Le "grand débat national" arrive en banlieue : Empêcher l’"opération de com", mettre le pied dans la porte

le 4 février 2019

Ce soir, Emmanuel Macron réunira des élu.e.s de banlieue pour leur parler « grand débat national » dans l’Essonne. On pourrait être tenté.e.s de croire que ça y est, Emmanuel Macron commence à considérer la banlieue comme un sujet d’importance.

Mal nous en prendrait ! Déjà, il y a un an et demi, le président Macron nous avait déjà demandé notre avis pour le rapport Borloo. Il avait déclamé des mots d’amour aux quartiers populaires, en se rendant à Clichy et à Tourcoing. Diagnostic, difficultés, solutions possibles, nous avions tout collectivement mis sur la table. Il y a six mois, un rapport parlementaire des députés Cornut-Gentille et Kokouendo, qui sera examiné en séance de l’Assemblée nationale demain, enfonçait le clou sur la faillite de l’État en Seine-Saint-Denis, notamment sur les questions d’éducation, de sécurité et de justice.

Quel est alors l’intérêt de refaire une énième consultation ? Les maires de Seine-Saint-Denis ont porté plainte pour rupture de l’égalité républicaine, et j’ai moi-même multiplié les alertes et les actions pour tirer la sonnette d’alarme auprès du gouvernement.

Depuis lors, qu’est-ce donc qui a été fait, qu’est devenu le « plan de bataille » pour les banlieues du président ? Suppression des emplois aidés, attaques contre les bailleurs HLM, ralentissement des projets de transports, pression financière sur les collectivités territoriales... Où sont donc les « actes forts » et le rattrapage promis pour la banlieue ?

Il ne s’agit pas ici d’opposer les « campagnard.e.s » aux « banlieusard.e.s ». Certes, on pourrait nous dire que nos préoccupations et que nos routes divergent. Affirmons au contraire ceci : campagnard.e.s et banlieusard.e.s, mêmes combats. Même si les contextes sont différents, les fins de mois sont souvent les mêmes : difficiles. Les services publics sont menacés, l’existence de déserts médicaux en témoignant. La fracture territoriale, c’est une réalité en banlieue comme dans certains territoires ruraux.

De ce déplacement du président Macron en banlieue, nous n’attendons à vrai dire pas grand-chose et nous craignons que cette « opération de reconquête » soit plus à destination des chaînes d’information que des habitant.e.s. On connaît la chanson.

De la mobilisation des élu.e.s et acteur.rice.s de terrain, nous attendons bien plus. Mettons le pied dans la porte entrouverte par le gouvernement, pour aborder les vrais sujets qui intéressent les Français.es : justice sociale, égalité territoriale et redistribution des richesses.

Donnons une toute autre tonalité à ce « grand débat national », aujourd’hui réduit à l’opération de communication d’un exécutif à la peine dans les sondages, pour faire en sorte qu’une toute autre politique soit menée, une politique sociale, une politique solidaire, une politique pour l’égalité de toutes et tous dans notre pays.


Contact presse : Antoine DELANGRE-MARINI, conseiller presse du président – 0679898329 - adelangremarini@seinesaintdenis.fr

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Lancement d’un Budget Participatif « écolo » en Seine-Saint-Denis !

Le Département de Seine-Saint-Denis annonce le lancement de son premier budget participatif, alors que s’ouvrent ce jeudi 6 novembre à Paris les 4èmes rencontres nationales des Budgets Participatifs. Dédié aux enjeux écologiques, ce budget permettra aux citoyen.ne.s de Seine-Saint-Denis de faire émerger dans chaque canton des actions en faveur de l’environnement, financées par le Conseil Départemental.


La « Scène des Fiertés » nouvelle pâtisserie symbole du Département de Seine-Saint-Denis

16 pâtissier.e.s se sont réuni.e.s mercredi 6 septembre à Bobigny au sein des cuisines de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat du 93 pour créer LA pâtisserie qui devient un nouveau symbole de la Seine-Saint-Denis. Imaginé par le In Seine-Saint-Denis, la marque territoriale du Département, le concours « Pâtisse ta Seine-Saint-Denis » présidé par Guillaume Gomez, Chef des Cuisines de l’Élysée, a distingué la « Scène des Fiertés ».


Répression du 17 octobre 1961 : Stéphane Troussel demande une journée nationale de commémoration

Stéphane Troussel, Président du Département de Seine-Saint-Denis, assistera ce matin, jeudi 17 octobre, à l’invitation d’Anne Hidalgo, Maire de Paris, à l’inauguration d’une stèle commémorative en mémoire des victimes du 17 octobre 1961 à Paris. Il tient à réaffirmer dans ce cadre la nécessité d’aller plus loin dans la reconnaissance par l’État français de ces événements tragiques, en faisant du 17 octobre une journée nationale en hommage aux victimes de la répression.


La Seine-Saint-Denis ouvre le bassin du Rouailler, infrastructure majeure pour l’assainissement et la « baignabilité » du canal de l’Ourcq et de la Seine

Stéphane Troussel, Président du Département de Seine-Saint-Denis, Bélaïde Bedreddine, Vice-président en charge de l’écologie urbaine, Paticia Blanc, Directrice Générale de l’Agence Seine-Normandie, et Pierre-Yves Martin, Maire de Livry-Gargan, ont inauguré mercredi 9 octobre à Livry-Gargan (93190) le bassin du Rouailler. Cette immense infrastructure de rétention et de filtrage des eaux marque une avancée majeure pour la lutte contre les inondations dont peuvent être victimes les riverain.e.s, mais aussi pour l’amélioration de la qualité de l’eau du canal de l’Ourcq et de la Seine.


Le Département de Seine-Saint-Denis et l’Education Nationale forment les personnels de collèges à la lutte contre le sexisme

Mardi 8 octobre avait lieu à Bobigny une journée de formation à la lutte contre le sexisme à destination des professionnel.le.s des collèges de Seine-Saint-Denis. Organisée par l’Observatoire départemental des violences envers les femmes, en partenariat avec la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale de Seine-Saint-Denis (DSDEN), cette journée a permis de donner au personnel des collèges des clés de compréhension et des outils d’aide à destination du public jeune qu’ils encadrent.


Création de la carte Ikaria, pour un accès privilégié à la culture et aux loisirs des seniors en Seine-Saint-Denis

Stéphane Troussel, Président du Département de Seine-Saint-Denis, s’est rendu vendredi 4 octobre au Nouveau Théâtre de Montreuil à l’occasion du lancement de la carte Ikaria. Cette carte, accessible à l’ensemble des personnes de plus 60 ans résidant en Seine-Saint-Denis, donnera accès à de nombreux avantages au sein des lieux culturels et de loisirs du département.


La Seine-Saint-Denis se dote d’un nouveau Schéma pour l’autonomie des personnes

Le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis a voté jeudi 3 octobre à l’unanimité le nouveau Schéma pour l’autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap.


La Seine-Saint-Denis devient le premier département « Territoire accueillant »

La Seine-Saint-Denis est le premier département à rejoindre l’Association Nationale des Villes et Territoires Accueillants (ANVITA), fondée en septembre 2018 par le Maire de Grande Synthe Damien Carême. En s’engageant dans cette démarche, la Seine-Saint-Denis réaffirme sa mobilisation en faveur d’un accueil digne sur son territoire des personnes migrantes, et notamment des Mineur.e.s Non Accompagné.e.s (MNA).


« Logement d’abord » : une expérimentation utile mais qui doit être confortée dans la durée pour le Département de Seine-Saint-Denis

Alors que se tient aujourd’hui mardi 1er octobre à Aubervilliers une journée autour du « Logement d’abord », en partenariat avec Interlogement93, Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, a interpellé l’État sur la nécessité d’agir de manière plus cohérente et globale en faveur du logement des personnes précaires.


Emmaüs Défi, les artistes du 6B et le Département de Seine-Saint-Denis réunis pour rendre l’art accessible aux plus démuni.es

Le Département de la Seine-Saint-Denis et Emmaüs Défi ont dévoilé vendredi 27 septembre les œuvres d’art mises à la vente au sein de la Banque Solidaire de l’Equipement (BSE) d’Aubervilliers. Cette initiative inédite, réalisée grâce aux artistes du 6B avec l’aide du « IN Seine-Saint-Denis », la marque territoriale du Département, permet de rendre l’art accessible aux foyers les plus modestes.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 410