Le téléphone d’alerte pour les personnes âgées les plus vulnérables

le 30 janvier 2015

L’État et le Département de la Seine-Saint-Denis expérimentent le téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées les plus vulnérables.

Lundi 2 février à 12h, Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, et Laurence Rossignol, Secrétaire d’État déléguée à la famille, aux personnes âgées et à l’autonomie, signeront une convention de partenariat en vue de l’expérimentation du téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées vulnérables.

Né d’un partenariat entre le Conseil général et l’État, ce dispositif concernera dans un premier temps 170 personnes âgées résidant dans les communes d’Aulnay-sous-Bois, Bondy, La Courneuve, Montreuil et Saint-Ouen, toutes déjà bénéficiaires de la téléassistance et volontaires pour participer à l’expérimentation.

Le déploiement à titre expérimental du téléphone portable d’alerte a pour but de rassurer les personnes âgées rendues particulièrement vulnérables du fait de leur perte d’autonomie et de renforcer leur protection.

En cas d’agression ou de menaces, le détenteur est géolocalisé grâce à une simple pression sur une touche. Un téléopérateur évalue la situation et alerte les services de police par le biais d’un numéro réservé. Les services de police peuvent le cas échéant intervenir rapidement sur les lieux.

Signature de la convention de partenariat en vue de l’expérimentation du téléphone portable d’alerte pour les personnes âgées les plus vulnérables
En présence de : Laurence Rossignol, Secrétaire d’État chargée de la Famille, des personnes âgées et de l’autonomie
Stéphane Troussel, Président du Conseil général
Didier Leschi, Préfet délégué à l’égalité des chances
Serge Castello, directeur territorial de la sécurité de proximité de Seine-Saint-Denis
Michel Suchaut, directeur général de la société Vitaris
- Quand : Lundi 2 février 2015 à 12 heures
-  : Hôtel du Département - Bobigny

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Développer les transports en Seine-Saint-Denis, c’est urgent

Nous sommes plus d’une soixantaine d’élu.e.s de Seine-Saint-Denis, de toutes les couleurs politiques, à signer une lettre destinée au président de la République pour le développement des transports sur notre territoire. Nous ne demandons pas l’aumône ; l’État doit seulement tenir ses engagements. Car développer les transports en Seine-Saint-Denis, c’est répondre à une triple urgence sociale, économique et environnementale, mais c’est aussi préparer l’avenir et concourir au développement de l’attractivité territoriale.


Semaine du développement durable : la Seine-Saint-Denis engagée

A l’occasion de la semaine du développement durable, avec Belaïde Bedreddine, vice-président en charge de l’Écologie urbaine, nous avons souhaité mettre en exergue plusieurs politiques menées par le Département à destination de ses agent-e-s, mais aussi plus largement à destination de tou-te-s les habitant-e-s de la Seine-Saint-Denis.








Le département de la Seine-Saint-Denis ouvre un lieu d’écoute et d’orientation pour les agent-e-s victimes de violences

Le département de la Seine-Saint-Denis s’efforce d’être en première ligne dans la lutte contre toutes les formes d’inégalité et de violences qui s’exercent en particulier à l’encontre des femmes, y compris au sein de notre collectivité. Nous avons donc souhaité ouvrir à destination de nos agent-e-s une permanence d’accueil et d’écoute, assurée par le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF 93).


0 | ... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | ... | 390