Par une loi, protégeons durablement les mineurs isolés étrangers de l’égoïsme territorial

le 2 février 2015

Le 30 janvier, plus d’un an après que l’immense majorité des départements de France se soient mis d’accord avec l’État pour accueillir les 8000 mineurs isolés étrangers de France de façon digne, Stéphane Troussel prenait acte de l’annulation partielle de la circulaire du 31 mai 2013 par le Conseil d’État.

« Je note que l’opportunité de la répartition équitable mise en place par la circulaire n’est pas remise en cause par la haute juridiction. En ce sens, l’égoïsme des quelques départements à l’origine du recours n’a pas triomphé, et cela est de bon augure pour la suite.

Car il faut désormais passer à l’étape suivante, c’est-à-dire garantir enfin par la loi la pérennité du dispositif issu de la circulaire. Rien qu’à l’échelle de la Seine-Saint-Denis, celle-ci aura permis que nos services accompagnent non plus 1000 jeunes dans des conditions catastrophiques pour nos travailleurs sociaux et pour les jeunes eux-mêmes, mais désormais 500, ce qui reste déjà largement supérieur aux quelques dizaines de jeunes que la Mayenne, à l’origine de plusieurs recours, se plaint de devoir accueillir.

En ce début d’année marqué par une crise de la solidarité à l’échelle du pays tout entier, j’attends désormais du gouvernement qu’il donne très rapidement à ce dispositif, par la voie législative, toute la sécurité juridique dont il a besoin pour se déployer durablement.

Dans l’attente, nous en appelons à la solidarité sociale et départementale pour que la répartition des mineurs puisse se poursuivre dans le respect des capacités d’accueil des différents Conseils généraux. Nous ne laisserons pas quelques réfractaires à la solidarité nationale avoir raison du formidable travail réalisé par nos collectivités et l’État depuis plus de trois ans. »
Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

8 nouveaux contentieux contre les banques

Avant le terme du délai de prescription, le Département initie 8 nouveaux contentieux sur des produits structurés, porteurs d’un risque important pour la collectivité


Inauguration des 16 gares RER B nord + modernisées

Des transports du quotidien améliorés pour la qualité de vie des séquano-dionysiens


Stéphane Troussel rend hommage à Pierre Mauroy

« Pierre Mauroy restera une figure incontournable du socialisme » déclare le Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis


Maintien de la subvention au Conservatoire d’Aubervilliers-La Courneuve

Dans un courrier adressé à la Ministre de la culture le 14 mars, Stéphane Troussel demandait à Aurélie Filippetti, de reconsidérer le projet du ministère de baisser sa subvention au conservatoire, il a été entendu


Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs

Lors de la séance du 18 avril, les élus de l’Assemblée départementale ont adopté un Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs (P.R.E.S) en Seine-Saint-Denis


Stéphane Troussel reçu à Bercy

Après avoir interpellé l’État sur la question des emprunts toxiques, Stéphane Troussel a été reçu, le 16 avril, par le cabinet du ministre de l’Économie et des Finances Pierre Moscovici


Aux côtés des parents mobilisés pour l’école en Seine-Saint-Denis

Mardi 16 avril, je me rendrai auprès des parents d’élèves des écoles Paul Doumer et Anatole France de La Courneuve qui occuperont symboliquement l’établissement de leurs enfants pendant une heure, comme le feront les parents de nombreuses autres écoles du Département.


Amnistie des banques : c’est NON !

Stéphane Troussel réagit aux articles de presse qui font état de l’intention du Gouvernement de faire adopter une loi d’amnistie des banques sur la question des emprunts toxiques


Lieux de Résistance et de déportation : le Département poursuit son travail de mémoire

Vernissage de l’exposition Résistants [1940-1944] Photographies des graffiti du Fort de Romainville, présentée aux Archives départementales du 10 avril au 5 juillet


Appel de Dexia : Maintenant l’État doit choisir son camp !

Stéphane Troussel réagit au choix de Dexia de faire appel de la décision en première instance du Tribunal grande instance de Nanterre

0 | ... | 320 | 330 | 340 | 350 | 360 | 370 | 380 | 390 | 400 | 410