Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez les dernières informations à jour en suivant ce lien

Le centre de lutte anti-tuberculeuse en Seine-Saint-Denis : déclarer un diagnostic

le 18 mai 2020

La tuberculose reste une préoccupation de santé majeure en Seine-Saint-Denis, avec le taux d’incidence le plus élevé de France métropolitaine. Si la maladie est en faible diminution au niveau national le nombre de cas est plus important en Seine-Saint-Denis que dans les autres départements, particulièrement pour certaines populations plus exposées.
La tuberculose est une maladie dite « à déclaration obligatoire ».

Tout diagnostic de tuberculose, quelles que soient la forme et la contagiosité, doit faire l’objet d’une déclaration à l’ARS et d’un signalement au centre de lutte anti-tuberculeuse (CLAT). Les infections tuberculeuses latentes dépistées chez les moins de 15 ans doivent aussi être déclarées au CLAT.

Le centre de lutte anti-tuberculeuse (CLAT) dépend du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis. Il a pour mission de faire les enquêtes autour d’un cas de tuberculose maladie et de dépister les sujets contacts, afin de casser la chaine de transmission de cette maladie infectieuse contagieuse.

Comment bien remplir sa déclaration et à qui l’adresser ?

Tous les hôpitaux d’Ile-de-France ou d’autres régions peuvent prendre en charge des patients résidant en Seine-Saint-Denis. En cas de diagnostic de tuberculose, le centre de lutte anti-tuberculeuse (CLAT) de Seine-Saint-Denis doit recevoir le signalement relatif à ces patients.

Dès la mise sous traitement, et au plus tard dans les 48 heures, tout diagnostic de tuberculose doit faire l’objet d’un signalement au CLAT et d’une notification à l’ARS. Grâce aux informations que vous aurez transmises, le CLAT pourra démarrer le travail d’enquête autour d’un cas au plus vite, qui vise à rompre la chaîne de contamination (stratégie nationale de lutte contre la tuberculose).

Finalement,

1. Envoyer un signalement auprès du Centre de Lutte Anti-Tuberculeuse (CLAT) au plus tard dans les 48h après le diagnostic. Le lieu de vie du patient est une information indispensable et détermine le CLAT compétent pour prendre en charge l’enquête.
Pour les patients habitant en Seine-Saint-Denis, les formulaires de déclaration sont disponibles sur le site du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis ou peuvent vous être adressés par mail. Vous pouvez en faire la demande à l’adresse clat93@seinesaintdenis.fr ;
Une fois complétés, ils sont à retourner à l’adresse clat93@seinesaintdenis.fr

Pour les patients résidant dans d’autres départements, le formulaire est à retourner au CLAT du lieu de résidence.

[( Où trouver l’adresse d’un CLAT ?
Le site de la SPLF propose un annuaire

2. Envoyer une notification auprès de l’ARS pour la surveillance épidémiologique.
a. Un formulaire CERFA est disponible à cette adresse :
https://www.formulaires.service-public.fr/gf/cerfa_13351.do
Vous pouvez le télécharger aussi en cliquant ici.

3. Envoyer au CLAT, tout au long de la prise en charge du patient, l’ensemble des documents relatifs à la prise en charge du patient (bactériologie, imagerie, CRH) Pour la Seine-Saint-Denis : clat93@seinesaintdenis.fr, fax : 01 43 93 40 06

Comment bien remplir le formulaire de signalement pour la Seine-Saint-Denis ?

Le formulaire de signalement constitue le lien entre l’établissement déclarant et le CLAT. Un recueil d’information de qualité de l’établissement déclarant permettra une meilleure prise en charge et meilleure priorisation de la situation par le CLAT.

- L’adresse indiquée doit être le lieu de vie du patient (où dormez-vous ?) et non son adresse administrative
- L’information relative aux conditions de vie permet au CLAT de proposer des dépistages dans les lieux collectifs où plusieurs personnes ont été malades de la tuberculose
- L’information sur la couverture santé permet de prendre en compte la vulnérabilité sociale du patient et de son entourage. Le CLAT dispose d’un médiateur et d’assistantes sociales.
- Si le CI est toujours hospitalisé, le CLAT fera tout son possible pour réaliser une visite au lit d’où l’importance de nous prévenir au plus tôt
- Toute information sur la fréquentation de lieux collectifs peut aider le CLAT à proposer un dépistage collectif aux sujets contacts
- La présence de personnes avec des facteurs de risque dans l’entourage rend la situation prioritaire, ces personnes devant faire l’objet d’un dépistage immédiat.

Enquête autour des cas de tuberculose : comment fonctionne le Centre de Lutte Anti Tuberculeuse de Seine-Saint-Denis ?

La cellule alerte : La cellule alerte, composée d’un infirmier référent et d’une secrétaire, recueille les signalements des établissements déclarants et peut être amenée à demander des compléments d’information. Elle regroupe et priorise les informations reçues et alerte lorsque plusieurs cas surviennent dans un même lieu collectif.
Elle transmet chaque signalement à l’un des deux centres départementaux de prévention santé (CDPS) du Département, en fonction du lieu de résidence du patient.

Les centres départementaux de prévention santé (CDPS)
Il existe deux CDPS en Seine-Saint-Denis, l’un à Montreuil et l’autre à Saint-Denis. Chacun est responsable d’une zone du Département.

Dans chaque CDPS, on trouve une équipe pluridisciplinaire composée d’un responsable de centre, un médecin référent, une assistante sociale, des infirmières et des secrétaires médico-sociales.

Le périmètre du dépistage déterminé par le médecin référent
A chaque fois que le centre reçoit un nouveau signalement le.la médecin référent.e détermine, en fonction de la contagiosité de la tuberculose et des facteurs de risque connus, le périmètre du dépistage. Par exemple, il ou elle pourra déterminer si toutes les personnes ayant été en contact avec le patient 8h cumulées dans les trois derniers mois doivent être dépistées ; ou bien que seules les personnes vivant sous le même toit devront l’être.

La liste de sujets contacts à dépister établie avec le patient
Une fois le périmètre fixé, une infirmière du CDPS prend contact avec le patient et, si possible, lui rend visite à l’hôpital. Quand le patient a été prévenu de cette visite par les soignants, la confiance s’instaure plus facilement. Un livret a été réalisé pour appuyer cette démarche et peut être remis au patient par ses soignants. L’infirmière du CDPS échange avec le patient pour établir la liste des personnes avec lesquelles il a été en contact suffisamment prolongé pour justifier un dépistage. Les personnes ayant été en contact avec le patient sont invitées à se faire dépister au CDPS.

Les sujets contacts sont contactés par téléphone, mail ou courrier et invités à se faire dépister. Ils reçoivent un bon radio pour réaliser une radiographie gratuitement dans le centre de radiologie de leur choix puis seront reçus en centre pour une consultation médicale et des examens sérologiques permettant de rechercher les infections tuberculeuses latentes (tests IGRA).

Le traitement des personnes dépistées positives
En cas de diagnostic d’une tuberculose maladie, le patient sera adressé à l’hôpital et une nouvelle enquête sera à déclencher pour ce deuxième patient.
En cas de diagnostic d’infection tuberculeuse latente, le patient pourra recevoir un traitement dans le centre et sera suivi jusqu’à l’issue de son traitement. On estime que 10% des infections tuberculeuses latentes se transforment en tuberculose maladie et leur traitement contribue donc activement à la lutte contre cette maladie.

À LIRE AUSSI


Téléchargez votre attestation de déplacement

En raison de la crise sanitaire, les sorties de tou·te·s ne sont autorisées qu’avec un motif valable et nécessitent une autorisation. Téléchargez le document ici


Covid 19 : Agents et services départementaux à vos côtés pour assurer le plan de continuité d’activité

Le Département de Seine-Saint-Denis est mobilisé depuis le début de la crise sanitaire. Il applique des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.


Pour les personnels requis

Le formulaire de demande de place de crèche dans un établissement du Département pour les personnels requis par la gestion de la crise sanitaire

0 | 5 | 10 | 15

À LA UNE
Dans  Santé



IST et VIH : dépistage gratuit en Seine-Saint-Denis

Vous souhaitez faire le point sur votre situation vis-à-vis des infections sexuellement transmissibles (VIH, hépatites, chlamydiae, gonocoque, syphilis et toutes autres infections) ?


Centres de planification familiale

Un lieu pour répondre à vos questions sur la sexualité, la contraception, l’avortement, les IST...


Mission métropolitaine de prévention des conduites à risques

La Mission est une ressource à l’échelle métropolitaine pour les professionnels confrontés aux conduites à risques, elle développe la qualification, l’information, l’évaluation et l’accompagnement des actions de prévention.


Vaccinations, évitons les occasions manquées

La vaccination permet de réduire les inégalités face à la maladie. En Seine-Saint-Denis, les vaccins sont disponibles dans près de 300 lieux.


L’Aide pour une Complémentaire Santé

L’ACS permet aux assurés sociaux d’accéder aux soins et à un système de protection sociale.


Tuberculose, information et dépistage

La tuberculose reste une maladie présente en Seine-Saint-Denis. Elle se soigne et se guérit.