Non à une revoyure du Grand Paris Express qui serait une atteinte au rééquilibrage territorial en faveur des territoires populaires.

« Si je suis signataire de cet appel pour le maintien du Grand Paris Express dans sa forme comme dans son calendrier de réalisation, c’est parce que je suis inquiet. »

« Inquiet parce que, si nous avions jusqu’à présent la certitude de voir ce projet crucial pour le territoire francilien se réaliser grâce à une sanctuarisation des financements, depuis quelques semaines, cela ne semble plus le cas.

C’est donc l’ensemble des projets de transport bénéficiant notamment à la Seine-Saint-Denis qui serait remis en cause puisque l’État et la Région ne seraient pas non plus en mesure de respecter leurs engagements pris dans le cadre du Contrat Plan État-Région.

Lignes 15 Est, 17 du GPE, prolongement du T1 à l’est, TZen 3, T11 et M11 phase 2, T8 sud, tous ces projets promis et annoncés depuis des années sont très attendus par les habitants des territoires populaires et en particulier par les Séquano-Dionysiens, parce que pour eux ce sont bien plus que de simples projets de transports.

Dans nos territoires, ces projets sont de véritables leviers pour améliorer concrètement la qualité de vie de nos habitants. Ils répondent à une triple exigence sociale, environnementale et économique et constituent en ce sens des vecteurs de réduction des inégalités territoriales qui plombent l’attractivité de la Région la plus riche de France.

Même sur la ligne 16, malgré votre engagement lors de votre déplacement à Clichy-sous-Bois le 13 novembre dernier, les rumeurs d’un phasage prochain se font toujours pressantes.

Monsieur le Président, vous avez pu vous-même le constater, les besoins sont grands et les attentes fortes. Ces projets constituent un espoir pour nos territoires, ils ont permis de redonner de la confiance à nos habitants et nous avons construit en conséquence des projets de développement de nos territoires.

Remettre en cause ce projet si important aurait des conséquences dramatiques pour les quartiers populaires, mais au-delà pour toute la région-capitale. Nous ne pourrons pas l’accepter. »
Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis

Contact presse :
Cabinet présidence du département : Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47 / 06 79 89 83 29

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Loi de validation des emprunts dits "toxiques"

Déclaration de Stéphane Troussel suite à l’annonce d’une proposition de loi de validation des emprunts dits "toxiques" contractés par les collectivités locales


8 nouveaux contentieux contre les banques

Avant le terme du délai de prescription, le Département initie 8 nouveaux contentieux sur des produits structurés, porteurs d’un risque important pour la collectivité


Inauguration des 16 gares RER B nord + modernisées

Des transports du quotidien améliorés pour la qualité de vie des séquano-dionysiens


Stéphane Troussel rend hommage à Pierre Mauroy

« Pierre Mauroy restera une figure incontournable du socialisme » déclare le Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis


Maintien de la subvention au Conservatoire d’Aubervilliers-La Courneuve

Dans un courrier adressé à la Ministre de la culture le 14 mars, Stéphane Troussel demandait à Aurélie Filippetti, de reconsidérer le projet du ministère de baisser sa subvention au conservatoire, il a été entendu


Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs

Lors de la séance du 18 avril, les élus de l’Assemblée départementale ont adopté un Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs (P.R.E.S) en Seine-Saint-Denis


Stéphane Troussel reçu à Bercy

Après avoir interpellé l’État sur la question des emprunts toxiques, Stéphane Troussel a été reçu, le 16 avril, par le cabinet du ministre de l’Économie et des Finances Pierre Moscovici


Aux côtés des parents mobilisés pour l’école en Seine-Saint-Denis

Mardi 16 avril, je me rendrai auprès des parents d’élèves des écoles Paul Doumer et Anatole France de La Courneuve qui occuperont symboliquement l’établissement de leurs enfants pendant une heure, comme le feront les parents de nombreuses autres écoles du Département.


Amnistie des banques : c’est NON !

Stéphane Troussel réagit aux articles de presse qui font état de l’intention du Gouvernement de faire adopter une loi d’amnistie des banques sur la question des emprunts toxiques


Lieux de Résistance et de déportation : le Département poursuit son travail de mémoire

Vernissage de l’exposition Résistants [1940-1944] Photographies des graffiti du Fort de Romainville, présentée aux Archives départementales du 10 avril au 5 juillet

0 | ... | 230 | 240 | 250 | 260 | 270 | 280 | 290 | 300 | 310 | 320