Lancement des premiers projets concrets de l’héritage en Seine-Saint-Denis de Paris 2024 au CA de la SOLIDEO

le 22 mars 2019

Le président du Conseil départemental Stéphane Troussel, administrateur du Conseil d’administration de la SOLIDEO, a présenté aujourd’hui lors de sa séance du 22 mars un rapport de lancement du marché de programmation de la piscine de Marville à Saint-Denis et La Courneuve qui servira d’équipement d’entraînement pendant les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Objectif : livrer aux habitant.e.s une toute nouvelle piscine dans le parc départemental de Marville, avec deux bassins et une nouvelle offre de loisirs de qualité. Le Département travaille avec la SOLIDEO, Paris 2024, l’État, les collectivités de Seine-Saint-Denis et l’ensemble mouvement sportif pour inscrire ce nouvel équipement dans une large mobilisation en faveur du savoir nager. Car nous ne pouvons accepter que la Seine-Saint-Denis soit sur le point d’accueillir en 2024 les plus grand.e.s nageur.se.s alors que dans le même temps un.e collégien.ne sur deux en classe de 6ème ne sait pas nager faute d’équipements, de maîtres nageurs, ou en raison facteurs socio-économiques.

Le conseil d’administration a également validé des premières subventions pour d’autres projets de sites d’entraînement qui s’inscriront dans cette dynamique (la piscine d’Aubervilliers, de Bondy et d’Aulnay), ou encore les complexes sportifs de l’Ile des Vannes à l’Ile Saint Denis et Auguste Delaune à Saint-Denis, ainsi que deux gymnases (Saint-Denis et Aubervilliers).

Stéphane Troussel et Mathieu Hanotin, conseiller délégué aux sports, portent ainsi l’ambition que ces équipements s’inscrivent dans des projets de long-terme pour le développement du sport en Seine-Saint-Denis, qui soit travaillé en concertation avec le mouvement sportif départemental ainsi que ses représentant.e.s.


Cabinet de la présidence du département de la Seine-Saint-Denis / Antoine Delangre-Marini : 01 43 93 93 47

À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

Loi Bourguignon le 6 mai à l’Assemblée nationale : contre les « sorties sèches » de l’aide sociale à l’enfance, les député.es auront-ils le courage d’agir ?

Aujourd’hui, les enfants et les jeunes de l’aide sociale à l’enfance comme leurs familles, au-delà de l’action volontariste de certains Départements comme celui de la Seine-Saint-Denis - qui accompagne déjà près de 1000 jeunes en contrat « Jeunes majeurs » en y consacrant 20 millions d’euros chaque année -, demandent que la République tienne concrètement et partout en France sa promesse d’égalité. Cela passe par un engagement fort de l’État aux côtés des Départements qui ne peuvent assumer seuls les dépenses de solidarité nationale.



Charte « Seine-Saint-Denis Égalité » signée par le Département de la Seine-Saint-Denis et BNP Paribas pour accélérer le développement économique et social du territoire

Le 16 avril 2019, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et Thierry Laborde, Directeur général adjoint de BNP Paribas ont signé une charte « Seine-Saint-Denis égalité » dans les locaux de l’Ecole de la Deuxième Chance 93, à La Courneuve.







Egalité Femmes-Hommes... Actions !

2019 sera plus que jamais l’année de l’égalité femmes-hommes en Seine-Saint-Denis.


Rencontre avec Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à la protection de l’enfance : Stéphane Troussel appelle à des Etats généraux de la protection de l’enfance

Parfois caricaturée, souvent ignorée, l’aide sociale à l’enfance est pourtant centrale pour protéger les enfants mais aussi pour les accompagner vers l’autonomie. Cette politique publique majeure appelle maintenant des réponses fortes et concrètes qui ne pourront pas faire l’économie d’un engagement et d’un investissement total de la part de l’Etat, mais aussi d’une élaboration commune avec les départements et les acteur.rice.s les plus investi.e.s. C’est ce message responsable et exigeant que j’adresse aujourd’hui même au secrétaire d’État à la protection de l’enfance au cours de notre rendez-vous de travail.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 380