La lutte contre l’habitat indigne doit devenir une grande cause nationale

le 29 janvier 2013

Mardi 29 janvier, j’ai participé à la table ronde organisée par Cécile DUFLOT, Ministre de l’égalité des territoires et du logement, autour de la question cruciale dans notre département de l’habitat indigne.

En Seine-Saint-Denis, près 100 000 personnes vivraient dans des logements vétustes ou indignes. Ces 34 000 logements (9% du parc privé) souvent des petites surfaces sont en situation de sur-occupation et très majoritairement (70%) occupés par des locataires.

C’est pourquoi, le Conseil général s’est fortement impliqué dans la lutte contre ce fléau bien au-delà de ses compétences en adoptant dès 2009 un programme départemental de lutte contre l’habitat indigne doté d’un budget de 6 millions d’euros. Ce programme permet le traitement de 398 logements dégradés (démolition ou restructuration lourde) et la création 638 logements (construction-réhabilitation) situés sur 6 communes jugées prioritaires (Aubervilliers, le Pré Saint-Gervais, Pantin, Le Bourget, Saint-Ouen et Montfermeil).

Le Département participe également au Fonds d’Intervention de Quartier destiné à financer les travaux ou les frais résultant de procédures engagées par les copropriétés dans le cadre des OPAH et des plans de sauvegarde. En 2012, le budget départemental consacré à ce fonds s’est élevé à 1 575 000 euros.

Je me réjouis de la volonté du gouvernement d’accentuer la lutte contre l’habitat indigne. Lors de cette rencontre, j’ai notamment plaidé pour une concentration des moyens, pour une simplification juridique permettant de faciliter l’action publique face aux marchands de sommeil, pour le renforcement des actions coercitives et pour des capacités de relogement temporaires accrues.

Les drames de l’insalubrité comme celui de Saint-Denis en septembre dernier dans lequel 3 personnes ont perdu la vie ne doivent pas se reproduire. C’est pourquoi, je souhaite que le Département de la Seine-Saint-Denis puisse avoir les moyens de contribuer à en finir avec l’habitat indigne et que cette question devienne une Grande Cause nationale.

Stéphane TROUSSEL, Président du Conseil général.

À LIRE AUSSI


Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.

À LA UNE
Dans  Espace presse

8 nouveaux contentieux contre les banques

Avant le terme du délai de prescription, le Département initie 8 nouveaux contentieux sur des produits structurés, porteurs d’un risque important pour la collectivité


Inauguration des 16 gares RER B nord + modernisées

Des transports du quotidien améliorés pour la qualité de vie des séquano-dionysiens


Stéphane Troussel rend hommage à Pierre Mauroy

« Pierre Mauroy restera une figure incontournable du socialisme » déclare le Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis


Maintien de la subvention au Conservatoire d’Aubervilliers-La Courneuve

Dans un courrier adressé à la Ministre de la culture le 14 mars, Stéphane Troussel demandait à Aurélie Filippetti, de reconsidérer le projet du ministère de baisser sa subvention au conservatoire, il a été entendu


Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs

Lors de la séance du 18 avril, les élus de l’Assemblée départementale ont adopté un Plan de Rattrapage des Équipements Sportifs (P.R.E.S) en Seine-Saint-Denis


Stéphane Troussel reçu à Bercy

Après avoir interpellé l’État sur la question des emprunts toxiques, Stéphane Troussel a été reçu, le 16 avril, par le cabinet du ministre de l’Économie et des Finances Pierre Moscovici


Aux côtés des parents mobilisés pour l’école en Seine-Saint-Denis

Mardi 16 avril, je me rendrai auprès des parents d’élèves des écoles Paul Doumer et Anatole France de La Courneuve qui occuperont symboliquement l’établissement de leurs enfants pendant une heure, comme le feront les parents de nombreuses autres écoles du Département.


Amnistie des banques : c’est NON !

Stéphane Troussel réagit aux articles de presse qui font état de l’intention du Gouvernement de faire adopter une loi d’amnistie des banques sur la question des emprunts toxiques


Lieux de Résistance et de déportation : le Département poursuit son travail de mémoire

Vernissage de l’exposition Résistants [1940-1944] Photographies des graffiti du Fort de Romainville, présentée aux Archives départementales du 10 avril au 5 juillet


Appel de Dexia : Maintenant l’État doit choisir son camp !

Stéphane Troussel réagit au choix de Dexia de faire appel de la décision en première instance du Tribunal grande instance de Nanterre

0 | ... | 340 | 350 | 360 | 370 | 380 | 390 | 400 | 410 | 420 | 430