Métropole du Grand Paris

le 8 juillet 2014

Pour Stéphane Troussel, le Président du Conseil général, il faut tenir le cap d’une métropole forte et solidaire et se garder d’une « métropole machin ».

Convaincu que la construction d’une Métropole du Grand Paris forte et solidaire peut être une chance pour la Seine-Saint-Denis, je me réjouis que le travail de construction ait enfin été lancé à l’occasion de la première réunion du conseil des élus de la mission de préfiguration.

Il reste désormais peu de temps pour la mettre sur les rails et nous devons avancer, sans nous perdre dans des débats infinis sur le fonctionnement interne ou la dénomination de tel ou tel comité, et sans perdre de vue l’esprit de la loi MAPAM qui crée une métropole intégrée puissante pour pouvoir agir fortement sur les questions de logement, de solidarité territoriale et d’aménagement.

Rien ne serait pire que de vouloir en revenir, par petits coups de canif successifs, à une « métropole machin » sans grand pouvoir ni grand moyens, vague confédération de territoires autonomes.

Aussi, je m’inquiète du débat qui vise à redonner à des « territoires », qu’il faudra pour la plupart du temps créer de toute pièce, une autonomie juridique et fiscale qui remettrait en cause de manière profonde la nature du projet métropolitain défini par la loi. Je crains d’y voir, sous le masque vertueux de la décentralisation et du dialogue, le retour du quasi statu quo et des égoïsmes territoriaux.

Face à ce risque de retour en arrière, j’appelle le gouvernement à tenir le cap de la métropole intégrée et solidaire : comment comprendre qu’on construise partout en France des métropoles puissantes, sauf dans la plus importante d’entre elles. Cela serait manquer un rendez-vous historique.

Je redis également ma conviction que la construction métropolitaine gagnerait en rapidité, en efficacité, et en simplicité, en s’appuyant sur les « territoires » naturel que constituent les départements, répondant à la fois aux besoins de solidarité, de démocratie et de proximité.

Partir de manière pragmatique des départements existants, en acceptant de les faire évoluer pour construire la Métropole du Grand Paris, cela peut être une manière pragmatique d’avancer vite pour que cette Métropole du Grand Paris soit rapidement en mesure d’agir pour le quotidien de nos concitoyens.

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Stéphane Troussel est heureux de lancer « Pâtisse In Seine-Saint-Denis », un concours de la marque territoriale In Seine Saint Denis pour créer LA pâtisserie emblématique du département !

La marque territoriale "In Seine-Saint-Denis" lance le concours "Pâtisse In Seine-Saint-Denis". Le principe est simple : créer, en équipe, la pâtisserie de la Seine-Saint-Denis à partir de produits issus du territoire, ou "made in Seine-Saint-Denis" !


Grand Paris Express : la rocade du futur métro définitivement sauvée !

Mardi 25 juin, le Conseil de surveillance de la Société du Grand Paris a entériné la réalisation de l’interopérabilité en gare de Champigny centre – jonction sans changement entre les lignes 15 Est et 15 Sud –, fonctionnalité indispensable à la bonne exploitation de la future ligne 15. C’est un grand soulagement pour le Département de la Seine-Saint-Denis, qui s’est mobilisé aux côtés de nombreuses collectivités de la ligne 15 afin de sauver la rocade du futur métro.


JOP 2024 : les acteur.rices économiques de la Seine-Saint-Denis mobilisé.es pour l’emploi !

Pour la Seine-Saint-Denis, qui accueillera la plupart des épreuves et des installations olympiques, faire bénéficier les entreprises et les habitant.es du territoire des retombées en terme d’emplois est une condition de réussite des JO de 2024. Dans ce but, une première rencontre, dans le cadre de la Fabrique des Jeux, s’était déroulée le 19 décembre 2018 à la CCI de la Seine-Saint-Denis.


La Seine-Saint-Denis lance une campagne pour le référendum sur la privatisation d’ADP

Le Département lance une campagne afin de recueillir le soutien des habitantes et des habitants de Seine-Saint-Denis pour l’organisation d’un référendum pour ou contre la privatisation d’ADP.


La semaine du développement durable en Seine-Saint-Denis : c’est tout un programme !

Du 30 mai au 7 juin, la Seine-Saint-Denis met le développement durable à l’honneur au travers d’ateliers, de rencontres et de spectacles pour sensibiliser les habitant.es à cet enjeu primordial, et donner à voir la transition écologique en action.



Loi Bourguignon le 6 mai à l’Assemblée nationale : contre les « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance, les député.es auront-ils le courage d’agir ?

Aujourd’hui, les enfants et les jeunes de l’aide sociale à l’enfance comme leurs familles, au-delà de l’action volontariste de certains Départements comme celui de la Seine-Saint-Denis - qui accompagne déjà près de 1000 jeunes en contrat « Jeunes majeurs » en y consacrant 20 millions d’euros chaque année -, demandent que la République tienne concrètement et partout en France sa promesse d’égalité. Cela passe par un engagement fort de l’État aux côtés des Départements qui ne peuvent assumer seuls les dépenses de solidarité nationale.



Charte « Seine-Saint-Denis Égalité » signée par le Département de la Seine-Saint-Denis et BNP Paribas pour accélérer le développement économique et social du territoire

Le 16 avril 2019, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Thierry Laborde, Directeur général adjoint de BNP Paribas ont signé une charte « Seine-Saint-Denis égalité » dans les locaux de l’Ecole de la Deuxième Chance 93, à La Courneuve.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 390