du Conseil départemental, il y a urgence à agir. : "Il est impensable, quelques mois après la tenue de la COP21 à proximité de ce parc classé site Natura 2000, que l’État ne puisse fournir de réponses aux habitants et aux élus locaux sur l’avenir du parc forestier de la Poudrerie qui accueille chaque année un million de visiteurs sur ses 137 ha.

Après plusieurs sollicitations, le Département n’a toujours pas connaissance des projets des ministères de l’Écologie et de la Défense pour l’avenir de ce parc, dont ils sont propriétaires, faut-il le rappeler ? Imaginer qu’il suffirait pour L’État de se défausser sur le Département ou les collectivités, avec la tentation de réaliser au passage une opération financière, n’est pas acceptable : l’État propriétaire doit assumer les coûts des investissements nécessaires au projet d’avenir que le Département et les collectivités souhaitent porter pour ce poumon vert de la Seine-Saint-Denis et du Grand Paris."

à lire aussi

Nos lutteurs rêvent de Rio

Vendredi 22 janvier, les lutteurs de l’équipe de France recevaient la presse dans leur salle de l’INSEP, une semaine avant le tournoi international de Paris. L’occasion de faire un point avec les lutteuses et lutteurs de Seine-Saint-Denis et d’évoquer leurs perspectives.


Petite enfance : des ambitions et des moyens

Lancé en 2015, le Plan Petite Enfance & Parentalité est désormais sur les rails. Cinq crèches ont déjà fait l’objet d’importants travaux depuis l’été dernier. Celle de Saint-Leu à Villetaneuse a été inaugurée le 29 janvier par Stéphane Troussel, président du conseil départemental.


Auber 93 a le moral pour sa 23e saison

Dans le sillage d’une saison 2015 marquée par un titre de champion de France, l’équipe cycliste HP-BTP Auber 93 a présenté mardi 26 janvier les contours de sa 23e saison au niveau pro. Au menu, l’arrivée d’un nouveau sponsor, celle d’une recrue phare et toujours cette volonté de former les jeunes talents…


Le festival d’Angoulême par Édith

Le Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis l’a couronnée cette année pour Le Jardin de Minuit, une bande dessinée tirée d’un roman écrit par la Britannique Philippa Pearce et éditée par Clotilde Vu.


L’école Anatole-France de la Courneuve explore un autre football

À 5 mois de l’Euro de football qui se déroulera en France, les CM2 de l’école Anatole-France de La Courneuve ont donné une démonstration de "foot coo-pétitif", mélange de coopération et de compétition.

0 | ... | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | 70 | 75 | ... | 390