COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien

Le blocage du FS2I par l’administration d’État cache-t-il un chantage du gouvernement ?

le 13 novembre 2019

En 2019, les 7 Départements d’Ile-de-France ont décidé de la création d’un outil puissant et inédit de développement et de solidarité : le Fonds d’Investissement Interdépartemental d’Ile-de-France, ou FS2I.

Ce fonds, doté par les Département de 150 millions d’euros chaque année à partir de 2019, poursuit un double objectif : soutenir des projets utiles aux habitants (collèges en REP, PMI, transports, hébergements de personnes porteuses de handicap, etc…), et assurer par ses interventions une réallocation des ressources au titre de la solidarité territoriale. Il répond ainsi à l’impératif d’un développement durable et équilibré de l’Ile-de-France. A titre d’exemple, le FS2I représente pour la seule Seine-Saint-Denis en 2019, une recette de plus de 40 millions d’euros, particulièrement indispensable dans ce département qualifié récemment de « hors norme » par le Premier ministre lui-même.

A l’été, alors que toutes les délibérations précédemment prises par les assemblées départementales avaient été validées par le contrôle de légalité sans remarques particulières, et alors que les Départements s’apprêtaient à verser effectivement les fonds nécessaires au fonctionnement du FS2I, une obscure instruction comptable venue de Bercy a enjoint les payeur.se.s départementaux.ales à refuser les mandatements émis par les Départements.

Nous avons d’abord pensé à une méprise et à une décision technocratique prise dans un bureau de Bercy, n’imaginant pas qu’une telle volonté de nuire à un outil efficace et utile puisse émaner du gouvernement. Nous avons donc immédiatement alerté par courrier les ministres Mme Gourault et M. Darmanin (cf. courrier joint).

Plusieurs mois après, nous sommes toujours dans l’attente d’une réponse malgré de nombreuses relances et aujourd’hui il est urgent que le gouvernement prenne enfin une décision claire qui permette au FS2I de fonctionner. On ne peut pas « en même temps » exhorter les collectivités à travailler ensemble et les bloquer quand elles le font…

S’il n’est pas pressé de régler la question pourtant simple du FS2I, le gouvernement a en revanche décidé de nous convoquer, à la dernière minute et en urgence, pour une réunion dont l’intitulé « société du Grand Paris » est aussi vague que le but semble être précis : nous annoncer, à peine quelques heures avant son dépôt, un amendement gouvernemental au projet de loi de finances afin de prélever des recettes aux Départements au profit de la société du Grand Paris. Cette manière de procéder est insupportable tant sur le fond que sur la forme.

La concomitance de ces deux attitudes interroge : doit-on comprendre que les règles comptables sont désormais indexées sur l’acceptation par les Départements d’une énième ponction de leurs ressources pour boucler les fins de mois de l’État ? Faut-il voir désormais dans le blocage du FS2I un chantage inacceptable ?

Nous avons refusé de répondre à la convocation du gouvernement tant qu’une décision positive sur le FS2I ne sera pas prise et notifiée.


Contact presse
Conseil Départemental de Seine-Saint-DenisRetour ligne automatique
Grégoire Larrieu / glarrieu@seinesaintdenis.fr / 06 35 84 13 82

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Le Département de la Seine-Saint-Denis ouvre un internat de collège pour les enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance présumés atteints du COVID-19

Le Département de la Seine-Saint-Denis ouvre à partir du jeudi 2 avril 2020 l’internat du Collège International de Noisy-le-Grand, à destination des enfants placés sous la responsabilité de l’ASE qui seraient suspectés d’être porteurs du COVID-19. Cette initiative, inédite en France, permettra d’anticiper la prise en charge de ces enfants dans les meilleures conditions, si les suspicions de contaminations devaient se multiplier.


COVID 19 : le Département de la Seine-Saint-Denis agit contre la précarité alimentaire

Alors que le confinement fait craindre le risque d’un renforcement des inégalités au sein de la population, le Département de Seine-Saint-Denis mobilise ses ressources pour lutter contre la précarité alimentaire. Dès mercredi, ce sont ainsi 1600 repas qui seront cuisinés et distribués aux personnes les plus modestes de Seine-Saint-Denis, avec l’aide d’associations caritatives. La production de repas pourra monter en charge en fonction des besoins.


Violences faites aux femmes : la Seine-Saint-Denis éloigne les conjoints violents

Face au risque accru de violences dans le cadre conjugal en période de confinement, le Département de la Seine-Saint-Denis prend des mesures pour s’assurer de l’éloignement des conjoints violents.


Le Département de la Seine-Saint-Denis, se mobilise pour la protection des professionnel.le.s effectuant des missions de solidarité relevant de sa compétence

Dans un contexte de pénurie nationale et de priorité donnée aux personnels soignants, ces équipements, qui pourront être utilisés en cas de suspicion de risque, ont pu être mobilisés grâce au soutien de la Ville de Paris.


Confiné.e.s mais pas isolé.e.s : le Département de la Seine-Saint-Denis maintient le lien avec ses habitant.e.s

Le Département développe une série d’initiatives pour aider ses habitant.e.s à mieux vivre le confinement. Au programme : appel à films pour raconter et partager son quotidien et relai d’actions solidaires à destination des publics les plus fragiles.


COVID 19 : Le Département de la Seine-Saint-Denis fait un don massif aux associations suite à la fermeture des cantines scolaires

Depuis l’annonce de la fermeture de tous les collèges (hormis huit collèges qui assurent l’accueil des enfants du personnel soignant), le Département s’est organisé pour que les denrées alimentaires, contenues dans les cantines et initialement prévues pour les élèves demi-pensionnaires, soient offertes à des associations.


COVID 19 - le Département de la Seine-Saint-Denis active son plan de continuité de l’activité (PCA) des services départementaux

Suite aux annonces de renforcement des mesures nationales pour faire face la crise sanitaire actuelle, le Président du Département, Stéphane Troussel, a décidé de mettre en œuvre le plan de continuité de l’activité (PCA) des services départementaux à partir du mardi 17 mars 2020.


COVID 19 : le Département de la Seine-Saint-Denis mobilise ses crèches pour les personnels soignants

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie mondiale de Coronavirus – Covid 19, et suite à la parution d’une circulaire gouvernementale, le Département de la Seine-Saint-Denis prend des dispositions pour accueillir les enfants des personnels soignants afin de permettre à ces derniers d’assurer leurs missions en temps de crise. Le Département de la Seine-Saint-Denis, fort de son réseau de crèches, dont il assure directement la gestion, concourt ainsi à l’effort national contre le Covid 19.


CP - COVID-19 : La Seine-Saint-Denis prend des dispositions suite à la déclaration du Président de la République

Le président de la République Emmanuel Macron, est intervenu hier soir pour prendre des décisions importantes suite à l’épidémie mondiale de Coronavirus. Le Département de la Seine-Saint-Denis met en place des mesures sur son territoire afin de maintenir une continuité du service public pour les habitant·e·s tout en protégeant les populations les plus fragiles.


Santé bucco-dentaire : le Département de la Seine-Saint-Denis lance un bus itinérant pour des soins gratuits

Stéphane Troussel et Pierre Laporte ont lancé lundi 9 mars un bus bucco-dentaire, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France, l’Education nationale, la CPAM et l’Ordre des chirurgiens-dentistes. Itinérant, ce bus sillonnera le territoire pour réaliser des dépistages et effectuer des soins dentaires principalement auprès des écoliers mais aussi des populations les plus fragiles.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 440