Déconfinement à partir du 11 mai : Le Département de la Seine-Saint-Denis reprend au fur et à mesure son activité et applique des dispositions sanitaires pour protéger la population et ses agent.e.s, tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez les dernières informations à jour en suivant ce lien

Le Département de Seine-Saint-Denis s’engage auprès de l’association « Vers Paris sans SIDA »

le 5 décembre 2019

Le Département de Seine-Saint-Denis a annoncé dimanche 1er décembre à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA un partenariat avec l’association « Vers Paris sans SIDA ». Véritable laboratoire d’innovation, reconnu pour ses résultats à Paris, l’association aidera à renforcer les actions de lutte contre le VIH en Seine-Saint-Denis, deuxième département de France métropolitaine le plus touché par l’épidémie (derrière Paris).

Avec plus de 8 000 habitants vivant avec le VIH et 300 à 400 nouveaux diagnostics positifs chaque année, la Seine-Saint-Denis est particulièrement touchée par le virus. Afin de renforcer son action le Département a donc décidé de devenir membre de l’association « Vers Paris sans SIDA », dont elle participera également au financement. Créée en 2016 et principalement financée par la Ville de Paris, l’association a déjà mené de nombreuses actions innovantes au sein de la capitale, où le nombre de nouveaux diagnostics de séropositivité a baissé de 16% entre 2015 et 2018.

Un rapprochement avec « Vers Paris sans SIDA » rendu d’autant plus évident par la grande mobilité entre Paris et la Seine-Saint-Denis des publics les plus touchés par le VIH, au premier rang desquels les personnes migrantes (principalement d’Afrique subsaharienne), les femmes en situation de prostitution rencontrées de part et d’autre du périphérique et les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes.

Plusieurs leviers d’action envisagés

4 axes d’intervention majeurs pourraient être renforcés en Seine-Saint-Denis avec l’aide de « Vers Paris sans SIDA ».

  • La prévention, avec la diffusion plus large de la PreP, médicament pris avant des rapports potentiellement à risque afin de ne pas contracter le SIDA. Point clé des bons résultats de Paris en matière de lutte contre le SIDA la PreP existe déjà depuis 2018 dans les centres de dépistage du Département mais pourrait être davantage déployée auprès des médecins généralistes. Leur relai serait essentiel pour mieux intervenir auprès des populations migrantes notamment, davantage habituées des CMS (centres médico-sociaux) que des centres de dépistage dédiés. Le Département se tient prêt à appuyer la création d’un réseau de médecins mobilisés dans la démarche, notamment au travers de formations.
  • Le dépistage. « Vers Paris sans sida » pourrait se joindre au travail mené actuellement par le Département de Seine-Saint-Denis avec la CPAM (Caisse Primaire d’Assurance maladie) pour faire réaliser dans des pharmacies des TROD (tests en 30 minutes). De même, la mise en place à Paris de dépistages VIH gratuits dans les laboratoires en lien avec la CPAM est une piste particulièrement intéressante.
  • L’information avec une mutualisation des outils de communication, notamment ceux en direction des communautés de la diaspora africaine, qui sont très qualitatifs du côté parisien
  • Un travail d’étude pour connaître plus finement les populations qui se déplacent d’un territoire à l’autre et notamment autour du périphérique en vue d’améliorer les actions menées.

Un renfort de la politique menée par le Département

Le rapprochement avec « Vers Paris sans SIDA » va donc permettre de renforcer les actions du Département de Seine-Saint-Denis, engagé de longue date dans la lutte contre le VIH. Le Département dispose ainsi déjà d’un CeGidd (Centre gratuit d’information, de dépistage et de diagnostic), installé à Bobigny et avec des antennes à Aulnay-sous-Bois, Le Raincy-Montfermeil, Montreuil et Saint-Denis Pleyel. Un réseau d’acteurs qui est essentiel aux missions de prévention et de dépistage, et qui mène aussi chaque année près de 30 interventions hors les murs à la rencontre directe des populations potentiellement victimes.

Le Département soutient également plusieurs associations de lutte contre le VIH (AIDES, Ikambéré, Afrique Avenir, Bamesso et ses amis) pour lesquelles il a alloué pas moins de 136 000 euros de subventions en 2018.

A partir du 1er décembre, le Département de Seine-Saint-Denis a également lancé une campagne de prévention auprès du grand public avec de l’affichage mais aussi la distribution de plus de 50 000 kits de sensibilisation réunissant à la fois un préservatif et un dépliant d’information.

« Parce que nous sommes le deuxième département de France métropolitaine le plus touché par le VIH, nous avons le devoir d’être en pointe dans la lutte contre ce virus. C’est le sens de notre rapprochement avec « Vers Paris sans SIDA », qui nous aidera à déployer des actions innovantes, que ce soit en matière de dépistage ou de prévention, avec notamment une diffusion plus large de la PreP. » Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis.


Contact presse
Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis
Grégoire Larrieu / glarrieu@seinesaintdenis.fr / 06 35 84 13 82

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Réaction de Stéphane Troussel au rapport de l’Institut Montaigne sur l’Emploi et l’insertion en Seine-Saint-Denis

Alors que l’Institut Montaigne publie ce mercredi 27 mai un rapport sur l’Emploi et l’insertion en Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, tient à rappeler que la question de la « gouvernance » des dispositifs ne saurait servir à évacuer à peu de frais la question du manque de moyens.


Les Présidents des Départements de Meurthe-et-Moselle et de Seine-Saint-Denis plaident pour un retour au collège des élèves en décrochage

Mathieu Klein et Stéphane Troussel, Présidents des Départements de Meurthe-et-Moselle et de Seine-Saint-Denis, plaident pour un retour au collège des élèves en décrochage


BNP Paribas Personal Finance et le Département de la Seine-Saint-Denis s’engagent pour l’inclusion numérique des enfants

Dès cette semaine, 800 ordinateurs seront distribués à des collégiens et lycéens sans équipement dont 300 ordinateurs et 61 cartes SIM destinés aux enfants de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) de Seine-Saint-Denis. Une initiative du Département de la Seine-Saint-Denis et de BNP Paribas Personal Finance engagés ensemble en faveur de l’inclusion numérique et de la continuité pédagogique.


Le Préfet de la Seine-Saint-Denis autorise la réouverture du Parc départemental Georges Valbon

Le Préfet de la Seine-Saint-Denis a informé mardi soir par courrier Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, de l’autorisation de réouverture du Parc Georges Valbon à partir de jeudi 14 mai, à titre expérimental.


Le Département de la Seine-Saint-Denis demande la réouverture des parcs départementaux dès le 11 mai

Alors que la Seine-Saint-Denis fera très probablement partie des territoires en « rouge » le 11 mai prochain, le Conseil Départemental demande à l’Etat de permettre de nouveau l’accès de la population aux parcs départementaux de la Seine-Saint-Denis.


Réaction de Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, au plan de déconfinement annoncé par le Premier Ministre

Réaction de Stéphane Troussel, Président du Département de la Seine-Saint-Denis, au plan de déconfinement annoncé par le Premier Ministre


Masques « grand public » : l’après 11 mai

Le Département de la Seine-Saint-Denis a passé un marché qui lui garantit de pouvoir acheter 1 million de masques « grand public » en tissu lavables 50 fois


Continuité pédagogique : le Département de la Seine-Saint-Denis poursuit son engagement et distribue 1 800 cartes SIM aux élèves de son territoire

Grâce à un partenariat avec Emmaüs Connect et la Fondation SFR, le Département de la Seine-Saint-Denis a reçu 1 800 cartes SIM qui seront distribuées, dès la semaine prochaine, aux élèves ne disposant pas de connexion internet pour suivre l’école à la maison.


Grâce aux dons de l’association PoleS et du collectif « Visière Solidaire », le Département de la Seine-Saint-Denis va distribuer 7 000 visières aux Services d’Accompagnement et d’Aide à Domicile, aux foyers pour adultes handicapé.e.s et aux EHPAD de son territoire dès la fin de semaine

Deux initiatives distinctes mais solidaires : PoleS, association de l’économie sociale et solidaire des quartiers populaires et Visière Solidaire, réseau citoyen d’entraide, ont produit 7 000 visières qui seront distribuées, dès la fin de semaine, par le Département aux gestionnaires des SAAD pour leur permettre de continuer leurs missions, aux professionnel.le.s des foyers pour adultes handicapé.e.s et aux EHPAD qui pourront notamment grâce à cette dotation décider d’équiper les familles nouvellement autorisées à rendre visite aux résident.e.s.


Déconfinement : le Département de la Seine-Saint-Denis s’engage sur la création de pistes cyclables temporaires

Le Département de la Seine-Saint-Denis, très engagé pour le développement du vélo et la lutte contre la pollution, est prêt à mettre en œuvre dès le mois de mai un réseau structurant de pistes cyclables temporaires pour répondre au besoin de déplacements alternatifs et sécuritaires de la population.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 460