Marche silencieuse pour Mariama K : Hommage aux femmes victimes de violences en Seine-Saint-Denis

le 8 janvier 2018

La famille de Mariama K, décédée dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30 décembre 2017 sous les coups de son mari, la Ville de Montreuil, l’Observatoire des violences envers les femmes du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, SOS Femmes 93, la Maison des Femmes-Thérèse Clerc et l’OPHM s’associent et appellent à une marche silencieuse pour lui rendre hommage et dénoncer les violences faites aux femmes.

Mariama avait 32 ans. Elle était mère d’une petite fille âgée de 2 ans. Montreuilloise, elle vivait à la cité de l’Amitié, dans le quartier Branly-Boissière. Elle a été battue, puis défenestrée du 4ème étage par son mari. Celui-ci a été immédiatement arrêté, puis incarcéré.

Ce crime, a profondément choqué et bouleversé Montreuil, notamment les habitant.e.s du quartier où elle vivait. Certains ont tenté de lui porter secours au moment du drame, et depuis samedi dernier, c’est un large mouvement de solidarité qui a vu le jour pour soutenir et aider la famille de Mariama.
Nous, élu-e-s locaux, professionnel-les, membres d’associations de lutte contre les violences, citoyen-ne-s, toutes et tous, nous sommes concerné-e-s et agissons ensemble pour faire reculer les violences faites aux femmes en Seine-Saint-Denis.

POUR REFUSER L’INACCEPTABLE ET RENDRE HOMMAGE A MARIAMA K. ET A TOUTES LES FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES

nous vous donnons rendez-vous le mercredi 10 janvier 2018 à 17h30 (départ à 18h) au 118 avenue du Président Salvador Allende à Montreuil pour une marche silencieuse jusqu’à l’Hôtel de Ville.

Ce meurtre met en lumière, une fois encore, le grave danger qui pèse sur les femmes victimes de violences conjugales, qu’elles soient physiques ou psychologiques. Ces violences tuent chaque année plus de 120 femmes dans notre pays.

Des moyens de protection existent. Le téléphone portable d’alerte pour les femmes victimes de violences en grave danger a déjà sauvé des vies.

L’ordonnance de protection permet aux femmes et à leurs enfants d’être protégés, notamment grâce à l’interdiction pour les hommes violents d’entrer en contact avec elles. Permanences locales d’accueil, d’écoute ou juridiques, des dispositifs de soutien et d’accompagnement existent également, mais il est urgent de mieux les faire connaitre aux femmes victimes de violences pour qu’elles soient soutenues, orientées et accompagnées vers une sortie définitive de leur situation.

Contact :
Ville de Montreuil : Barbara Lux, attachée de presse du Maire Patrice Bessac
Observatoire départemental des violences envers les femmes : 01 43 93 41 95 / eronai@cg93.fr
SOS Femmes 93 : association@sosfemmes93.fr /
Maison des femmes de Montreuil : contact@maisondesfemmes.fr

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Charte « Seine-Saint-Denis Égalité » signée par le Département de la Seine-Saint-Denis et BNP Paribas pour accélérer le développement économique et social du territoire

Le 16 avril 2019, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Thierry Laborde, Directeur général adjoint de BNP Paribas ont signé une charte « Seine-Saint-Denis égalité » dans les locaux de l’Ecole de la Deuxième Chance 93, à La Courneuve.







Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.


Rencontre avec Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance : Stéphane Troussel appelle à des Etats généraux de la protection de l’enfance

Parfois caricaturée, souvent ignorée, l’aide sociale à l’enfance est pourtant centrale pour protéger les enfants mais aussi pour les accompagner vers l’autonomie. Cette politique publique majeure appelle maintenant des réponses fortes et concrètes qui ne pourront pas faire l’économie d’un engagement et d’un investissement total de la part de l’Etat, mais aussi d’une élaboration commune avec les départements et les acteur.rice.s les plus investi.e.s. C’est ce message responsable et exigeant que j’adresse aujourd’hui même au secrétaire d’État à la protection de l’enfance au cours de notre rendez-vous de travail.


0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 380