Le Collège Barbara a été inauguré le 10 septembre à Stains

Reconstruit sur le site des Tartres, le collège du Clos Saint-Lazare avait besoin d’une importante rénovation depuis sa construction en 1969.

JPEG - 70 ko

 Changement de refrain

Chaque matin désormais, les collégiens du Clos Saint-Lazare quittent leur cité et empruntent une voie sécurisée sur quelques centaines de mètres pour rejoindre leur tout nouveau collège Barbara. D’après Sahlia, en quatrième : « C’est mieux comme ça. L’ancien collège Maurice Thorez était en plein dans la cité, avec ceux qui traînent, les voitures… » Un avis partagé par Aklouche El Miloud. La soixantaine tranquille et la moustache soignée, il compte de nombreuses années d’expérience d’agent de médiation et prévention. « Maintenant, les jeunes vont vraiment au collège. » Le nouvel établissement Barbara dresse sa silhouette aux lignes tendues au milieu des jardins ouvriers et des maraîchers, à proximité du lycée Maurice Utrillo. Parvis sécurisé, cour centrale, cheminement abrités pour circuler des salles de classe au gymnase, du plateau d’évolution sportive jusqu’au réfectoire, l’environnement est apaisant et a un effet sur les élèves. Aklouche El Miloud a remarqué que « Cette rentrée, les enfants sont plus calmes. Ils ne crient pas, ils retirent leur casquette, ils sont gentils. C’est neuf, c’est beau, c’est pour eux. Je pense que ça va changer l’ambiance. »

À l’intérieur, les lignes sont épurées, les couloirs lumineux, sans un coin d’ombre. Les salles sont largement équipées en ordinateurs, projecteurs… Au travers de larges baies vitrées, rien n’entrave le regard. La ville semble loin, au-delà des jardins, l’horizon est ouvert. De quoi offrir de nouvelles perspectives aux jeunes Stanois.

Nouvellement nommée, la conseillère principale d’éducation Caroline Menissier s’active, passe de son bureau au CDI, prend ses marques. « Je m’étais rendue en juin à l’ancien collège Maurice Thorez. Le contraste est saisissant ! Les élèves ne peuvent plus dire qu’ils sont mal traités. Je viens de province, et je peux vous dire que beaucoup d’enfants aimeraient étudier dans un tel collège ! » Dans son bureau donnant sur la cour, Denis Ferault le chef d’établissement peut à tout moment jeter un œil sur la cour, le plateau d’évolution sportive et même les futures jardin potager et mare pédagogique. Un plus qu’il apprécie, tout comme signalétique spécifique au collège. « Je la trouve originale, belle et lisible. » D’autres, plus moqueurs, ont remarqué l’œil qui surmonte le pictogramme de la direction et le losange au-dessus de celui des professeurs : « Big Brother is watching you et les professeurs vont vous mettre la tête au carré ! »

Lors de la récréation, les garçons ont déjà trouvé leur place le long de la grille qui sépare la cour du plateau d’évolution sportive. « Sûr que c’est mieux ici, c’est tout neuf ! » s’exclame Achraf, « Y a un gymnase, il est beau, j’ai vu qu’on pouvait faire plein de trucs dedans : de l’escalade, du basket... » reprend Alexandre « et puis du point de vue technologie ça change ! Y a des ordis partout, à Maurice Thorez y en avait qu’en salle informatique et c’étaient des pov’ trucs qui ramaient et plantaient tout le temps. Maintenant on aura même des tablettes ! Moi ce que je trouve beau, c’est le gymnase. On va pouvoir faire de l’escalade ! »

Les professeurs arrivent, les élèves se rangent deux par deux, passent devant leurs casiers et remontent en classe. Aklouche El Miloud conclut : « Maintenant, c’est à eux de travailler !  »

Georges Makowski

JPEG - 66.6 ko

 Fiche d’identité

Reconstruit et déplacé, le collège Barbara ouvre ses portes à la rentrée 2014.
700 élèves pourront y être accueillis.
Il disposera de 8 salles entièrement numériques, dites « full info ».
Son réfectoire permettra de nourrir jusqu’à 400 demi pensionnaires.
Le pôle « espaces partagés » comprendra 1 salle polyvalente, 1 salle d’exposition, 1 espace parents, 1 salle d’EPS, 1 plateau sportif extérieur, ainsi qu’1 mare et 1 jardin pédagogiques et une aire de compostage.
5 logements de fonction seront également à disposition de ses équipes.
Les travaux ont une valeur de 26,02 M€ TTC, sur une surface de terrain de 7624 m2.

 Le + du collège

Élément central et fédérateur du collège, la cour de récréation disposera d’une galerie couverte desservant l’ensemble des locaux du rez-de-chaussée, des salles de classe jusqu’au réfectoire, et permettant ainsi de circuler tout en étant protégé des intempéries.
Revêtue d’un enrobé bicolore, elle sera aménagée de bancs et d’arbres.

à lire aussi

Les habitants de Seine-Saint-Denis se recueillent au pied du Stade de France

Jeudi 19 novembre, six jours après les attentats terroristes du vendredi 13 qui ont fait 130 victimes à Paris et à Saint-Denis, une foule d’habitants et élus s’est rassemblée aux abords du Stade de France, lieu des premières attaques, pour rendre hommage aux victimes et dire non à la barbarie.


Un laboratoire contre les violences envers les femmes

Mardi 17 novembre, les 11èmes rencontres Femmes du monde en Seine-Saint-Denis se tenaient à la Bourse départementale du travail à Bobigny. Une journée de rencontre, de bilan, de partage d’expérience entre professionnels pour faire reculer les violences envers les femmes.


Finances locales, tous mobilisés !

L’État doit assumer la solidarité nationale : renationalisons le RSA !


La Seine-Saint-Denis en deuil après les attentats du 13 novembre

La Seine-Saint-Denis s’est rassemblée ce lundi après les attentats de vendredi soir. Une minute de silence a été observée à midi dans le hall de la préfecture de Bobigny et une séance exceptionnelle du Conseil départemental a eu lieu dans la matinée.


Le collège Neruda à cheval sur les valeurs de la République

Depuis octobre, plusieurs classes de 4e du collège Pablo-Neruda d’Aulnay-sous-Bois suivent des cours d’équitation, en compagnie notamment d’agents de la police montée et de la Garde républicaine. L’idée : se servir du cheval pour faire tomber certaines barrières.

0 | ... | 55 | 60 | 65 | 70 | 75 | 80 | 85 | 90 | 95 | ... | 390