Le Département soutient le Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers - La Courneuve

L’annonce d’une baisse possible de 25% du montant de la subvention actuelle versée par l’Etat au CRR d’Aubervilliers - La Courneuve menace son équilibre et inquiète grandement ses partenaires, c’est pourquoi Stéphane Troussel, Président du Conseil général, s’adresse à Aurélie Filippetti, Ministre de la culture et de la communication.

Madame la Ministre,

Le Département soutient dans son développement le Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) d’Aubervilliers - La Courneuve. Il accompagne avec l’État l’engagement des villes d’Aubervilliers et de La Courneuve pour faire vivre cet établissement unique en Seine-Saint-Denis avec lequel il a établi un partenariat fort au titre de sa compétence sur le Schéma départemental de développement des enseignements artistiques.

L’annonce d’une baisse possible de 25% du montant de la subvention actuelle versée par l’État au CRR d’Aubervilliers - La Courneuve menace son équilibre et inquiète grandement ses partenaires.

En effet, l’établissement a su répondre aux enjeux du territoire en garantissant une offre artistique et pédagogique de haut niveau et en développant un projet qui met en œuvre des partenariats avec l’Éducation nationale à grande échelle.

Dans quelques mois, le CRR sera accueilli au sein d’un nouveau bâtiment à Aubervilliers, ce qui favorisera encore davantage son implantation et son rôle d’acteur territorial tout en offrant une accessibilité accrue au public.

Il apparaît aujourd’hui comme l’établissement pilote susceptible d’accompagner les nouvelles politiques publiques de généralisation de l’éducation artistique et culturelle, et l’évolution des missions de l’enseignement artistique spécialisé.

Le CRR est également le principal point d’ancrage de l’activité du Pôle Sup 93 qui s’appuie sur son implantation, son réseau de partenaires et sur une partie de ses équipes artistiques et pédagogiques. Le Département soutient également financièrement et est membre fondateur de l’EPCC Pôle sup 93, qui vient d’être créé et fédère autour de l’État six partenaires financiers (Communauté d’agglomération « Plaine Commune », Commune d’Aubervilliers, Commune de La Courneuve, Syndicat intercommunal pour le CRR, Département de la Seine-Saint-Denis, l’Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis).

La baisse de financement du CRR envisagée par l’État pourrait avoir des conséquences dramatiques au moment où l’établissement doit aller de l’avant, et soutenir la création de l’EPCC.

Ni les villes, ni le Département ne seront en mesure de compenser la baisse, alors même que chacun d’entre eux, malgré les difficultés financières qu’ils rencontrent, maintient son engagement financier auprès de cet établissement.

C’est pourquoi je vous demande de reconsidérer la décision de baisser la subvention de 25% et d’envisager pour le CRR d’Aubervilliers - La Courneuve une mesure d’exception, tant en raison des enjeux propres au territoire de la Seine-Saint-Denis, que des enjeux nationaux de rayonnement d’un établissement au projet innovant pour l’enseignement et l’éducation artistique.

Je vous remercie de l’attention que vous porterez à cette demande et vous prie de croire, Madame la Ministre, à l’assurance de ma haute considération.

Stéphane Troussel

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.


Rencontre avec Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance : Stéphane Troussel appelle à des Etats généraux de la protection de l’enfance

Parfois caricaturée, souvent ignorée, l’aide sociale à l’enfance est pourtant centrale pour protéger les enfants mais aussi pour les accompagner vers l’autonomie. Cette politique publique majeure appelle maintenant des réponses fortes et concrètes qui ne pourront pas faire l’économie d’un engagement et d’un investissement total de la part de l’Etat, mais aussi d’une élaboration commune avec les départements et les acteur.rice.s les plus investi.e.s. C’est ce message responsable et exigeant que j’adresse aujourd’hui même au secrétaire d’État à la protection de l’enfance au cours de notre rendez-vous de travail.







Stéphane Troussel, Christian Favier, Marie-Christine Cavecchi et Patrick Septiers demandent de vraies garanties pour les transports du quotidien et leur priorisation avant toute décision sur la poursuite du projet du CDG Express.

L’amélioration de la liaison de Paris à ses aéroports ne peut se faire au détriment des transports du quotidien, et elle ne passe pas uniquement par la construction d’un train express. Or, la ministre des transports semble conditionner l’amélioration des conditions de transports des 900 000 usager.e.s quotidiens du RER B à la réalisation de ce transport qui ne concernera hypothétiquement que 20 000 usager.e.s occasionnel.le.s. Si des garanties ne nous sont pas apportées concernant les transports du quotidien, nous le disons : nos collectivités ne participeront à aucune avancée opérationnelle sur le CDG Express.


Le "grand débat national" arrive en banlieue : Empêcher l’"opération de com", mettre le pied dans la porte

Ce soir, Emmanuel Macron réunissait des élu.e.s de banlieue pour leur parler « grand débat national » dans l’Essonne. De ce déplacement du président en banlieue, nous n’attendons à vrai dire pas grand-chose, et nous craignons que cette « opération de reconquête » soit plus à destination des chaînes d’information que des habitant.e.s. De la mobilisation des élu.e.s et acteur.rice.s de terrain, nous attendons bien plus. Mettons le pied dans la porte entrouverte par le gouvernement, pour aborder les vrais sujets qui intéressent les Français.es : justice sociale, égalité territoriale et redistribution des richesses.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 370