Le Président a laissé les quartiers en « plan »

le 22 mai 2018

Après "les beaux discours" de Clichy et de Tourcoing de novembre 2017 du Président, après le rapport Borloo, après le rapport parlementaire dévoilé il y quelques jours, les attentes étaient fortes sur l’urbain comme sur l’humain pour les quartiers populaires. Mais sous couvert de changer de méthode, le président de la République a posé un lapin aux banlieues.

Le rapport parlementaire sur l’action de l’État en Seine Saint Denis a confirmé ce que nous disons depuis des années : il y a un mensonge d’État qui consiste à dire que l’on déverse des millions dans les quartiers populaires. Il venait confirmer le rapport Borloo sur le diagnostic. Les quartiers ont besoin d’un rattrapage sans précédent pour simplement bénéficier du droit commun.

Du financement des projets ANRU aujourd’hui en attente à la priorité donnée à l’éducation et à la petite enfance, le rapport Borloo prenait la mesure de la situation, au-delà des mesures que nous pouvions discuter ici ou là.

Mais les annonces d’Emmanuel Macron sont très décevantes car « la mobilisation » annoncée sur tous les thèmes, les annonces reportées à l’été ou à l’automne cachent l’absence d’engagements concrets et massifs de l’État. Pour les acteurs de terrain, la mobilisation c’est 365 jours sur 365 et pas seulement pour les « premiers de cordées ». Glorifier lors d’une journée la banlieue ne suffit plus, il faut des actes.

Ce que nous attendons, c’est une mise à niveau sur l’humain et sur l’urbain.

- Les droits réels, oui par un rattrapage des moyens pour l’école, la police et la justice. Le rapport parlementaire des députés François Cornut-Gentille et Rodrigue Kokouendo décrit les inégalités, nul besoin d’une cour de l’équité territoriale pour le savoir. Ce n’est pas les moyens de la police municipale qui sont décriés mais ceux de la police nationale. Les acteurs locaux et les collectivités locales font déjà beaucoup, l’État ne peut encore se défausser sur eux.

- L’exemple de la petite enfance est révélateur : une place en crèche, c’est entre 11 000 et 15 000 euros par an, les 1000 euros proposées sont dérisoires.

- Remettre de la République dans les quartiers, cela ne peut pas être un slogan, c’est remettre du service public de qualité qui fonctionne et qui recrée de la confiance. Nous n’avons pas besoin d’une société de la vigilance mais de la confiance !

- L’ANRU a dans ses tiroirs tous les projets locaux de rénovation déjà travaillés, ils sont déjà jugées prioritaires et ont fait l’objet d’une sélection parmi d’autres. Faudra-t-il encore choisir les plus prioritaires parmi les prioritaires pour voir les financements assurés ?

- Le développement des transports est le grand oublié du discours alors qu’on sait qu’ils sont un moteur de développement économique, d’accès aux loisirs et à l’emploi. On nous parle de financer des permis de conduire quand les métros et les tramways sont reportés !

Le discours du 22 mai du président de la République sur la politique de la ville est un formidable hors sujet avec son lot de déceptions et de caricatures, mais sans aucun acte fort.


Contacts presse :
Cabinet présidence du département de Seine-Saint-Denis : Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Le Département de la Seine-Saint-Denis prend un arrêté d’interdiction de l’usage de pesticides sur son territoire

Le Département de la Seine-Saint-Denis, représenté par son Président Stéphane Troussel et son Vice-président chargé de l’écologie urbaine Bélaïde Bedreddine, a signé mercredi 18 septembre un arrêté interdisant l’usage de pesticides sur son territoire. Cet engagement vient soutenir et renforcer les décisions déjà prises en ce sens par plusieurs villes de France et par le Département du Val de Marne.


Journées Européennes du Patrimoine : lancement d’une collecte pour sauvegarder la Poudrerie Nationale de Sevran-Livry

Le Département de Seine-Saint-Denis lance à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine un appel à mécénat populaire pour sauvegarder le patrimoine de l’ancienne Poudrerie Nationale de Sevran-Livry. Cette collecte, organisée avec la Mission Bern en lien avec la Fondation du Patrimoine, permettra de rénover trois bâtiments en péril de cette poudrerie créée en 1865 par Napoléon III et aujourd’hui transformée en parc. Stéphane Troussel, Président du Département de Seine-Saint-Denis et Belaïde Bedreddine, Vice-président chargé de l’écologie urbaine, lanceront officiellement la collecte lors d’une visite du Parc dimanche matin.


Le Département de la Seine-Saint-Denis inaugure la première piste cyclable solaire d’Île-de-France

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, et Corinne Valls, Vice-présidente chargée des mobilités et du développement du territoire, ont présenté lundi 16 septembre à Bobigny (93000) la première piste cyclable solaire d’Île-de-France, à l’occasion de la Semaine européenne de la mobilité. Cette expérimentation, financée par le Département et développée par l’entreprise Colas (technologie Wattway), permet de répondre de manière innovante et écologique aux besoins d’éclairage manifestés par les cyclistes sur la portion concernée.


Inauguration de la nouvelle Académie du Red Star à Marville, avec le département de Seine-Saint-Denis

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine Saint-Denis, et les dirigeants du Red Star, se sont réunis jeudi 12 Septembre à l’occasion de l’ouverture de l’Académie du Red Star dans le Parc Départemental de Marville.


Réaction de Stéphane Troussel à la concertation sur le service public de l’insertion

Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint Denis, a participé ce matin au ministère du Travail au lancement de la concertation sur le Service public de l’insertion. Les Départements, en tant que chefs de file de l’action sociale, sont en effet en première ligne sur le sujet de l’insertion.


Ethique de la vie publique : le Département de Seine-Saint-Denis s’engage auprès de Transparency International

Stéphane Troussel, Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis, a signé jeudi 5 septembre 2019 la convention d’adhésion au Forum des Collectivités de l’ONG Transparency International, en présence de Marc-André Feffer, Président du conseil d’administration de Transparency International France. Cette signature vient confirmer et renforcer l’engagement du Département en faveur de l’éthique dans la vie publique et économique.


Le Département de Seine-Saint-Denis, Plaine Commune et Est Ensemble demandent des moyens supplémentaires pour lutter contre les violences conjugales

« Les dispositifs de protection des femmes victimes de violence existent, il faut des moyens pour les mettre en œuvre et les pérenniser » : tel est, en substance, le message que Est Ensemble, Plaine Commune et le Département de Seine-Saint-Denis ont porté à l’occasion du Grenelle contre les violences conjugales organisé mardi par la Préfecture du département de Seine-Saint-Denis.


Ouverture en Seine-Saint-Denis de la première classe de collège de France pour enfants autistes

Lundi 2 septembre a ouvert au sein du collège du Parc à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis la toute première classe de collège en France dédiée à l’accueil des enfants autistes. Conçue comme une véritable expérimentation, cette classe est le fruit d’un partenariat inédit entre l’Éducation Nationale, le Département de Seine-Saint-Denis et l’hôpital Ballanger d’Aulnay-sous-Bois.



Stéphane Troussel est heureux de lancer « Pâtisse In Seine-Saint-Denis », un concours de la marque territoriale In Seine Saint Denis pour créer LA pâtisserie emblématique du département !

La marque territoriale "In Seine-Saint-Denis" lance le concours "Pâtisse In Seine-Saint-Denis". Le principe est simple : créer, en équipe, la pâtisserie de la Seine-Saint-Denis à partir de produits issus du territoire, ou "made in Seine-Saint-Denis" !

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 400