Le Red Star de retour en Ligue 2 !

Facile vainqueur du FC Istres à domicile, le Red Star a assuré sa montée en Ligue 2, 16 ans après avoir quitté cet échelon du football français. Vendredi 8 mai 2015, les cœurs ont chaviré au stade Bauer !

JPEG - 43.4 ko

Comme Jean-Franco, ils sont 3000 à avoir chanté à tue-tête vendredi dans un stade Bauer à guichets fermés pour la remontée du Red Star en Ligue 2. Après un match rondement mené (4-0) face à un FC Istres déjà relégué, le club du National a en effet sécurisé sa remontée à l’échelon supérieur, 16 ans après l’avoir quitté.

Au coup de sifflet final, après un doublé de Kevin Lefaix et deux autres buts de Sliti et Bellion, c’était le délire total. Joueurs et supporteurs, tout le monde se retrouvait sur la pelouse pour communier ensemble et savourer cette prouesse.

Les plus jeunes écoutaient Florian Makhedjouf, milieu de terrain de cette belle équipe, s’égosiller au micro sur l’air de « Le Red Star, il est monté ! ». Les plus fidèles se refaisaient eux le film du chemin de croix vécu entre 1999 et 2003, année où le club audonien avait touché le fond en évoluant en DH !

Jeunes et anciens, tous se tombaient dans les bras tandis que Samuel Allegro, capitaine du Red Star et fidèle au poste depuis 2011, était porté en triomphe par ses camarades.

JPEG - 45.4 ko

Ce retour à la Ligue 2 – division dans laquelle le Red Star, tout au long de ses 118 ans d’existence, a passé le plus de temps – vient parachever une saison extrêmement constante, menée de main de maître par un effectif soudé et exemplaire. Le pari d’une montée en 2015, annoncé par le président du club Patrice Haddad et son entraîneur Sébastien Robert, est donc entièrement réussi.

Kevin Lefaix, meilleur buteur de cette équipe, profitait lui aussi à pleins poumons de l’instant présent, même s’il lorgnait déjà vers le titre de champion que le Red Star ne veut pas laisser passer. Premiers avec 2 points d’avance sur le Paris FC, les Vert et Blanc doivent pour cela bien négocier leurs deux dernières journées, à Fréjus et contre Amiens.

Côté supporters aussi, on était aux anges. Thierry, habitant du Val d’Oise mais fidèle du Red Star par tradition familiale, se rappelait les belles journées passées au stade en compagnie de son père. Naolia, célébrait, elle, les valeurs d’un club populaire et « authentique ».

JPEG - 50.8 ko

Seule la question du stade chagrinait quelque peu les esprits. Le stade Bauer, propriété de la municipalité, n’est en effet pas aux normes pour pouvoir accueillir des rencontres de Ligue 2. En attendant une rénovation qui n’a pour l’instant pas encore été actée, le club devra donc se délocaliser, au moins pour la saison prochaine. En conférence de presse d’après-match, Patrice Haddad, président du Red Star, confirmait ainsi être en négociations avec le Stade de France pour au moins 10 matches, sur les 19 que le club devra jouer à domicile.

Une migration qui, dans l’esprit de certains supporters, sonnait comme un déracinement. Enceinte du Red Star depuis 1909, le stade Bauer est en effet indissociable pour une partie du public de l’identité du club, comme l’explique Vincent Chutet Mézence, du collectif Red Star Bauer.

Mais en attendant un possible règlement de cette question – à l’issue du match, le président du Conseil départemental Stéphane Troussel a affirmé vouloir réunir tous les acteurs du dossier autour d’une table – joueurs comme supporteurs choisissaient toutefois de goûter le moment présent.

Quand, passé minuit, l’entraîneur Sébastien Robert sortait ainsi rompu mais heureux des vestiaires, c’était pour traverser la rue et retrouver le public de Bauer devant le bar emblématique L’Olympic. Il y était accueilli par l’hymne du Red Star : « On marche encore, et nous sommes de plus en plus forts, et nous remontons une à une toutes les divisions ». Tellement vrai...

Christophe Lehousse

à lire aussi

Parc forestier de la Poudrerie : inauguration d’un lieu pour tout-petits et signature d’un manifeste

Dimanche 5 juin a eu lieu l’inauguration du "Jardin d’émerveilles", lieu de rêve pour les tout-petits et les parents au parc départemental de la Poudrerie à Sevran ; l’occasion pour le Président du Conseil départemental de signer un manifeste pour l’avenir du parc.


De la 4L à la voiture électrique, le Département accélère au vert…

La Seine-Saint-Denis a choisi de rouler écologique et comptera fin 2016 plus de 160 véhicules électriques. La centième voiture de ce type a été livrée symboliquement, jeudi 2 juin, au cours de la Semaine Européenne du Développement Durable.


Avec Plantu, dessinez, c’est gagné

Mardi 31 mai et jeudi 2 juin 2016, le dessinateur Plantu et son association « Cartooning for Peace » ont reçu quelque 120 collégiens de Seine-Saint-Denis au siège du journal « Le Monde ». La touche finale d’un parcours éducatif et citoyen sur le dessin de presse, né d’un partenariat entre « Cartooning » et le Département.


Je t’échange ton chef étoilé contre une statue !

Mercredi 1er juin, c’était bombance au collège Georges-Politzer de Bagnolet. Le seul chef étoilé de Seine-Saint-Denis, Jean-Claude Cahagnet, y a fait la cuisine pour les 600 convives de l’établissement. Le tout part d’une idée de Nicolas Floc’h, un artiste qui aura passé un an en résidence au collège, à l’initiative du Département. Bon appétit bien sûr !


Au côté des anges-gardiens de la lutte anti-crue

Vendredi 3 juin, l’ensemble des agents de la Direction de l’eau et de l’assainissement était sur le qui-vive suite aux risques d’inondations qui concernent aussi la Seine-Saint-Denis.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 390