COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien

Mme la Ministre, les transports du quotidien en Seine-Saint-Denis, c’est maintenant qu’on en a besoin !

le 25 octobre 2017

Madame la Ministre des Transports, vous réaffirmiez ce matin sur France Inter vouloir d’ici la fin du quinquennat permettre à chaque Français d’avoir une alternative à la voiture particulière, aux transports polluants.

Vous indiquiez également vouloir qu’à la fin du quinquennat, plus aucun Français ne se retrouve en situation de refuser un emploi faute de modes de déplacement adéquats.

Ces situations sont courantes en Seine-Saint-Denis. Des quartiers et des villes entières sont enclavés, vécus comme des culs-de-sac, nécessitant parfois deux heures pour rejoindre Paris en transports quand il ne faut que 30 minutes en voiture.

Pourtant rien ne peut plus justifier l’absence d’infrastructures solides et fiables de transport sur un territoire d’1,6 millions d’habitants, d’une densité comparable à celle de grandes capitales européennes.

C’est pourquoi, ce qui n’est qu’un rattrapage a été engagé ces dernières années avec la création de 2 nouvelles lignes de tramways et du tram-train express T11, celle d’une ligne de bus à haut niveau de service reliant Paris aux Pavillons-sous-Bois puis à la Seine et Marne via l’ex-RN3, le prolongement de 3 lignes de métro et de deux lignes de tramway le T1 à l’Est et le T8 au sud. Par ailleurs, la Seine-Saint-Denis accueillera un tiers des gares du Grand Paris Express grâce à la « double boucle ».

Pourtant de nombreux projets inscrits dans le CPER sont au point mort faute de financement, la Région rejetant la faute sur l’État.

Pourtant nous entendons dire qu’une révision du calendrier du Grand Paris Express pourrait être engagée avec pour conséquences un décalage des mises en service des lignes 16, 17 et 15Est qui desservent l’ensemble de la Seine-Saint-Denis.

Pour les Séquano-Dionysiens, un métro, un tram, un bus à haut niveau de service incarne bien plus qu’un simple mode de transports. C’est aussi un levier pour améliorer concrètement et pour le plus grand nombre la qualité de la vie que l’on mène dans les quartiers populaires.

Madame la Ministre, la question de la mobilité des et dans les quartiers ne doit pas être, une fois de plus, une fois de trop, oubliée. La réorientation des investissements de l’État vers les mobilités du quotidien, celles qui comptent vraiment, est un bon signal. Mais je vous le dis, nos territoires ne peuvent être à nouveau la variable d’ajustement de réorientations budgétaires.

Notre exigence est simple : le respect des calendriers annoncés pour l’ensemble des lignes, qui sont attendues impatiemment, car aucune d’elles n’est superflue.

Les transports du quotidien en Seine-Saint-Denis, terre d’accueil de la COP 21 et des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, c’est maintenant qu’on en a besoin ! Les projets sont prêts, il ne reste qu’à les concrétiser.
Madame la Ministre, la Seine-Saint-Denis et les Séquano-Dionysiens vous ont entendue et attendent désormais que vous passiez aux actes.

Cabinet présidence du département : Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Avec 150 agent.e.s départementaux.ales volontaires, le Département de la Seine-Saint-Denis lance une opération inédite de contact de 50 000 personnes âgées

L’objectif ? Maintenir un lien social essentiel et assurer un soutien auprès de personnes particulièrement fragiles du département.


Le Département de la Seine-Saint-Denis ouvre un internat de collège pour les enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance présumés atteints du COVID-19

Le Département de la Seine-Saint-Denis ouvre à partir du jeudi 2 avril 2020 l’internat du Collège International de Noisy-le-Grand, à destination des enfants placés sous la responsabilité de l’ASE qui seraient suspectés d’être porteurs du COVID-19. Cette initiative, inédite en France, permettra d’anticiper la prise en charge de ces enfants dans les meilleures conditions, si les suspicions de contaminations devaient se multiplier.


COVID 19 : le Département de la Seine-Saint-Denis agit contre la précarité alimentaire

Alors que le confinement fait craindre le risque d’un renforcement des inégalités au sein de la population, le Département de Seine-Saint-Denis mobilise ses ressources pour lutter contre la précarité alimentaire. Dès mercredi, ce sont ainsi 1600 repas qui seront cuisinés et distribués aux personnes les plus modestes de Seine-Saint-Denis, avec l’aide d’associations caritatives. La production de repas pourra monter en charge en fonction des besoins.


Violences faites aux femmes : la Seine-Saint-Denis éloigne les conjoints violents

Face au risque accru de violences dans le cadre conjugal en période de confinement, le Département de la Seine-Saint-Denis prend des mesures pour s’assurer de l’éloignement des conjoints violents.


Le Département de la Seine-Saint-Denis, se mobilise pour la protection des professionnel.le.s effectuant des missions de solidarité relevant de sa compétence

Dans un contexte de pénurie nationale et de priorité donnée aux personnels soignants, ces équipements, qui pourront être utilisés en cas de suspicion de risque, ont pu être mobilisés grâce au soutien de la Ville de Paris.


Confiné.e.s mais pas isolé.e.s : le Département de la Seine-Saint-Denis maintient le lien avec ses habitant.e.s

Le Département développe une série d’initiatives pour aider ses habitant.e.s à mieux vivre le confinement. Au programme : appel à films pour raconter et partager son quotidien et relai d’actions solidaires à destination des publics les plus fragiles.


COVID 19 : Le Département de la Seine-Saint-Denis fait un don massif aux associations suite à la fermeture des cantines scolaires

Depuis l’annonce de la fermeture de tous les collèges (hormis huit collèges qui assurent l’accueil des enfants du personnel soignant), le Département s’est organisé pour que les denrées alimentaires, contenues dans les cantines et initialement prévues pour les élèves demi-pensionnaires, soient offertes à des associations.


COVID 19 - le Département de la Seine-Saint-Denis active son plan de continuité de l’activité (PCA) des services départementaux

Suite aux annonces de renforcement des mesures nationales pour faire face la crise sanitaire actuelle, le Président du Département, Stéphane Troussel, a décidé de mettre en œuvre le plan de continuité de l’activité (PCA) des services départementaux à partir du mardi 17 mars 2020.


COVID 19 : le Département de la Seine-Saint-Denis mobilise ses crèches pour les personnels soignants

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie mondiale de Coronavirus – Covid 19, et suite à la parution d’une circulaire gouvernementale, le Département de la Seine-Saint-Denis prend des dispositions pour accueillir les enfants des personnels soignants afin de permettre à ces derniers d’assurer leurs missions en temps de crise. Le Département de la Seine-Saint-Denis, fort de son réseau de crèches, dont il assure directement la gestion, concourt ainsi à l’effort national contre le Covid 19.


CP - COVID-19 : La Seine-Saint-Denis prend des dispositions suite à la déclaration du Président de la République

Le président de la République Emmanuel Macron, est intervenu hier soir pour prendre des décisions importantes suite à l’épidémie mondiale de Coronavirus. Le Département de la Seine-Saint-Denis met en place des mesures sur son territoire afin de maintenir une continuité du service public pour les habitant·e·s tout en protégeant les populations les plus fragiles.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 440