COVID-19 - Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a pris des mesures préventives pour protéger la population tout en assurant la continuité du service public.
> Vous pouvez nous téléphoner au 01 43 93 93 93 ou utiliser notre formulaire de contact
Retrouvez toutes nos informations disponibles en suivant ce lien

Le Département de Seine-Saint-Denis, Plaine Commune et Est Ensemble demandent des moyens supplémentaires pour lutter contre les violences conjugales

le 5 septembre 2019

« Les dispositifs de protection des femmes victimes de violence existent, il faut des moyens pour les mettre en œuvre et les pérenniser » : tel est, en substance, le message que Est Ensemble, Plaine Commune et le Département de Seine-Saint-Denis ont porté à l’occasion du Grenelle contre les violences conjugales organisé mardi par la Préfecture du département de Seine-Saint-Denis.

Dans un département pilote, qui a expérimenté plusieurs dispositifs innovants, et qui se distingue par l’ancienneté de la prise en charge de cette problématique, ce ne sont pas tant de nouvelles mesures qu’il faut imaginer pour lutter plus efficacement contre les violences sexistes et sexuelles, mais bien plutôt consacrer des moyens humains et physiques aux associations, à la police et à la justice, ainsi qu’aux collectivités territoriales actives auprès des femmes victimes de violences et de leurs enfants.

L’urgence absolue de la situation exige que tout soit fait pour garantir le bon fonctionnement des dispositifs existants et en augmenter la capacité, notamment en termes d’accueil et d’hébergement, très insuffisants dans le département ; c’est l’application effective des textes législatifs qu’il nous faut enfin arriver à obtenir ; c’est enfin la garantie que la protection et l’accès aux droits s’adressent à toutes les femmes victimes de violences, y compris les femmes étrangères.

Nous formulons les demandes suivantes :

- L’amélioration des conditions d’accueil des femmes victimes de violences ainsi qu’une réactivité accrue, dans la mise en place des mesures de protection,
- Une meilleure coordination des interventions de tou.te.s les acteur.rice.s de terrain,
- Une formation accrue et systématique de tous les services susceptibles d’intervenir dans les cas de violences conjugales notamment dans les services publics,
- La mise en œuvre effective des dispositifs visant la neutralisation des auteurs des violences (éviction des conjoints violents, suppression de la garde alternée, bracelets électroniques…),
- L’éducation à l’égalité filles/garçons dès le plus jeune âge pour prévenir les violences de genre,
L’augmentation des places d’hébergement dans des centres spécialisés avec suivi social systématique.

Stéphane Troussel, Président du Département et Pascale Labbé, conseillère départementale
Patrick Braouezec, Président de Plaine Commune et Angèle Dione, conseillère déléguée de Plaine Commune
Gérard Cosme, Président d’Est Ensemble
Laurent Baron, maire du Pré-Saint-Gervais
Patrick Bessac, maire de Montreuil
Meriem Derkaoui, maire d’Aubervilliers
Tony Di Martino, maire de Bagnolet
Daniel Guiraud, maire des Lilas, premier vice-président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, vice-président de la Métropole du Grand Paris et Madeline Da Silva, maire-adjointe des Lilas
Bertrand Kern, maire de Pantin
Gilles Poux, maire de la Courneuve et Corinne Cadays , maire-adjointe de la Courneuve
Azzedine Taibi, maire de Stains et Fabienne Tessier Kergosien maire adjointe de Stains
Sylvine Thomassin, maire de Bondy
Corinne Valls, maire de Romainville
Youma Traore, Conseillère déléguée auprès de la Maire de L’Ile-Saint-Denis


Contact presse :
Grégoire Larrieu / glarrieu@seinesaintdenis.fr
Cabinet de la présidence du Département de la Seine-Saint-Denis

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

COVID 19 : le Département de la Seine-Saint-Denis agit contre la précarité alimentaire

Alors que le confinement fait craindre le risque d’un renforcement des inégalités au sein de la population, le Département de Seine-Saint-Denis mobilise ses ressources pour lutter contre la précarité alimentaire. Dès mercredi, ce sont ainsi 1600 repas qui seront cuisinés et distribués aux personnes les plus modestes de Seine-Saint-Denis, avec l’aide d’associations caritatives. La production de repas pourra monter en charge en fonction des besoins.


Violences faites aux femmes : la Seine-Saint-Denis éloigne les conjoints violents

Face au risque accru de violences dans le cadre conjugal en période de confinement, le Département de la Seine-Saint-Denis prend des mesures pour s’assurer de l’éloignement des conjoints violents.


Le Département de la Seine-Saint-Denis, se mobilise pour la protection des professionnel.le.s effectuant des missions de solidarité relevant de sa compétence

Dans un contexte de pénurie nationale et de priorité donnée aux personnels soignants, ces équipements, qui pourront être utilisés en cas de suspicion de risque, ont pu être mobilisés grâce au soutien de la Ville de Paris.


Confiné.e.s mais pas isolé.e.s : le Département de la Seine-Saint-Denis maintient le lien avec ses habitant.e.s

Le Département développe une série d’initiatives pour aider ses habitant.e.s à mieux vivre le confinement. Au programme : appel à films pour raconter et partager son quotidien et relai d’actions solidaires à destination des publics les plus fragiles.


COVID 19 : Le Département de la Seine-Saint-Denis fait un don massif aux associations suite à la fermeture des cantines scolaires

Depuis l’annonce de la fermeture de tous les collèges (hormis huit collèges qui assurent l’accueil des enfants du personnel soignant), le Département s’est organisé pour que les denrées alimentaires, contenues dans les cantines et initialement prévues pour les élèves demi-pensionnaires, soient offertes à des associations.


COVID 19 - le Département de la Seine-Saint-Denis active son plan de continuité de l’activité (PCA) des services départementaux

Suite aux annonces de renforcement des mesures nationales pour faire face la crise sanitaire actuelle, le Président du Département, Stéphane Troussel, a décidé de mettre en œuvre le plan de continuité de l’activité (PCA) des services départementaux à partir du mardi 17 mars 2020.


COVID 19 : le Département de la Seine-Saint-Denis mobilise ses crèches pour les personnels soignants

Dans le cadre de la lutte contre l’épidémie mondiale de Coronavirus – Covid 19, et suite à la parution d’une circulaire gouvernementale, le Département de la Seine-Saint-Denis prend des dispositions pour accueillir les enfants des personnels soignants afin de permettre à ces derniers d’assurer leurs missions en temps de crise. Le Département de la Seine-Saint-Denis, fort de son réseau de crèches, dont il assure directement la gestion, concourt ainsi à l’effort national contre le Covid 19.


CP - COVID-19 : La Seine-Saint-Denis prend des dispositions suite à la déclaration du Président de la République

Le président de la République Emmanuel Macron, est intervenu hier soir pour prendre des décisions importantes suite à l’épidémie mondiale de Coronavirus. Le Département de la Seine-Saint-Denis met en place des mesures sur son territoire afin de maintenir une continuité du service public pour les habitant·e·s tout en protégeant les populations les plus fragiles.


Santé bucco-dentaire : le Département de la Seine-Saint-Denis lance un bus itinérant pour des soins gratuits

Stéphane Troussel et Pierre Laporte ont lancé lundi 9 mars un bus bucco-dentaire, en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France, l’Education nationale, la CPAM et l’Ordre des chirurgiens-dentistes. Itinérant, ce bus sillonnera le territoire pour réaliser des dépistages et effectuer des soins dentaires principalement auprès des écoliers mais aussi des populations les plus fragiles.


Précarité menstruelle : le Département de la Seine-Saint-Denis et des entreprises du territoire réalisent une collecte inédite

Alors que le sujet de la précarité menstruelle commence à poindre dans le débat public, le Département de la Seine-Saint-Denis, soutenu par des partenaires privés Showroomprivé, BETC/Magasins Généraux, la Réserve des Arts et Le 6b, a organisé une collecte d’ampleur de produits hygiéniques pour femmes. Les dons bénéficieront à plusieurs structures, dont le Lieu d’accueil ouvert (LAO) à Bagnolet accueillant depuis septembre dernier des jeunes femmes de 15 à 25 ans victimes de violences.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 440