Lancement du PRISME, un équipement ambitieux au service du sport inclusif

le 7 février 2019

Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental, Magalie Thibault vice-présidente et Mathieu Hanotin, conseiller départemental ont lancé officiellement ce jour le Pôle de référence inclusif et sportif métropolitain (PRISME) ) en réunissant les partenaires institutionnels historiques du projet (EPT Est-Ensemble, Ville de Paris, Ville de Bobigny, AP-HP, Université Paris 13,), les représentants du mouvement sportif et des personnes en situation de handicap ayant participé à son émergence (CDOS 93, Fédération française de sport adapté, comités départementaux handisport, sport adapté, FSGT, l’association médico-sociale AEDE), ainsi que l’Etat, le Comité d’organisation des JOP 2024 et fédérations délégataires paralympiques.

PRISME est né d’une volonté conjointe du département et de plusieurs partenaires des champs sportifs, médico-sociaux, universitaires et d’autres collectivités de proposer un espace dédié au sport inclusif.

PRISME est un équipement sportif innovant, pensé pour pouvoir accueillir l’universalité des publics dans un logique inclusive, et plus particulièrement ceux les plus éloignés de la pratique (handicaps moteurs, sensoriels, psychiques, déficiences intellectuelles, perte d’autonomie, accidentés, séniors, etc.), il sera livré dès 2023 et constituera le premier élément bâtimentaire de ce Pôle. La Seine-Saint-Denis souhaite faire de ce projet une innovation à plusieurs niveaux : sur le fond en proposant un espace de pratique sportive en accessibilité universelle, comme sur la forme en misant sur la co-construction d’un projet qui réponde avant tout à des besoins identifiés sur un territoire par ses futurs utilisateurs/trices.

L’application d’une telle démarche à un équipement sportif constitue une première en Europe, et lui conférera un rayonnement métropolitain, national et international. Cette ambition se retrouve également dans le budget estimé de cet équipement sportif de 36 millions d’euros, un investissement que le Fonds de solidarité interdépartemental pour l’investissement (Fs2i) initié par les départements de la région Ile-de-France en 2019 pourra en partie assumer.

Le Pôle dans sa globalité prévoit également de pouvoir accueillir des travailleurs en situation de handicap pour accompagner sa gestion, et utiliser le projet comme un accélérateur d’inclusion professionnelle. D’autres espaces fonciers seront également libérés par la suite pour permettre l’implantation, dans une logique de cluster, d’autres structures œuvrant par exemple dans les champs de la recherche, de l’accompagnement et des ressources en pratiques sportive et citoyenne inclusives.

Le département a décidé de porter la maîtrise d’ouvrage de cet équipement pour faciliter sa réalisation, et garantir une livraison avant les JOP 2024.

L’équipement permettra enfin d’accueillir des compétitions nationales et internationales, notamment dans les disciplines paralympiques, handisport et sport adapté.

Par son ambition, le Prisme constituera l’un des héritages majeurs des Jeux paralympiques 2024. Il permettra, avant même l’accueil des Jeux, de dynamiser le territoire en facilitant la mobilisation des acteurs et des habitants autour du projet, de développer la pratique au sein des clubs et associations sportives, d’améliorer l’accès des personnes en situation de handicap au sport comme loisir, vecteur de bien-être ou en compétition, et donc d’améliorer la détection des champions paralympiques de demain.

A cette occasion Stéphane Troussel a dit : "l’engagement du Département de Seine-Saint-Denis de porter cet équipement sportif pour en faire un élément central et incontournable de l’héritage des jeux paralympiques sur le territoire métropolitain"

Pour en savoir plus : https://seinesaintdenis.fr/PRISME.html


Contact presse :
Cabinet de la présidence du département de la Seine-Saint-Denis / Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Loi Bourguignon le 6 mai à l’Assemblée nationale : contre les « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance, les député.es auront-ils le courage d’agir ?

Aujourd’hui, les enfants et les jeunes de l’aide sociale à l’enfance comme leurs familles, au-delà de l’action volontariste de certains Départements comme celui de la Seine-Saint-Denis - qui accompagne déjà près de 1000 jeunes en contrat « Jeunes majeurs » en y consacrant 20 millions d’euros chaque année -, demandent que la République tienne concrètement et partout en France sa promesse d’égalité. Cela passe par un engagement fort de l’État aux côtés des Départements qui ne peuvent assumer seuls les dépenses de solidarité nationale.



Charte « Seine-Saint-Denis Égalité » signée par le Département de la Seine-Saint-Denis et BNP Paribas pour accélérer le développement économique et social du territoire

Le 16 avril 2019, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Thierry Laborde, Directeur général adjoint de BNP Paribas ont signé une charte « Seine-Saint-Denis égalité » dans les locaux de l’Ecole de la Deuxième Chance 93, à La Courneuve.







Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 380