Le collège Simone Veil a été inauguré le 16 septembre à Aulnay-sous-Bois

La création de ce 7e collège à Aulnay-sous-Bois répond à l’accroissement démographique de la population scolaire de la ville.

Les travaux, débutés en juillet 2012 avec la démolition et le désamiantage d’anciens pavillons, ont permis la réalisation du pôle sportif inauguré en septembre 2013 d’ores et déjà utilisé par les associations. Ce grand gymnase, rattaché au collège, est ouvert sur la ville puisqu’il accueillera des manifestations en dehors des activités scolaires.

JPEG - 64.4 ko

 Un collège de plus, un !

Au milieu des pavillons du quartier Nonneville d’Aulnay-sous-Bois, parmi les tuiles rouges, les pierres de meulière, les briques ou le crépi, le nouveau collège Simone Veil parvient à la fois à s’intégrer et à se distinguer grâce a ses lignes brisées, ses larges baies vitrées ou ses façades de bois. Une belle performance, appréciée par les élèves, les profs et les riverains. Claudine habite le quartier depuis plus de trente ans mais pour elle « on dirait qu’il a toujours été là, pourtant il est tout neuf ! » Kévin en 4ème et Killian en 3ème habitent « juste à côté, à deux minutes. C’est mieux maintenant, avant on devait prendre le bus. »
Dans cette zone pavillonnaire, beaucoup préfèrent venir en pédalant en quelques minutes. Le parking à vélo est sous le regard de l’agent d’accueil. « C’est simple d’ici, on voit tout ou presque ! » s’exclame Nacera Djelloul, ATTEE (adjointe technique territoriale des établissements d’enseignement), employée par le Département. Elle est en charge de l’entretien, remplace l’agent d’accueil pendant ses pauses et ne tarit pas d’éloge sur la loge. « C’est bien pensé, on peut voir le parvis, l’entrée, la cour et avec le système vidéo on voit aussi le gymnase. C’est vraiment un plus pour la sécurité, surtout que les images sont enregistrées. » Dans le bâtiment, Nacera apprécie particulièrement le sol du rez-de-chaussée : « C’est de la pierre naturelle noire. On ne s’attend pas à voir ça dans un collège. C’est classe et en plus, ça se nettoie très bien. » Mais son coup de cœur va à la sculpture de Nicolas Moulin au premier étage, inspirée des panneaux solaires et des stations orbitales : « C’est une œuvre d’art qui tourne, avec un bras articulé, moi j’adore ! »

Omar Cherif, chef d’établissement, rappelle qu’au collège Simone Veil, le Département a fait le choix du tout numérique. «  Pas de livres de classe ici. En juin lorsque j’ai annoncé en réunion aux parents d’élèves des futurs sixièmes que l’an prochain le cartable n’allait plus peser sur le dos de leur enfant, j’ai déclenché un tonnerre d’applaudissements ! 
Mais seuls les sacs sont allégés, pas les programmes. Les enfants vont apprendre une utilisation intelligente de l’informatique et d’Internet, à vérifier les sources.
 » Si pour l’instant le système informatique souffre de ratés à l’allumage, Kévin est confiant : « Ça va se régler, c’est le début. Mais ça fait du bien de ne plus trimballer les livres et puis avec les micros on aura une école d’aujourd’hui ! » Avec Killian, il est plus mesuré sur la taille de la cour et de la cantine : « Elles sont un peu petites, des fois on attend longtemps pour manger. » La rançon du succès d’après Omar Cherif qui précise que « sur 520 élèves, 400 sont demi-pensionnaires. Une réussite pour la cuisine intégrée qui a fait le choix du bio et du tri sélectif par les élèves eux-mêmes. »

Pour le cours d’EPS, pas besoin d’aller bien loin. Le collège dispose d’un plateau extérieur de 1200m2 pour les sports collectifs, d’une piste pour le sprint et le saut en longueur et d’un gymnase avec mur d’escalade, filets de badminton, paniers de basket, cages de hand... Ouvert depuis un an, il est partagé hors temps scolaire par les associations sportives de la ville. Il accueille notamment le club de badminton d’Aulnay qui évolue au meilleur niveau français et compte dans ses rangs Carolina Marin, la championne du monde en titre. De quoi susciter des vocations chez les collégiens…

Georges Makowski

JPEG - 45.3 ko

 Fiche d’identité

Le 7e collège d’Aulnay ouvrira ses portes à la rentrée 2014.
700 élèves pourront y être accueillis.
Son réfectoire permettra de nourrir jusqu’à 400 demi-pensionnaires.
Le pôle collège ouvert comprendra 1 salle polyvalente, 1 salle d’exposition, 1 espace des parents, 1 gymnase, 1 plateau sportif extérieur, ainsi qu’1 pôle nature composé d’une mare et d’un jardin pédagogiques, ainsi que d’une aire de compostage.
Les travaux ont une valeur de près de 25 M€ TTC sur une surface du terrain de 10 306 m2.

 Le + du collège

Plus qu’une salle d’éducation physique et sportive, le nouveau collège d’Aulnay-sous-Bois dispose d’un véritable gymnase de 1 400 m2. Inauguré en septembre, il est équipé d’un mur d’escalade, de paniers de basket, de cages de hand, etc., ainsi que de gradins, vestiaires et infirmerie. Il est par ailleurs ouvert à des usagers extérieurs et profite d’ores et déjà aux écoles primaires de la ville, suite à la signature d’une convention avec la Mairie.

à lire aussi

Grandir après la Shoah

Exposition aux Archives Départementales à Bobigny de dessins d’enfants dans les foyers, patronages et colonies de vacances de l’UJRE (1946-1951).


Nos lutteurs rêvent de Rio

Vendredi 22 janvier, les lutteurs de l’équipe de France recevaient la presse dans leur salle de l’INSEP, une semaine avant le tournoi international de Paris. L’occasion de faire un point avec les lutteuses et lutteurs de Seine-Saint-Denis et d’évoquer leurs perspectives.


Petite enfance : des ambitions et des moyens

Lancé en 2015, le Plan Petite Enfance & Parentalité est désormais sur les rails. Cinq crèches ont déjà fait l’objet d’importants travaux depuis l’été dernier. Celle de Saint-Leu à Villetaneuse a été inaugurée le 29 janvier par Stéphane Troussel, président du conseil départemental.


Auber 93 a le moral pour sa 23e saison

Dans le sillage d’une saison 2015 marquée par un titre de champion de France, l’équipe cycliste HP-BTP Auber 93 a présenté mardi 26 janvier les contours de sa 23e saison au niveau pro. Au menu, l’arrivée d’un nouveau sponsor, celle d’une recrue phare et toujours cette volonté de former les jeunes talents…


Le festival d’Angoulême par Édith

Le Salon du livre et de la presse jeunesse de Seine-Saint-Denis l’a couronnée cette année pour Le Jardin de Minuit, une bande dessinée tirée d’un roman écrit par la Britannique Philippa Pearce et éditée par Clotilde Vu.

0 | ... | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | 70 | 75 | ... | 390